Accueil > Actualités > Reportages et photos
Fête de l’éveil à la foi

Don en ligne

galet Vous pouvez commander le livret sur le bombardement du 26 mai 1944 à Saint-Etienne

Additif au livret sur le bombardement du 26 mai 194 / La paroisse Ste Blandine a édité l’année dernière un livret sur le bombardement du 26 mai 1944 à Saint-Etienne principalement dans le quartier de Saint François. Suite à cette parution, M.Cuerq, auteur de ce recueil, a reçu de nombreux témoignages supplémentaires. Un additif a donc été réalisé avec de nouveaux témoignages et photos. Il sera disponible début juillet. Attention, les réservations sont à faire avant le 31 mai.

EN SAVOIR PLUS : informations et bon de réservation.

PDF - 430.9 ko
informations et bon de réservation.

Avant et après le bombardement

Une page d’Histoire : Commémoration du bombardement de Saint-Étienne

Il y a 70 ans, le 26 mai 1944, la ville de Saint-Étienne était bombardée causant 1 000 morts, plus de 15000 blessés et certainement de 1500 à 20000 sinistrés, totalement ou partiellement. Plusieurs quartiers ont été sévèrement touchés. En mémoire des victimes, une messe était célébrée dimanche 25 mai 2014 à l’église St François Régis, rue des Alliés. Elle a été suivie d’un verre de l’amitié. Denis Cuerq revient sur cette page d’Histoire.

L’église Saint François Régis dans le quartier Saint François [1] a été en grande partie détruite lors de ce bombardement, puis reconstruite.

Ce vendredi matin, l’alerte s’est déclenchée à 10 heures. A 10 heures 17, première explosion. A 10 heurs 35… c’est fini. 18 minutes dramatiques, pendant lesquelles plus de 300 tonnes de bombes sont tombées sur la ville, détruisant en particulier l’église Saint Jean François Régis dans laquelle se déroulait un mariage. Les mariés : le couple Magne - Mathelin, le célébrant le père Nantas et les assistants, se sont réfugiés dans la crypte, avec beaucoup d’autres habitants du voisinage puisque cette crypte était préconisée comme "Abri". Une bombe tombée sur l’église a perforé le plancher pour venir exploser dans la crypte y faisant des morts et des blessés. Le couple des mariés n’a pas été touché, le célébrant fut par contre sérieusement blessé. De l’église considérablement atteinte, seul le clocher restait debout. Il fut intégré dans l’église reconstruite en 1952/1954 sur les bases de l’église bombardée, grâce au "dommages de guerre" et à la charité des paroissiens. Le clocher, ébranlé sera malgré tout abattu en 1972. Des maisons sur la place et dans les rues environnantes, ont été détruites totalement ou en grande partie, semant ainsi la désolation en faisant aussi des morts et des blessés.

C’est cet épisode particulièrement sombre de la dernière guerre que le curé de la paroisse Sainte Blandine, le Père Jean Michel Peyrard, souhaitait commémorer, par une messe le dimanche 25 mai 2014 à 10 h 45, en l’église Saint Jean François Régis, à la mémoire de toutes les victimes tuées ou blessées, celles du quartier bien sûr, mais également les autres.

A noter que dans un petit espace vert, latéralement aux escaliers d’accès à l’église, une plaque commémore aussi cette fâcheuse matinée du 26 mai 1944. Ayant personnellement vécu ce cauchemar, dans un autre quartier de la ville, et ayant eu accès aux Archives Paroissiales, compte tenu de mon engagement pour "l’immobilier" de la paroisse, il m’est venu l’idée de rédiger, à titre tout à fait personnel, un dossier relatif à ce bombardement, tout en restant dans la mesure du possible dans les limites, peut être un peu "élargies" du quartier Saint François. Cette action m’a entraînée à des recherches complémentaires, et en février 2012 mon dossier était bouclé. Il comprend de nombreuses photographies et des témoignages de personnes, (dont la mariée) ayant vécu le bombardement sur le quartier. Deux de ces témoins ont d’ailleurs été, avec leurs familles, totalement sinistrées.

Ce dossier qui a retenu l’attention du Père J. M. Peyrard a été édité (photocopies reliées), aux frais de la paroisse Sainte Blandine. Il est à la disposition de ceux que cela intéresse à un prix (minimum) de 17 €, cette somme couvrant les frais d’édition, le surplus venant en aide pour le règlement des travaux en cours à l’église Saint François (rénovation et création d’un lieu d’accueil et de salles de travail et de réunion). - Renseignements au 04 77 32 68 70 ou ste.blandine@wanadoo.fr

Denis CUERQ - article de Bland’Info - paroisse Sainte Blandine

Denis Cuerg signal qu’il a fait une erreur de frappe sur son article paru dans le bulletin paroissial "Bland’Info" (où il était noté qu’il y avait eu 15000 morts au lieu de 1500 morts). L’erreur est désormais corrigée sur cet article du site diocésain.

l'église Saint François aujourd'hui l'église Saint François aujourd'hui Maquette de l'ancienne église saint François


[1] (Monthieu - Richelandière et Châteaucreux), paroisse Sainte Blandine)




Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 18.05.2015 07:05 - Mis à jour le : 28.05.2015 10:22