Accueil > Actualités > Reportages et photos
Inscription Pélé du Puy 2017

Don en ligne

galet Une soutenance de thèse passionnante pour le père Basil

Le père Louis Tronchon a assisté à la soutenance de thèse du père Basil à la Catho de Lyon. Il a reçu le titre de « docteur en théologie » pour son travail sur les martyrs du Beth-Gazo maronite, avec mention « très bien ».

"Le grand amphithéâtre de la catho de Lyon était presque plein pour assister le lundi 21 Janvier 2013 au matin à la soutenance de thèse en théologie du Père Raymond Bassil . Nous étions nombreux venus des paroisses du diocèse, de Saint-Etienne, Pélussin et Saint-Chamond où Raymond a exercé son ministère pastoral tout en poursuivant ses travaux théologiques avec ténacité à la faculté de théologie de la catho de Lyon. Nous avons eu, enfin, la joie de voir aboutir ce long chemin de recherche et d’investigation qui a tant occupé notre ami.

Raymond a travaillé sur les « chants pour les martyrs » du « Beth-Gazo » maronite, un manuscrit syriaque des IIème et XIIIèmesiècle qui comprend six autres parties. Pourquoi le choix des « chants pour les martyrs » ? Raymond a été impressionné par la mémoire vivante des martyrs de Lyon du IIème siècle, mais aussi par la réalité de la souffrance et du martyr du peuple maronite sur la terre libanaise depuis tant de siècle. Il avait fait par ailleurs son DEA sur Etienne Douaily un patriarche maronite du XVIème siècle qui a sauvé la mémoire tragique de son peuple. L’oubli, « l’aurait assassiné une deuxième fois ». Raymond a voulu vérifier comment le martyr assume la mort et la souffrance à la suite du Christ, lui, qui est, en quelque sorte, le premier martyr. Il a également évoqué la figure des moines de Tibherine encore si présente dans nos mémoires.

Mais ce travail a obligé Raymond à passer de longues heures dans les locaux des Sources Chrétiennes à Lyon pour l’établissement précis du texte et de sa traduction. Monsieur Bernard Meunier, directeur de cet institut a beaucoup soutenu Raymond dans sa recherche et il l’a félicité pour sa constance et son opiniâtreté.

Le Père Philippe Abadie professeur d’Ecriture Sainte a lui aussi apprécié le long travail de recherche de Raymond sur l’enracinement biblique du Beth Gazo. Les psaumes bien sur, mais aussi les livres prophétiques et le nouveau testament sont présents dans ces « chants ». Il y a un dialogue naturel entre l’univers biblique et celui de la communauté maronite du IIème siècle que nous avons de la peine à imaginer dans notre occident du XXIème siècle.

Monsieur Michel Younès, libanais lui-même et professeur de théologie dogmatique, a lui aussi beaucoup participé à la recherche de Raymond sur le plan théologique à partir de ces hymnes liturgiques. Il a félicité Raymond d’avoir su montrer le coté obscur de la théologie du martyr, qui vient questionner nos sécurités.

Mgr Paul Rouhana, évêque et vicaire partriarcal au Liban a été le plus incisif sur les critiques apportés au travail de Raymond au point de soulever quelques murmures dans la salle. Pourtant il a félicité Raymond de tenter une approche théologique qui fait sa juste place à la prière dans l’expression de la Foi. Il a dit du travail de Raymond « c’est une théologie qui prie » et louant cet effort sur le thème même de la thèse.

La soutenance s’était ouverte par l’intervention du jeune doyen de la catho de Lyon, le Père Bertrand Pinçon. Il a lui aussi félicité le doctorant pour l’originalité de son travail sur un domaine qui n’avait pas été creusé avant lui.

Raymond a su répondre avec précision et autorité aux questions que les membres du jury lui ont posé, sans se laisser déstabiliser et fortement soutenu par tous les amis qui avaient fait le déplacement de Lyon, depuis Paris, la Loire et le Liban.

Raymond a souligné la place importante de l’Esprit Saint dans le Beth Gazo. L’Esprit a comme une « fonction maternelle » dans la vie de l’Eglise : « L’Esprit Saint a des entrailles, il crée, il recrée, il transforme sans cesse, il fait entrer dans l’œuvre de Dieu… L’Esprit Saint fait entrer le martyr dans une forme de « nuptialité » qui n’est pas sans rappeler celle que nous vivons dans le service de Dieu et des frères »

Après quelques minutes de délibération le jury prononce sa sentence : Raymond reçoit le titre de « docteur en théologie » pour son travail avec mention « très bien ». Toute la salle applaudit chaleureusement et se retrouve autour d’un buffet préparé par tous les amis du nouveau docteur. Le diocèse de Saint Etienne est honoré du titre obtenu par Raymond, grâce à un long et laborieux travail intellectuel, réalisé, chez nous tout en assurant un ministère très apprécié. L’assistance nombreuse en était témoin. Mais il faut souligner également la présence de Mgr Gémayel, le nouvel évêque des maronites de France dont Raymond est le secrétaire depuis quelques mois, la communauté des Antonins de Lyon et de nombreux amis français et libanais du nouveau docteur.

Louis Tronchon





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 10.03.2013 07:04