Accueil > Actualités > Reportages et photos
Rejoindre le Monastère Invisible

Don en ligne

galet Une soirée de dialogue avec les agriculteurs

Huit agriculteurs se sont exprimés sur les joies et les difficultés de leur métier lors d’une rencontre proposée sur la paroisse Saint Vincent en Lignon, en présence de Mgr Dominique Lebrun. Cette rencontre, prévue de longue date, coïncidait avec la grande manifestation des agriculteurs à Saint -Etienne le 1er juin pour soutenir le secrétaire de la Confédération paysanne assigné au tribunal par Lactalis suite au blocage des laiteries au moment de la crise du lait en 2009.

Lundi 30 mai à 20 h 30 à la salle des fêtes de Leigneux, une soirée d’échange autour de la situation des agriculteurs était proposée par l’Antenne Solidarité de la paroisse. Huit agriculteurs du canton de Boën et Saint-Georges-en-Couzan, dont trois femmes ont apporté leur témoignage.

Cette soirée s’est déroulée en présence de Mgr Dominique Lebrun, évêque de Saint-Etienne qui s’est dit « sensible à ce qu’il a entendu » ; du père Jean-Jacques Thivillier délégué diocésain au monde rural qui a donné la position de l’Eglise en matière de questions sociales ; de Michel Sabatier, administrateur de l’association « SOS paysans » à l’écoute des agriculteurs en difficulté ; d’élus et d’une assemblée nombreuse qui a pu poser ses questions après le témoignage des participants.

« L’Antenne solidarité est chargée d’être sensible à tous les domaines de la solidarité sur notre paroisse Saint Vincent en Lignon » soulignera le père Rémi en ouverture de rencontre. « C’est essentiel que l’Eglise soit attentive au monde qui l’entoure, car l’Eglise est dans le monde. Lors de sa visite pastorale, Mgr Dominique Lebrun a souhaité qu’une soirée de dialogue entre l’Eglise et la société soit organisée. Il nous semblait évident de donner suite à la rencontre que nous avions proposée le jeudi 8 octobre 2009 sur la crise du lait, car tout n’est pas réglé. Il est intéressant ce soir de poursuivre le dialogue et que vous, agriculteurs, puissiez vous exprimer ».

JPEG - 42.8 ko
8 agriculteurs témoignent des réalités de leur métier

Choisir le métier de la terre aujourd’hui ? Quelles conséquences ?

« Un métier de passion, mais difficile »

JPEG - 18.2 ko

Si ANDRÉ n’a pas choisi d’être agriculteur et a succédé à son père, il ne regrette rien. Il trouve même un certain épanouissement dans ce métier notamment parce qu’à ses côtés, il a la chance d’avoir une épouse qui le soutient. Le travail à la ferme a l’avantage de permettre de garder une vie de famille privilégiée et équilibrée. Ses craintes ? Quand son fils a souhaité suivre cette voie « car ce métier n’est pas toujours valorisé dans la société et souffre d’à priori. J’ai eu peur qu’il ne se dégoutte, mais il a fait son choix, et nous le soutenons dans son projet de poules pondeuses ».

« Un moral qui fluctue »

JPEG - 18.6 ko

Jeune agriculteur, SEBASTIEN a subi la crise du lait de plein fouet en 2009, pour lui, c’est inéluctable « la crise que nous avons vécue, nous la reverront d’ici peu de temps. Aujourd’hui, il y a un vent de libéralisme, il faut que les agriculteurs soient compétitifs, et l’objectif est clair : réduire les exploitations agricoles laitières ». Est-ce que cela remet en cause sa vocation ? « C’est comme la crise du lait, des fois, nous sommes en hausse de moral, des fois en baisse. Mais une chose est certaine, ce que nous gagnons aujourd’hui sert essentiellement à rembourser les prêts et le projet de réforme va nous fragiliser encore plus. ».

Ils ont dit

JPEG - 94.1 ko
Le père Dominique a participé au dialogue

¦ Michel Sabatier, administrateur de l’association « SOS paysans » : Il faut du temps pour accompagner les agriculteurs en difficulté et souvent en grande solitude. C’est une entraide au même titre qu’une CUMA ».

¦ Jean-Jacques Thivillier, délégué diocésain au monde rural : « Lorsque l’Eglise prend la parole sur des questions sociales, elle est guidée par des principes dont le premier est la dignité de la personne humaine ».

¦ Dominique Lebrun, évêque du diocèse de Saint-Etienne : « J’ai entendu ce que vous avez dit ce soir, des témoignages riches d’émotion et empreints de vérité. Quand il y a une telle vérité qui s’exprime, ce n’est pas possible que vous ne sortiez pas gagnants. La vérité, c’est la force ».

Source Frédérique Défrade, paroisse Saint Vincent en Lignon





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 01.06.2011 09:03 - Mis à jour le : 06.06.2011 09:27