Accueil > Actualités > Reportages et photos
Inscription Pélé du Puy 2017

Don en ligne

galet Une après midi sur le thème des migrants

Une rencontre sur le thème "Migrants : avenir à construire ensemble" a eu lieu samedi 8 octobre 2011 de 14 à 19 heures à l’église Sainte Claire à Saint-Etienne. Elle était organisée à l’initiative des mouvements d’action catholique du diocèse, de la pastorale des Migrants, du Secours Catholique, du CCFD, du secrétariat à la solidarité, de la Cimade. Une initiative qui faisait suite aux Semaines Sociales de France 2010 sur le thème des migrants.

« L’après-midi a aussi été l’occasion de sortir du « tout compassionnel » et de faire un point sur les éclairages bibliques, juridiques mais aussi les recours possibles » explique le P. Louis Tronchon, coordinateur de l’événement.

Migrants : un avenir à construire ensemble dans la Loire

Les semaines sociales de France ont réuni en novembre 2010 près de 3000 personnes sur ce thème essentiel. Six personnes de notre région ont eu la chance de participer à ces 48 heures d’échange et de débats. A leur retour, dans le cadre de la délégation diocésaine à la solidarité et plus largement dans le cadre des mouvements, plusieurs personnes ont exprimé leur désir de voir se réaliser une manifestation sur ce thème dans la Loire. Depuis le mois de janvier une équipe a préparé cette manifestation qui a eu lieu le samedi 8 octobre 2011.

Un lieu symbolique : Montreynaud

Après avoir cherché divers lieux en centre ville, les responsables ont opté pour organiser cette rencontre dans un quartier où se vit au quotidien ce « vivre ensemble » à la fois difficile et passionnant. Les locaux de l’Eglise Sainte Claire et ceux de la maison de quartier qui lui fait face ont été largement occupés pour les rencontres en assemblée pleinière et pour les petits groupes.

Le public visé était très large : membres des mouvements protestants ou catholiques aussi bien de solidarité que de réflexion et d’action… Etaient partenaires de l’organisation de cette après midi, les chrétiens de l’enseignement public, l’ACF, l’ACI, l’ACO, le CMR, CVX, les EDC, la délégation diocésaine à la solidarité, la Cimade, la Pastorale des migrants, le Secours Catholique, le CCFD etc…

Samedi 8 octobre à 14 heures, l'église sainte claire dans le quartier en cours de réhabilitation de Montreynaud voit affluer une assistance nombreuse. Migrants et paroissiens vont faire connaissance durant cette après-midi. Samedi 8 octobre à 14 heures, l’église sainte claire dans le quartier en cours de réhabilitation de Montreynaud voit affluer une assistance nombreuse. Migrants et paroissiens vont faire connaissance durant cette après-midi.

Les migrants dans la Loire hier et aujourd’hui…

Deux présentation brèves, au début de cette rencontre ont permis de situer la question des migrants dans la Loire. Une première intervention assurée par Maurice Bedoin donnait la dimension historique. Une sociologue du CRESAL a présenté les chiffres, tels qu’on peut les connaître, les communautés d’origine étrangère, leur implantation dans le département et leur évolution.

Les migrants d’aujourd’hui ont des choses à partager

"Nous ne connaissons pas la diversité des personnes qui viennent vivre chez nous pour de multiples raisons, économiques, politiques, religieuses" souligne le père Louis Tronchon, "derrière chaque personne « migrante » se cache autant d’histoire personnelle, unique, singulière avec son lot de souffrance, mais aussi d’espoir, de solidarités vécues, ici et là-bas, de défis relevés au quotidien. Nous avons besoin de mieux connaître ces histoires concrètes pour ne pas rester sur des « caricatures » ou des préjugés infondés".

Les carrefours ont permis aux migrants d'exprimer « leur souffrance de ne pas être accueillis. »

Témoignages

Pendant une bonne heure, les participants étaient répartis en une trentaine de petits carrefours autour d’une personne « migrante ». Elle faisait découvrir son parcours, ses difficultés, mais aussi ses attentes et celles de sa famille.

Diverses situations de « migrants » ont été abordées : africains sans papiers, déboutés du droit d’asile, africains en règle, mais au prise avec les difficultés d’intégration, jeunes issues de l’immigration, Rom de Roumanie et d’ailleurs, Tchétchènes et personnes venant de l’Est européen, tunisiens, et les autres habitants du Maghreb, étudiants, sans travail etc…

Des associations sont engagées au coté des migrants

Dans des domaines aussi divers que l’éducation, le logement, le travail, la santé, le vieillissement, la vie religieuse, la vie familiale, de nombreuses associations sont engagées au coté des migrants. Plusieurs flash sur l’engagement de ces associations qui favorisent le « vivre ensemble » et qui se heurtent aussi à des difficultés étaient proposés.

Eclairage théologique

Christian Mellon, jésuite (qui a été une des chevilles ouvrières des dernières semaines sociales) était présent pour cette manifestation. Son intervention se situait sur le plan éthique et théologique pour éclairer à ce niveau les questions très concrètes que chacun peut se poser, dans son quartier, à l’école, dans les divers mouvements.

L’avenir des migrants dans la Loire dépend de la qualité d’accueil des personnes qui habitent ce territoire et en particulier des croyants de différentes confessions. Cette après midi voulait être un temps fort, d’échange, de découverte et de rencontre. Pour une fois, une après midi, les migrants, sont reconnus comme tel. Ils ont parlé de leur chemin et leurs attentes.

Aux termes de cette après-midi, l’objectif poursuivi par le collectif d’association partenaires semblait quasiment atteint. « Beaucoup de participants ont été heureux de rencontrer des MIGRANTS et de se mettre à l’écoute de leur histoire, de leurs difficultés et de leurs espoirs. Cette rencontre aura été utile... même si on peut regretter qu’elle n’ait pas encore eu assez d’échos dans nos communautés paroissiales de base » explique Roger Millet de la paroisse saint Mathieu.

Que tirer de cette manifestation ? Il est clair que le « public » présent était fait essentiellement de migrants et de personnes ouvertes à ces questions de migrations. Comment avancer pour que davantage de croyants perçoivent positivement les enjeux de l’accueil de l’étranger ? Il a été dit, qu’en France, les migrants apportent davantage de richesse à la vie du pays qu’ils ne coûtent… Ils ont le plus profond désir d’apporter leur dynamisme au pays qui les accueille. Dans des pays vieillissants qui risquent de manquer de main d’œuvre, ils sont une chance d’avenir. Un pays se construit par « l’intégration » de cultures différentes qui peuvent s’enrichir les unes les autres. Ils sont là avec leur foi, qui souvent peut venir réveiller la nôtre… C’est un long travail de conscientisation qui demande beaucoup de temps. Il sera certainement favorisé par la rencontre concrète des migrants, l’accueil de leur histoire et de leur vie. Faut-il encore le vouloir… Notre foi nous y incite fortement. Comme le disait souvent Jean Paul II reprenant lui-même l’Evangile : « N’ayons pas peur… »

P. Gérard Riffard (extrait de Plein Vent N° 117)





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 02.10.2011 17:00 - Mis à jour le : 12.12.2011 15:44