Accueil > Actualités > Reportages et photos
Fête de l’éveil à la foi

Don en ligne

galet Un prêtre burkinabé en stage à RCF Saint-Etienne : un échange de culture ... et de bons procédés

Le père Bertin Namboho, prêtre du diocèse de Nouna au Burkina Faso, effectue un stage de deux mois et demi à RCF Saint-Etienne. L’opportunité pour lui de découvrir les techniques de notre radio stéphanoise avant de piloter la prochaine radio de son diocèse.

Avant même de commencer l’entretien, le père Bertin Namboho se présente en disant : "je suis le premier d’une multitude, aîné d’une fratrie de sept frères et une soeur ! ". Et il sourit chaleureusement. Le ton est donné.....

Mi août, il a quitté le pays des "hommes intègres" comme s’appelle fièrement le Burkina Faso (à juste titre d’ailleurs), pour rejoindre la France. D’abord Paris, puis Saint-Etienne. Il y restera deux mois et demi, le temps d’effectuer un stage de découverte de la radio RCF [1].

JPEG - 24.3 ko
Le père Bertin Namboho /©photo F. Défrade

Pour ce jeune prêtre de 32 ans, ordonné en 2007 dans le diocèse de Nouna, cette petite halte en terre forézienne doit le préparer à assumer les nouvelles fonctions de directeur de la radio Kantigya de Nouna, à la demande de son évêque. "Un défi intéressant" souligne-t-il, "mais c’est aussi beaucoup d’inquiétudes, car je n’ai jamais fait de communication. Ce stage à RCF doit me permettre de découvrir ce qui se fait ailleurs tant au niveau de l’utilisation du matériel, des techniques journalistiques ou de la gestion d’une radio. L’actuel directeur de la radio de Nouna était venu lui aussi effectuer un stage à Lyon, puis à Saint-Etienne il y a cinq ans. Des liens se sont tissés. Au Burkina Faso, nous avons le B.A.B.A pour émettre, après, c’est une question de compétences. Nous avons une couverture de 80 km, les antennes sont limités, mais le Mali, par exemple, nous reçoit. Ma première découverte fut celle d’une radio au son clair, sans parasites."

Quel regard le prêtre porte-t-il sur les catholiques de Saint-Etienne ?

Durant ces deux mois et demi, le père Bertin reste disponible pour présider des célébrations eucharistiques. Il a commencé par la messe du 15 août et ce fut pour lui l’étonnement : pas de servants d’autel et de chorale ; une liturgie animée par des personnes âgées ; beaucoup de places vides. Mais à l’étonnement premier, succède l’émerveillement devant l’implication des laïcs. "Chez nous, c’est le prêtre qui fait toute la liturgie, du mot d’accueil à la prière universelle".

Et puis viennent les questions inhérentes au changement de culture. "Où sont les jeunes ?" s’interroge-t-il, "les places vides dans les églises sont les leur. Chez nous, c’est le contraire, les personnes âgées ne viennent pas car elles trouvent les célébrations trop modernisées notamment parce que que nous utilisons à la fois le français et le dioula (dialecte local). Pour elles, qui ne comprennent pas le français, elles trouvent cela inutile. Mais les choses vont changer peu à peu avec l’augmentation du taux de scolarisation qui est aujourd’hui de 48 %.".

JPEG - 40.2 ko
Le Père Bertin /©photo J.P Jusselme

Le diocèse de Nouna en quelques chiffres

Ce nouveau diocèse d’une dizaine d’années, s’étend sur un rayon de 50 km, il comprend neuf paroisses pour 41 prêtres et 7000 baptisés. "Les animistes sont un peu plus nombreux que les chrétiens" poursuit le prêtre, " mais chaque année, la religion traditionnelle recule et le nombre de baptêmes catholiques ou protestants, augmentent. En revanche, on voit l’émergence de sectes. L’Islam quant à elle, même si elle est plus présente au niveau national, reste minoritaire à Nouna.

Le père Bertin parle ensuite de lui, de sa vocation qui a commencé très tôt en CE2 ; de son papa, responsable de la communauté chrétienne du village ; de son entrée au petit séminaire à 14 ans, de ses études théologiques. Il y aurait encore tant à écrire et découvrir.....

Frédérique Défrade


[1] (Radios Chrétiennes Francophones)




Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 12.10.2010 11:16 - Mis à jour le : 14.03.2011 14:51