Accueil > Actualités > Toutes les actualités
Don en ligne

galet Un film sur le fondateur et les débuts d’ATD Quart Monde

A travers ce film de Caroline Glorion, produit par France Télévisions et diffusé le 18 octobre 2011, à 20 h 35 sur France 3, c’est une partie de la vie de Joseph Wresinski, fondateur d’ATD Quart monde, qui nous est racontée. La vie d’un prêtre qui, dans les années 50, décide de s’installer avec les familles d’un bidonville de région parisienne, avec un objectif : changer la façon d’aborder la lutte contre la grande pauvreté en proposant une alliance entre les très pauvres et les autres citoyens.Cette fiction est un bon moyen pour présenter l’originalité de ce mouvement construit avec les personnes très pauvres.

Présentation du film « Joseph l’insoumis » par ATD Quart monde

Avec ce film, « Joseph l’insoumis », la réalisatrice Caroline Glorion nous donne rendez-vous au cœur de l’Histoire européenne. Alors qu’en 1957 se posent les premières bases de la future Union européenne par le Traité du charbon et de l’acier, Joseph Wresinski crée en cette même année dans la boue d’une ancienne décharge, aux portes de Paris, une alliance entre les très pauvres et les autres citoyens, au nom de leur égale dignité. Il était convaincu que, face au mépris qu’une société peut reproduire d’une génération à l’autre, cette alliance au nom de leur humanité commune s’imposait.

Ce film nous donne rendez-vous au cœur de l’actualité européenne et planétaire brûlante, là où les Droits de l’Homme sont violés tous les jours. Là où des personnes, des familles, des communautés entières sont déplacées, forcées à l’exil, chassées et privées de tout. Là où certains s’emmurent dans des mesures de sécurité, au prix d’une totale insécurité pour d’autres. Là où les uns continuent à réfléchir et décider à la place des autres, sous prétexte de les protéger.

Dans la création de ce film des acteurs professionnels et d’autres acteurs qui se battent dans leur vie quotidienne contre l’injustice de la misère et qui se trouvaient pour la première fois devant une caméra, acceptent les incertitudes d’une aventure, qui mène inévitablement à la transformation de tous. Les uns et les autres décident de s’associer dans une création artistique extraordinairement exigeante,où grâce à une grande force de vérité, de sincérité et d’intimité, il n’y a plus deux mondes, un monde de fiction pour les uns, un monde de réalité pour les autres.

De son vivant, « Joseph l’insoumis » a exprimé son rêve, qu’un jour l’humanité n’aura plus qu’une Histoire à raconter à ses enfants. Celle où l’égale dignité l’emporte sur l’humiliation et l’assistance.

La présentation du film « Joseph l’insoumis » de Caroline Glorion a clôturé l’Année européenne de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale le 30 novembre 2011 à Paris.

Jacques Weber, Anouk Grinberg, Anne Coesens, Nicolas Louis et de nombreux militants ayant l’expérience de la pauvreté ont une part extraordinaire dans ce film inspiré du combat du père Joseph Wresinski au début des années 1960 dans le bidonville de Noisy-le-Grand.

Lire l’intégralité de l’article >>





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 17.10.2011 06:43 - Mis à jour le : 30.09.2014 17:39