Accueil > Actualités > Toutes les actualités
Chaîne d’Adoration eucharistique continue pour le diocèse

Don en ligne

Rejoindre le Monastère Invisible

galet Sainte Jeanne Jugan : une vie au service des personnes âgées

La religieuse française, fondatrice des Petites Sœurs des Pauvres a été canonisée par le pape Benoît XVI le dimanche 11 octobre 2009, à Rome. Jean-Paul II l’avait béatifiée en 1982. Une messe a été célébrée à la cathédrale Saint Charles le dimanche 25 octobre à 10 h 30 en présence de Mgr Lebrun.

Une messe en l’honneur de sainte Jeanne Jugan a été célébrée à la cathédrale Saint-Charles à Saint-Étienne le dimanche 25 octobre 2009, jour anniversaire de sa naissance :

- Homélie de Mgr Lebrun

CANONISATION DE JEANNE JUGAN (Sœur Marie de la Croix)

Elle a eu lieu dimanche 11 octobre 2009 à la basilique Saint Pierre de Rome. La cérémonie a été présidée par Sa Sainteté Benoît XVI

Jeanne Jugan : religieuse fondatrice des Petites Sœurs des Pauvres

Jeanne Jugan fondatrice des Petites Sœurs de Pauvres C’est une délégation de onze personnes de notre diocèse, Mgr Dominique Lebrun, cinq personnes de "Ma Maison", quatre résidents et une Petite Sœur, qui rejoindront les représentants des 300 maisons de la congrégation existant dans trente trois pays sur les cinq continents. Environ 4000 personnes seront présentes à Rome pour ce grand événement d’Église. Car lorsque l’Église canonise quelqu’un, elle est heureuse de nous offrir un ami sûr, fidèle, qui nous aide à prier et qui est bien vivant en Dieu, par son grand pouvoir d’intercession. Jeanne Jugan est un de ces amis que l’Église nous propose pour sa simplicité, son amour des pauvres, car son message est là : "rendre les pauvres heureux, c’est tout...".

Pour pouvoir être canonisée, l’Église doit reconnaître un miracle attribué à l’intercession du Bienheureux (Jean-Paul II avait béatifiée Jeanne Jugan en 1982). L’église reconnut le miracle de la guérison du docteur Edward Erwin Gatz, médecin anesthésiste aux USA. La promulgation du décret de la congrégation pour les causes des Saints, autorisée par le pape Benoît XVI reconnaissant le miracle par l’intercession de la Bienheureuse Jeanne Jugan, fut signée le 6 décembre 2008.

Avec Jeanne Jugan, ce sont quatre autres Bienheureux qui seront canonisés le même jour, notamment le père Damien, prêtre belge, l’apôtre des lépreux de Molokaï.

Qui était Jeanne Jugan ?

Jeanne Jugan est née le 25 octobre 1792 dans une famille de pêcheur à Cancale, en Bretagne, en pleine tourmente révolutionnaire. Orpheline de père à 4 ans, elle devient aide-cuisinière à 16 ans, puis aide-infirmière à 25 ans. Un soir, elle accueille une personne âgée et malade, et lui cède son lit.
1839 : c’est le début de l’œuvre, consacré aux personnes âgées nécessiteuses. Pour répondre aux besoins matériels pour accueillir toujours plus de personnes âgées, Jeanne inaugure la « quête ». Celle qui avait travaillé dans des familles aisées va quêter pour ceux qui sont dans le besoin. Tout en étant pauvre, elle est à l’aise et connue des « grandes familles ». Trois ans après, elle est destituée par un prêtre qui prend le pouvoir. Mise à l’écart, elle continue à être influente grâce à ses capacités de communication, mais dans la plus grande humilité.

Bien que son œuvre ait été reconnue par le Pape en 1854, elle meurt en 1879, inconnue de tous. Il y a alors 2 400 Petites Sœurs des Pauvres dans le monde.

C’est grâce aux quêtes que son œuvre a pu se développer. Encore aujourd’hui, les Petites Sœurs des Pauvres quêtent dans les quartiers pour pouvoir accueillir les personnes âgées aux ressources modestes. C’est aussi l’occasion pour elles d’écouter les gens chez eux, qui, de plus en plus, se sentent seuls et sont heureux de pouvoir exprimer leurs difficultés.

- Sa biographie détaillée sur le site du diocèse de Rennes, Dol et Saint-Malo d’où est originaire Jeanne Jugan

- Brève chronologie de la vie de Jeanne Jugan

Les Petites Sœurs des Pauvres dans le monde

  • Aujourd’hui, 2 710 Petites Sœurs des Pauvres
  • 202 maisons accueillant 13 232 résidents
  • 2 065 membres de l’Association Jeanne Jugan (laïcs associés)
  • Sur les cinq continents, et depuis l’an 2000 : fondations en Corée, en Colombie, en Inde, aux Philippines, au Pérou.

Les Petites Sœurs des Pauvres à Saint-Étienne

Elles s‘installent à Saint-Étienne en 1856, pour venir en aide aux personnes âgées issues de la Mine. Actuellement, elles sont 10 sœurs de 7 nationalités différentes. Elles accueillent 63 personnes âgées, d’une moyenne d’âge de 87 ans, la doyenne ayant 107 ans.
Elles vivent de la quête et des legs pour subvenir aux besoins des personnes accueillies, elles-même étant bénévoles. Parmi elles, il y a des infirmières formées aux soins palliatifs, une kinésithérapeute, des aides soignantes et des cuisinières.
Il y a également 36 membres du Personnel pour les aider à soigner et aimer les résidents, une cinquantaine de bénévoles et un médecin coordonnateur à l’écoute des résidents et de leurs familles.
Elles apportent également un grand soutien aux familles des personnes âgées, pour qu’elles puissent entourer leur proche jusqu’au bout.

D’une certaine façon, Jeanne Jugan a été précurseur des soins palliatifs, dans l’accompagnement des personnes en fin de vie, apportant une présence quotidienne, des soins médicaux, un soutien psychologique, et spirituel s’il est demandé.
Tout le monde est accueilli, sans distinction de religion.

Leur charisme, leur « savoir-faire », leur spécificité

  • L’hospitalité, l’accueil et l’écoute des personnes âgées les plus nécessiteux
  • Les soins palliatifs, accompagner la vie jusqu’au bout, et soutenir les familles.

Mère Bernadette, supérieure à Saint-Étienne s’exprime sur cet événement :
« La canonisation de Jeanne Jugan est un signe pour notre temps. Elle vient nous rappeler que la personne vaut essentiellement par ce qu’elle est, et non uniquement parce qu’elle fait. Les personnes âgées ont soif d’être utiles et le sont de bien des manières. Dans la société d’aujourd’hui, il y a d’autres moyens pour aider les personnes âgées que l’euthanasie : les aimer jusqu’au bout, les accompagner en soulageant leurs souffrances, et accompagner leurs familles.
Cet évènement va donner un souffle à la mission, susciter des vocations et ainsi ouvrir de nouvelles fondations partout où le besoin se faire sentir dans le monde. »


Pour tout contact
Petites Sœurs des Pauvres - « Ma maison » - 28, rue Denis Épitalon - 42000 Saint-Étienne - Tél. : 04 77 32 20 40.





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 01.10.2009 00:52 - Mis à jour le : 27.06.2011 15:27