Accueil > Actualités > Reportages et photos
Inscription Pélé du Puy 2017

Don en ligne

galet Retour sur la célébration de l’appel décisif le 17 février 2013

22 adultes en route vers le baptême ont vécu la célébration de l’appel décisif dimanche 17 février à la cathédrale Saint Charles. Lors de cette célébration, une dizaine de jeunes et 35 adultes ont aussi manifesté leur foi. Ils recevront le sacrement de l’eucharistie ou de la confirmation dans le courant de l’année.

L’appel décisif est une célébration diocésaine qui a lieu en général le 1er dimanche de Carême : sur le témoignage de l’équipe d’accompagnement, l’Évêque appelle par leur nom tous les catéchumènes qui seront baptisés ou confirmés dans l’année.
Chacun marque son adhésion en signant un registre diocésain destiné à attester que la personne a entrepris cette démarche.

Avec la célébration de l’Appel décisif - deuxième étape de l’initiation chrétienne -, les catéchumènes entrent dans le troisième temps de leur cheminement : " le temps de la purification et de l’illumination ", temps de la préparation ultime avant la célébration des sacrements. (© CNPL)

Premier dimanche de carême (C)
- Célébration de l’Appel décisif et de l’inscription du nom
- 17 février 2013 – Cathédrale Saint-Charles

Monition

Frères et sœurs,

Vous êtes collégiens, lycéens ou étudiants, vous êtes cuisinières, infirmières, agents d’entretien, employé, ingénieurs, caissières, comptables, commerçants, technicien de maintenance, coiffeurs, responsable de ressources humaines, libraire, retraité, ou vous avez décidé de vous consacrer à vos enfants … la liste pourrait continuer. Et vous demandez à recevoir les sacrements de l’initiation chrétienne : le baptême, l’eucharistie et la confirmation. Quelques-uns m’ont écrit et je vous ai rencontrés récemment. Merci pour vos paroles et votre présence. J’aimerais que nous pensions aussi à Henri qui, ce matin, vit son appel décisif en prison à la Talaudière. C’est là qu’il a ressenti l’appel à suivre Jésus totalement.
La communauté de l’Eglise diocésaine vous accueille. Aujourd’hui, Jésus vous choisit, vous appelle de manière décisive, bientôt définitive. Sans attendre, entrons dans la prière humblement en reconnaissant que nous sommes pécheurs.

Homélie,

Frères et sœurs,

Vous êtes originaires d’Algérie, du Cameroun, de la Guadeloupe, d’Espagne ou de Sicile …, vous faites partie des gens du voyage, vous êtes aussi de la Loire, ou de Bretagne ou du Nord de la France … et vous demandez à entrer dans la communauté de l’Eglise, à vivre plus intensément votre foi. Qui est Jésus, celui qui vous appelle aujourd’hui ? Qui est Jésus pour vous ?

L’Evangile met dans la bouche du démon une réponse : le Fils de Dieu. Si tu es le Fils de Dieu dit le démon à deux reprises (Lc 4, 3.9). C’est le cœur de la foi chrétienne. Un homme, fils de Marie, avec un cœur et un corps, comme vous et moi se révèle être Dieu lui-même. En même temps, il révèle à chacun d’entre nous quel est notre avenir : Dieu. Il révèle quel est le ses de la vie des hommes : Dieu, Dieu Père, plein d’amour et de miséricorde, Dieu Fils, plein de force et de patience, Dieu, Esprit-Saint, plein de paix et de joie.

Au cours de votre histoire personnelle, vous avez rencontré Dieu : dans le combat contre le mal, dans votre désir d’être purifiés de vos péchés et pardonnés ; dans l’exemple de saints comme Ste Bernadette, padre Pio, St Jean Louis Bonnard et, pour plusieurs d’entre vous, de Marie, Ste Marie, mère de Jésus ; dans la prière, celle héritée de votre grand’mère ou celle apprise à l’école de prière ; dans les questions posées par vos enfants ou par votre désir de vous marier ; dans la Parole de Dieu que vous avez tous découverte comme une source précieuse ; dans des signes de la vie, aussi différents qu’un deuil, une épreuve ou un emploi enfin trouvé. Et, pour tous, dans le secret de votre cœur. Un jour, vous avez affirmé dans votre cœur, selon l’expression de l’une d’entre vous : « Il y a quelqu’un qui est là ». Oui, il y a quelqu’un qui est là, invisible mais pas si invisible que cela. Il y a Dieu dans votre vie, invisible mais pas si invisible que cela. Les sacrements que vous allez recevoir manifestent la présence et l’action de Dieu en vous et par vous. Ils manifestent que Dieu est notre Père et que vous en êtes ses fils ; ils manifestent que Jésus est notre Sauveur et que vous entrez en communion avec Lui ; ils manifestent que son Esprit oriente votre vie et que vous êtes habités par l’amour. Je pense aux plus jeunes, en collège ou au lycée qui peuvent regarder leur avenir très loin, en Dieu et par Lui.

C’est le drame du démon. Il avait réussi à couper l’homme et la femme de sa source, de son Créateur. Et voilà que Dieu est là. Encore invisible, comme caché dans l’humanité de Jésus, mais vraiment là. Et, s’il est là, c’est pour vaincre toute tentation et nous entraîner à sa suite dans la vraie vie. Le démon voudrait, dès le début de sa vie publique, que Jésus se contredise. Le démon s’éloigna de Jésus jusqu’au moment fixé (Lc 4, 13).Tant que nous sommes sur cette terre, le démon peut à tout moment revenir nous tenter.

Mais, aujourd’hui, vous êtes bien là, pour présenter à Dieu les prémices de ses récoltes, comme le disait déjà Moïse : Lorsque tu présenteras les prémices de tes récoltes, le prêtre recevra de tes mains la corbeille et la déposera devant l’autel du Seigneur ton Dieu (Dt 26, 4).

Dans un instant, vous viendrez vers moi, devant l’autel, appelés par vos frères aînés dans la foi. Votre parrain ou votre marraine me donnera votre nom que vous inscrirez ensuite. Ce sera le signe que vous apportez les prémices de votre vie à Dieu, que vous vous préparez à apporter toute votre vie à Dieu au jour de votre baptême, de votre première communion, de votre confirmation. Comme le l’a écrit Henri qui est en prison : « Je suis heureux désirant totalement me donner au Seigneur malgré mes faiblesses de demander le sacrement de confirmation ».

Ensuite, avec tous ceux qui sont déjà baptisés, nous serons unis à Jésus qui s’offrira sur l’autel pour que notre vie soit entièrement purifiée et transformée en un amour sans fin. Les sacrements de l’initiation chrétienne que vous allez recevoir sont sans fin. Dans la foi en l’amour sans fin, rendons grâce à Dieu car Il est écrit, dit Paul : Tous ceux qui invoqueront le Seigneur seront sauvés (Rm 10, 13).

+DOMINIQUE LEBRUN
Evêque de SAINT-ETIENNE.





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 17.02.2013 18:18 - Mis à jour le : 02.04.2015 09:24