Accueil > Actualités > Reportages et photos
Inscription Pélé du Puy 2017

Don en ligne

galet Retour en images sur l’ordination de Rémi-Gabriel, Joseph Tung et Rodolphe

Dimanche 29 juin 2014, en la fête de Saint Pierre et Saint Paul, notre Église diocésaine était en liesse ! L’assemblée de fidèles, les prêtres, les diacres, sont venus nombreux vivre un grand moment d’Église avec l’ordination diaconale en vue du sacerdoce de Rodolphe Berthon, et l’ordination au presbytérat de Joseph Tung Nguyen Huu et Rémi-Gabriel Perchot. Retour en images sur cette très belle célébration, présidée par Mgr Dominique Lebrun et concélébrée par Mgr Joseph Vu Van Thien (évêque d’Hai Phong), et François Reynard (vicaire général).

ALBUM N°2

Album 2 à consulter
Photos /© Sr Sophie Richer

ALBUM N°1

Album 1 photos à consulter
Photos /©F.Défrade

Homélie de Mgr Dominique Lebrun

Saints PIERRE et PAUL
Célébration de l’ordination de RODOLPHE BERTHON, JOSEPH THONG et REMI-GABRIEL PERCHOT
Dimanche 29 juin 2014 – Cathédrale Saint-Charles

Ac 12, 1-11 ; Ps 33
2 Tm 4, 6-8.17-18 ; Mt 16, 13-19.

Frères et sœurs, pourquoi fêtons-nous PIERRE et PAUL ?

PAUL est de Tarse, au sud de l’actuel Turquie, PIERRE est de Capharnaüm, en Palestine. Comme TUNG est de Haï Phong, REMI-GABRIEL de Roche la Molière, et RODOLPHE de Saint-Germain en Laye.
Ce que nous vivons cet après-midi, frères et sœurs, nous relie aux premiers apôtres, à leur appel, à leur mission. Mieux, cela nous relie, par eux, à JESUS lui-même, à sa vie et à sa mission.
Le Père JOSEPH et moi-même, entourés de prêtres de nos diocèses et de votre prière, nous allons imposer les mains sur trois hommes ; comme, par trois fois, un ou plusieurs évêques nous ont imposé les mains afin que nous devenions diacres, prêtres puis évêques. Nous pouvons ainsi remonter jusqu’à PIERRE et PAUL qui imposèrent les mains à leurs successeurs, et ainsi de suite.
Ce geste et notre prière assurent la continuité de l’Evangile depuis les Apôtres. C’est pourquoi notre Eglise est apostolique et évangélique ; c’est pourquoi elle est attachée à la personne de JESUS plus qu’à ses idées ; c’est pourquoi notre Eglise n’est jamais plus heureuse que lorsqu’elle dit à JESUS, au présent : Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant ! (Mt 16, 16) Et, quand elle l’annonce et en témoigne à ses amis, à la suite des apôtres, génération après génération !

Prosternation durant la litanie des saints

A Tarse, PAUL s’appelle encore SAUL comme PIERRE s’appelle SIMON, fils de YONAS, quand JESUS s’adresse à lui (cf. Mt 16, 17). La voix du Père, qui est JESUS, l’appel et leur mission les transforment. TUNG, REMI-GABRIEL, RODOLPHE, l’ordination est la voix du Père. Elle est votre appel, elle est déjà votre mission, quelques soient les lieux et les ministères où elle s’incarnera. L’ordination est une consécration : elle vous transforme et vous transformera : Heureux es-tu, SIMON, fils de YONAS, ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux Cieux.
L’acte sacramentel contient en lui-même le don, la promesse et le mystère de votre vie. Celle-ci devient vie de serviteur, vie de prêtre. « Me voici », avez-vous répondu à l’appel devant votre Eglise. « Me voici … déjà offert en sacrifice » (2 Tm 4, 6), précise Saint PAUL, en ajoutant : « le moment de mon départ est venu » (Idem).

Frères, le moment de votre départ est venu, départ en mission, départ pour le Royaume : « Le Seigneur me sauvera et me fera entrer au ciel, dans son Royaume », dit PAUL (2 Tm 4, 18). La consécration d’hommes par l’Esprit Saint à la suite du Christ, seul et unique prêtre, donne à l’Eglise son véritable horizon : le Royaume des cieux c’est à dire l’amour infini et miséricordieux du Père. Cet horizon est celui de Dieu qui aime toutes les nations : « Le Seigneur m’a rempli de force pour que je puisse jusqu’au bout annoncer l’Evangile et le faire entendre à toutes les nations païennes » (4, 17).

TUNG, REMI-GABRIEL et RODOLPHE, nous vous imposerons les mains et la force du Christ sera en vous. Quelle est cette force ? Ce n’est pas celle des sages et des savants, c’est celle des tout-petits dont l’amour est la vraie richesse. PIERRE m’aimes-tu plus que ceux-ci ? PIERRE m’aimes-tu ? PIERRE m’aimes-tu bien ? (cf. Jn 21, 15-17) sont les dernières paroles de JESUS à PIERRE avant de lui confier son Eglise.

Dans cet amour, vous puiserez votre force. Chaque jour, un cœur à cœur avec JESUS sera votre force et la force des communautés que vous servirez. C’est le cœur à cœur de l’eucharistie, c’est le cœur à cœur de l’oraison, c’est le cœur à cœur de la prière des heures.

Frères et sœurs, notre cœur est souvent troublé, parfois même submergé. Avec l’Eglise, nous croyons en la parole de JESUS : « La puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle » (Mt 16, 18). Accueillez la confiance de JESUS : « Je te donnerai les clefs du Royaume des cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre, sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux » (16, 19).

En célébrant le sacrement du pardon et celui de l’onction des malades, les prêtres obéissent à JESUS et révèlent le véritable horizon de nos vies : la vérité, la liberté, la justice, la paix, l’amour, en somme le Royaume des cieux déjà inauguré par JESUS. Saint PIERRE fait l’expérience de la libération de la prison, libération extérieure et elle du pardon, intérieur. Je vous souhaite, TUNG et REMI-GABRIEL, de vivre cela avec les communautés que vous servirez. Il y a tant de libérations attendues. Dieu veut libérer nos familles, nos villes et nos villages des enfermements que produisent une société sans Lui, une société de profit et de faux-plaisirs, une société de frontières. TUNG et REMI-GABRIEL, il n’y a pas de frontière pour la miséricorde du Père.

Recevez vous aussi son pardon par la grâce de vos frères prêtres. D’une manière spécifique, Il vous appartient de faire vivre la belle demande du Notre Père : « pardonne-nous, comme nous pardonnons aussi ». Frères et sœurs, voulons-nous vraiment participer à cette mission, la joie de l’Evangile pour tous ? Je vous invite à vous laisser entraîner par la longue litanie des saints vers le grand horizon de la mission de l’Eglise : la victoire de l’amour sur toute forme de Mal. Il ne peut y avoir de compromission. Il ne peut y avoir de prêtre à contrat déterminé ; il ne peut y avoir de chrétien à mi-temps ! Puis, frères et sœurs, au moment de l’imposition des mains, priez, priez de tout votre cœur ! Ouvrez votre cœur à la joie de recevoir ceux qui proclameront la Parole de Jésus, la commenteront et accompliront ses propres gestes. Seigneur, tu vois RODOLPHE de St Germain en Laye, REMI-GABRIEL de Roche la Molière et JOSEPH TUNG de Haï Phong qui répondent à ton appel à la suite de leurs aînés de Marlhes, de Chambles ou de Boma qui les entourent ; je rends grâce aussi pour les jeunes de Chazelles, de Saint-Etienne, de Saint-Chamond ou d’ailleurs qui les suivront, pour ceux qui dans notre assemblée écoutent en ce moment ton appel et s’interrogent : serait-ce moi ?

+ DOMINIQUE LEBRUN

Télécharger l’homélie.pdf
PDF - 300 ko
Homélie de Dominique Lebrun





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 03.07.2014 11:31 - Mis à jour le : 26.05.2015 19:18