Accueil > Actualités > Toutes les actualités
Fête de l’éveil à la foi

Don en ligne

galet Qui sont les jeunes catholiques aujourd’hui ?

La Croix a publié une grande enquête exclusive sur les jeunes catholiques français à quatre mois des Journées Mondiales de la Jeunesse à Madrid. D’une manière générale, pour ces 3200 jeunes entre 16 et 30 ans, il est assez facile de vivre sa foi au quotidien pour 58 %.

A l’occasion de Pâques, et à quelques mois des JMJ de Madrid, les résultats d’une grande enquête la Croix et du SNEJV (Service national pour l’évangélisation des jeunes et pour les vocations), à laquelle ont répondu plus de 3000 jeunes catholiques de 16 à 30 ans.Cette enquête est parue dans l’édition de la Croix du samedi 23, dimanche 24, lundi 25 avril 2011. Une génération « contempl’active », des jeunes spirituels et solidaires.

Cet épais questionnaire rempli par plus de 3200 jeunes offre une photographie inédite de la jeunesse catholique française de de début du XXIème siècle mais les résultats doivent toutefois être relativisé puisque l’enquête a été massivement relayée par les mouvements et les réseaux sociaux et porte donc sur la frange la plus engagée des jeunes catholiques.

Attachés au rite et à l’enseignement de l’Eglise, ces jeunes catholiques le sont sans contexte, mais cela ne les empêche pas de cultiver une grande générosité et une ouverture d’esprit.

Une génération attachée à la spiritualité et aux sacrements ¦ Pour 15% des jeunes interrogés, un catholique, c’est d’abord quelqu’un « qui prie, qui pense à Dieu » et qui « a été baptisé ».

¦ La messe est « essentielle » pour 59% des jeunes et « très importante » pour 18%. Logiquement, 81% estiment que, pour se rendre proche de Dieu, la messe s’impose. 72% affirment assister chaque semaine à la messe.

¦ La prière (pour 69%), le chant et la musique (pour 59%) comptent aussi pour ces jeunes et leur foi. 63% disent s’adonner quotidiennement à l’oraison, 24% à la lecture de la Bible.

Des jeunes engagés dans la société et demandeurs de dialogue avec les autres religions

¦ Les jeunes attendent d’abord de l’Eglise qu’elle promeuve la place de la spiritualité dans la société (pour 47%) et défende davantage la vie (44%).

¦ Pour 70% des jeunes, l’engagement dans la société est très important (36%), voire essentiel (34%).

¦ 55% affirment être engagés dans une action de solidarité : secteur associatif (66%), soutien financier (44%), services ponctuels (27%), syndicat ou parti (8%).

¦ 91% estiment capital de témoigner de leur foi, par des discussions (92%), des actions concrètes (59%).

¦ Ouverts à la pluralité, 80% se disent intéressés par le dialogue avec les religions, en particulier l’islam (pour 86%) et le judaïsme (84%).

JPEG - 50.4 ko
Lancement festival Terre Nouvelle par les jeunes © archives diocèse

La discipline de l’Eglise

¦ Les jeunes ne voient pas en quoi Rome devrait autoriser l’ordination des femmes ou bousculer sa hiérarchie (13 %).

¦ De même le libéralisme de la morale sexuelle leur apparaît comme mineur.

Eclatement des pratiques : vers une Eglise de réseaux

¦ Les aumôneries continuent de jouer un rôle essentiel pour 42% des jeunes, devant les groupes de prières (34%).

¦ 10% des jeunes participent régulièrement aux mouvements comme la JOC (Jeunesse Ouvrière Chrétienne), le MEJ (Mouvement Eucharistique des Jeunes) ou le MRJC (Mouvement Rural de Jeunesse Chrétienne) et 12% à des communautés nouvelles (Emmanuel, ...).

¦ Les mouvements de scouts sont également des lieux importants d’expérience de la foi : les Guides et Scouts d’Europe (50%), les Scouts unitaires de France (30%) et les Scouts et guides de France (20%).

¦ Mais 69% affirment avoir pourtant déjà participé à un événement diocésain.

¦ Les cercles de proximité comptent toujours : La famille demeure le lieu de la transmission de la foi (par les parents pour 88% des jeunes, ou les grands-parents pour 40%).

¦ Pour les jeunes, la foi passe aussi par des figures d’autorité : prêtre (62%), pape (53%) ou religieux (34%), devant les animateurs (10%). Leurs modèles ? Mère Teresa (34%), Sœur Emmanuelle (30%) et Jean-Paul II (23%).





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 28.04.2011 11:42