Accueil > Actualités > Toutes les actualités
Rejoindre le Monastère Invisible

Don en ligne

galet Qui était Saint François d’Assise ?

L’histoire de Saint François commence au cœur du Moyen Age en Italie. Il naît en 1182 à Assise en Ombrie. Il est baptisé sous le nom de Jean en l’absence de son père, en voyage en France pour ses affaires. A son retour, il change le nom de son fils en François, le Français.

François d’Assise : 1181 et 11821 – 3 octobre 1226

Fidèle à son patronyme, l’enfant grandit dans l’amour de la langue française et se passionne pour les histoires de Chevaliers et de Nobles Dames. Insouciant, généreux, il profite de la vie et aime faire ripaille avec ses amis. Malgré sa désinvolture, il rêve de devenir chevalier, activité moins frivole mais pas dénuée de dangers.

Quand la guerre éclate entre Assise et Pérouse, sa voisine rivale, il saisit sa chance et s’engage comme chevalier pour défendre sa ville natale, Assise. Hélas, il est fait prisonnier de guerre dès le début des combats avec la défaite d’Assise.

Comment aurait-il su que l’humiliante défaite de sa ville natale marquerait pour lui la fin de ses activités guerrières, et que cette année passée dans les prisons de Pérouse allait changer profondément sa vie ?

Juste à 21 ans, François était déjà un "homme cassé". Il rentre à Assise et reste alité pendant une année. Lui, le jeune homme le plus riche de la ville d’Assise ; lui, que ses compagnons surnommaient « le roi de la fête » ; lui, François, le fils du drapier Pietro Bernardone et de la noble française Dame Pica, a passé une année en prison puis une autre au fond de son lit. Il n’a cependant pas abandonné son rêve de chevalerie et s’engage une nouvelle fois dans les armées du pape en guerre contre le Saint Empereur Romain ; mais Dieu a d’autres desseins. Dans une vision, Il lui demande de retourner à Assise. C’est là que sa mission lui sera révélée.

François n’hésite pas et quitte la vie militaire. Un jour, alors qu’il prie devant un crucifix dans la chapelle délabrée de Saint Damien hors des remparts d’Assise, il entend l’appel de Dieu venant de la croix. « François, va et reconstruis ma maison qui, tu le vois, tombe en ruines. » Cet appel l’invite à bâtir au lieu de détruire par les armes.

François se met en quête de pierres et restaure la chapelle qu’il pense être celle de sa vision. Il ne se trompe pas, mais sa mission concerne une maison plus grande encore : l’Eglise tout entière qu’il peut servir avec ses mains de bâtisseur.

François découvre le vrai sens de l’appel de Dieu le jour où il rencontre un lépreux sur la route. Spontanément, il saute de son cheval, lui fait l’aumône et l’embrasse. Incroyable ! François n’éprouve aucune répugnance ; au contraire, il est rempli de joie car il réalise que c’est son Seigneur, Jésus Christ, qu’il a embrassé. Il décide alors de vivre parmi les lépreux, de s’occuper d’eux et d’être à leur écoute. Il reconnaît Dieu dans ces hommes rejetés, méprisés, pauvres. C’est avec eux qu’il peut construire le Royaume sur terre.

La mission franciscaine est née : reconstruire l’Eglise

Bientôt, d’autres se joignent à François et ensemble, ils forment une fraternité. L’Eglise approuve leur mode de vie, pauvres parmi les pauvres, suivant de tout leur cœur les enseignements de l’Evangile. François et ses frères prêchent et travaillent de leurs mains pour gagner leur pain quotidien. Quand ils n’ont rien, ils mendient leur nourriture. Ils partagent la vie des lépreux. Surmontant leur aversion, ils les embrassent au lieu de s’enfuir. Ils œuvrent pour la paix parmi les hommes et au cœur de la création.

Des femmes les rejoignent. La première est Claire, la fille du chevalier Favarone. L’évêque d’Assise les autorise à s’installer dans la chapelle de Saint Damien, celle que François a lui-même restaurée. Elles vivent dans la plus grande pauvreté évangélique et la contemplation du Christ des pauvres crucifié. Elles travaillent de leurs mains et dépendent des frères pour leur subsistance. Elles soignent les malades amenés à leur porte et prient pour eux.

Pendant ce temps, François envoie ses compagnons servir dans toute l’Italie et même au-delà. Lui-même part, accompagné d’un ou deux frères, en voyages missionnaires, prêchant la conversion et le pardon qu’il considère comme L’essence même de la paix. Il se rend en Espagne, en France, en Suisse, en Dalmatie mais aussi en Syrie, en Terre Sainte et en Egypte lors de la Cinquième Croisade. Il veut être un artisan de paix entre chrétiens et musulmans. Il réussit même à pénétrer dans le camp du sultan, appelant à la conversion du cœur et au pardon. Touché par son témoignage, le sultan lui ouvre le passage dans son Royaume.

Son amour compatissant s’adresse également au monde animal et végétal. Il parle aux animaux, aux oiseaux et aux poissons. Il apprivoise et embrasse le terrible loup de Gubbio. N’y aurait-il pas un loup en chacun et chacune de nous ?

François prêche Jésus Christ, Dieu fait homme. Il s’efforce de Le rendre tangible. Ainsi, trois ans avant sa mort, il célèbre la Messe de Minuit en présence d’animaux vivants pour rappeler le premier Noël et rendre désormais populaire la tradition de la crèche.

L’année suivante, alors qu’il prie avec ferveur sur le Mont Alverne en Toscane, François reçoit les saints stigmates, les cinq blessures du Christ, et devient ainsi l’image visible de son Seigneur crucifié.

Peu après, malade et aveugle, il compose le "Cantique des Créatures", son chant du cygne, qui résume tout son engagement et témoigne qu’une vie vécue dans l’amour et le pardon est source de joie, de paix et d’unité. Il s’adresse à toutes les créatures, les appelant ses frères et ses sœurs, les exhortant à se pardonner mutuellement pour être reçus dans le Royaume de Dieu. Il accueille alors la mort comme sa sœur et l’embrasse.

L’homme qui a désiré si ardemment devenir chevalier, homme de guerre, est mort en homme de paix. En paix avec Dieu, avec lui-même et avec toute la création. Dieu a changé son cœur et son cœur renouvelé a changé le monde.

Un article de la paroisse Saint François en Forez





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 30.08.2012 10:42 - Mis à jour le : 22.02.2017 20:28