Accueil > Actualités > Toutes les actualités
Chaîne d’Adoration eucharistique continue pour le diocèse

Don en ligne

Rejoindre le Monastère Invisible

galet Quête de Noël pour le Liban : le père Sami Nehme nous explique pourquoi

Le diocèse se mobilise pour aider à la scolarisation des enfants réfugiés syriens dans le diocèse de Batroun au Liban : la quête de Noël y contribuera. Rencontre avec le Père Sami Nehme, prêtre fidéi donum pour le diocèse de Saint-Étienne, depuis fin septembre 2011 sur la paroisse Saint Ennemond en Gier (Saint-Chamond).

Pourquoi une telle initiative et pourquoi aider à financer l’enseignement public ? N’est-il pas pris en charge par l’État ?

uper d’une manière particulière des réfugiés syriens (musulmans et chrétiens), qui sont nombreux dans le diocèse de Batroun qui est jumelé, avec le diocèse de Saint-Étienne. Comme les écoles publiques ne sont pas gratuites et que l’État ne peut plus subvenir aux besoins de plus en plus croissants des écoles publiques en raison du flux de réfugiés, le meilleur moyen d’aider les enfants réfugiés syriens, est de s’occuper de leur scolarité, ainsi que de leurs besoins élémentaires qui y sont liés (nourriture, matériel pédagogique, vêtements en cette période d’hiver). Il y a également un grand nombre d’enfants du diocèse qui sont inscrits dans ces établissements et dont les familles sont de plus en plus démunies économiquement. Par souci d’égalité, l’aide que nous apporterons concernera tous les enfants inscrits dans toutes les écoles publiques du diocèse. Le service de la charité, s’est lancé dans l’Année de la miséricorde, en pensant à ceux qui sont dans la plus grande nécessité.

Par qui est gérée cette quête de Noël ?

Comme en 2013, la quête sera gérée par le service de la charité du diocèse de Batroun qui est présidé par Mgr Mounir Khairllah, l’évêque de Batroun. Ayant fait de sa devise épiscopale “Je suis parmi vous, serviteur de la charité”, il a fait de la charité une priorité de son activité pastorale et épiscopale. Pour ce Noël 2015, cette charité porte particulièrement ce visage. Le service de la charité a déjà lancé le projet sur le diocèse de Batroun, ainsi, la quête récoltée à Saint-Étienne donnera un goût de communion fraternelle entre les deux diocèses, un goût de catholicité de l’Église.

Quelle est la situation économique et politique du Liban ?

Actuellement, le Liban vit une situation désastreuse du point de vue économique et politique. La grande majorité des jeunes quitte le pays pour aller travailler ailleurs. Du point de vue politique, ça fait deux ans que le Liban n’a pas de président de la République, qui est l’unique président chrétien de tous les pays arabes et qui est un élément de stabilité face au radicalisme, au terrorisme et au conflit inter musulman sunnite chiite. Malgré cela, l’armée libanaise manifeste chaque jour un héroïsme dans la défense et la protection du pays de toute menace étrangère particulièrement venant de Daesh et de l’extrémisme.

Beyrouth a été touchée par un attentat le 12 novembre (43 morts, 299 blessés). Il s’agit de l’attaque la plus meurtrière depuis la fin de la guerre civile en 1990. Comment réagissez-vous par rapport à cet acte terroriste ?

C’était la veille du 13 novembre (les attentats de Paris). Pour moi les deux étaient liés. La France qui connaît si bien le Liban, ne peut être malheureusement étrangère à sa souffrance. Quatre kamikazes ont essayé de faire le plus grand nombre de victimes possible. heureusement, deux des quatre n’avaient pas atteint leurs objectifs. Les attentats avaient comme objectif de faire remonter la communauté chiite (Hezbollah et autres) contre la communauté sunnite. Surtout dans un contexte où les relations entre les deux communautés sont déjà fragiles.

Malgré quelques voix de discorde, on assiste à une maturité dans les relations. On ne veut plus faire la guerre au Liban, on veut vivre tous ensemble en paix, où la place de chacun et de chacune est reconnue dans sa diversité et spécificité. Le Liban restera comme l’avait dit le saint pape Jean Paul II « un pays message’ pour le monde entier. Un pays où toutes les communautés religieuses peuvent vivre fraternellement ensemble en paix. Un pays ouvert aux autres. Un pays qui protège les minorités

F.Défrade

Le père François Reynard, administrateur, du diocèse de Saint-Étienne invite les paroisses et les membres du diocèse à faire un bon accueil à cette demande exceptionnelle de nos amis de Batroun en cette période de préparation des fêtes de Noël.

Les particuliers qui désirent participer également à cette mobilisation à l’occasion de Noël peuvent envoyer leurs dons à :
Opération Noël 2015 - réfugiés syriens - comité de jumelage Saint-Etienne Batroun
1 rue Hector Berlioz - CS13061
42030 Saint-Etienne Cedex 2





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 23.12.2015 11:44 - Mis à jour le : 23.12.2015 12:02