Accueil > Actualités > Reportages et photos
Chaîne d’Adoration eucharistique continue pour le diocèse

Don en ligne

Rejoindre le Monastère Invisible

galet Quand les chrétiens se retrouvent pour célébrer « la Création »

Célébrer « la Création » au Guizay, à plus de 800 mètres d’altitude quand la nature se déploie avec largesse, aurait été très symbolique, malheureusement le temps a décidé de jouer le trouble-fête, et c’est à la Maison de l’Avenir que la célébration œcuménique organisée par le Comité interconfessionnel des Églises Chrétiennes de la Loire s’est déroulée mardi 15 septembre 2009 en présence de l’Église catholique, de l’Eglise protestante réformée et de l’Église protestante baptiste.

Ce rassemblement œcuménique de prière dont le thème était « Quand la création gémit, résignation ou espérance », répondait à la charte œcuménique qui spécifie : Une nombreuse assemblée à la Maison de l'Avenir« dans notre foi en l’amour de Dieu, le Créateur, nous reconnaissons avec gratitude le cadeau de la création, la valeur et la beauté de la nature. Mais nous voyons avec effroi que les biens de la terre sont surexploités sans considération de leur valeur propre, sans tenir compte de leur caractère limité et sans égard pour le bien des générations futures. Nous voulons coopérer ensemble à créer des conditions de vie durable pour l’ensemble de la création. (…) Nous recommandons d’instituer une journée œcuménique de prière pour la sauvegarde de la création dans les Églises européennes » (III, 9).

Géneviève et Jean-Luc Lepin Une nombreuse assistance est donc venue célébrer cette Création magnifiée par la musique et les chants interprétés par Géneviève et Jean-Luc Lepin. L’association Casa-Tana représentée par sa présidente Bernadette Fillion et J.P Berthouze, a apporté le témoignage de la valeur de l’eau à Tananarive, ville de Madagascar qu’elle soutient activement, en insistant sur « l’eau qui génère la vie, étanche la soif, apporte l’hygiène au corps et à la maison, assouplit et irrigue la terre mais qui, aussi, peut-être source de discorde ou de maladie". L’eau qui apprend aux hommes à rendre grâce à Dieu et à partager entre frères et sœurs. ».

Les pasteurs protestants La célébration s’est terminée par la bénédiction finale prononcée par Mgr Dominique Lebrun et les pasteurs Timothée Minard et Loïc de Putter.

Un pique-nique clôturait cette rencontre entre chrétiens tous rassemblée au nom du Christ, lui « qui est la source qui donne soif dès que l’on s’en éloigne ne serait-ce qu’un instant. Lui, qui étanche la soif de quiconque demeure sans cesse en sa présence ».

Frédérique Défrade

Quel sens donnez-vous à cette célébration œcuménique ? Pasteur Timothée Minard, Dominique Lebrun, Pasteur Loïc de Putter
Pasteur Loïc de Putter (Église réformée protestante)
« Le sens justement d’aller dans le même sens. On habite tous cette terre, cette même Création qui nous a été léguée, confiée. En tant que chrétiens de dénomination différente, nous avons ici une voix commune à porter et à faire retentir en ce qui concerne cette question de l’environnement et sur cette Création dans laquelle nous devons avancer et vivre. Le thème de la Création a été institué depuis plusieurs années et se célèbre de la mi-septembre au 4 octobre. Par la date choisie le rassemblement au Guizay (aujourd’hui Solaure !) profite donc de ce thème pour un temps de prière commun à tous les chrétiens ».
Pasteur Timothée Minard (Église baptiste protestante)
« C’est un moment de partage entre chrétiens, on se retrouve pour prier et louer Dieu notre Seigneur. Cette célébration commune à tous est une bonne occasion de se retrouver et de ne pas se limiter à notre paroisse. Cela agrandit le regard. Pour moi, qui suis arrivé il y a quinze jours à Saint-Étienne, c’est l’occasion de faire connaissance avec les autres communautés chrétiennes ».
Mgr Dominique Lebrun (évêque du diocèse de Saint-Étienne)
« Que cette célébration ne soit pas au Guizay fait que nous avons gardé le meilleur, l’homme et la femme, qui se sont déplacés dans cette salle de la Maison de l’avenir qui porte bien son nom. C’est un nouveau regard sur la Création, gage de l’avenir ».

Photo /© Frédérique Défrade





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 18.06.2015 09:34