Accueil > Célébrer et prier > Fêtes chrétiennes > Dossier : le Carême
Inscription Pélé du Puy 2017

Don en ligne

galet Qu’est-ce que le Carême ?

Le Carême commence le mercredi des cendres et s’achève le samedi saint au soir, veille de Pâques. Le Carême, temps de conversion, repose sur la prière, la pénitence et le partage.

Le Carême est un temps de pénitence, entre le mercredi des Cendres et Pâques.

La durée du Carême - quarante jours sans compter les dimanches - fait en particulier référence aux quarante années passées au désert par le peuple d’Israël entre sa sortie d’Égypte et son entrée en terre promise ; elle renvoie aussi aux quarante jours passés par le Christ au désert (Matthieu 4, 1-11) entre son baptême et le début de sa vie publique. Ce chiffre de quarante symbolise les temps de préparation à de nouveaux commencements.

Le Carême, temps de conversion, repose sur la prière, la pénitence [1] et le partage. La pénitence n’est pas une fin en soi, mais la recherche d’une plus grande disponibilité intérieure. Le partage peut prendre différentes formes, notamment celle du don.

JEÛNE et ABSTINENCE du Carême... Que demande l’Église catholique ?

Aux fidèles majeures âgés de 18 à 60 ans : jeûner le mercredi des Cendres et le Vendredi Saint. Aux fidèles mineurs entre 14 et 18 ans : s’abstenir de viande (et/ou d’autres choses dont on peut se croire accro" : fumer, portable, ...). Les mêmes jours. A tous les autres : demeurent les deux autres piliers du Carême que sont la PRIÈRE et le PARTAGE (en particulier faire un don au Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement, organisme missionné par les évêques de France pour la collecte de Carême


Le carême par KTOTV

Le Mercredi des cendres, premier jour du Carême

Le Mercredi des cendres, premier jour du Carême, est marqué par l’imposition des cendres : le prêtre dépose un peu de cendres sur le front de chaque fidèle, en signe de la fragilité de l’homme, mais aussi de l’espérance en la miséricorde de Dieu.

Tout en le marquant, le prêtre dit au fidèle : "Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle". L’évangile de ce jour est un passage de saint Matthieu - chapitre 6, versets 1 à 6 et 16 à 18 - qui incite les fidèles à prier et agir, non pas de manière orgueilleuse et ostentatoire, mais dans le secret de leur cœur : "Quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que te donne ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais en secret (...) Quand tu pries, retire-toi au fond de ta maison, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret (...) Quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ; ainsi ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement du Père qui est présent dans le secret".

"Grâce à l’action du Christ, nous pouvons entrer dans une justice plus grande, celle de l’amour". (Benoît XVI)

JPEG - 4.7 ko
Benoît XVI : "le chrétien est invité à s’engager dans la construction de sociétés justes où tous reçoivent le nécessaire pour vivre selon leur dignité humaine et où la justice est vivifiée par l’amour."


[1] Faire pénitence, c’est implorer le pardon de Dieu. Le mot s’est peu à peu confondu avec les diverses pratiques de pénitence. Pour l’essentiel, la pénitence vise à la réparation de la faute commise. Elle est le signe de la "conversion" à laquelle le Christ nous a tous appelés : "Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle" (Mc 1, 15)




Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 11.02.2013 14:30 - Mis à jour le : 14.02.2013 14:09