Accueil > Actualités > Reportages et photos
Que fête-t-on à l’Ascension ?

Don en ligne

galet Poursuivre Diaconia est impératif

Les délégués paroissiaux de la démarche Diaconia 2013 "servons la fraternité" étaient invités à une réunion diocésaine à Saint-Etienne afin de voir quelle suite donner à ce grand élan qui a mobilisé plus de 12000 personnes à Lourdes en mai dernier.

Le service des frères doit aujourd’hui s’ancrer plus durablement au cœur de la pastorale des paroisses

En introduction, le diacre Alain Arnaud, responsable de la délégation aux questions sociales et de solidarité en charge de la démarche sur notre diocèse, a rappelé « que le service du frère, n’est pas une option, c’est une nécessité. Le texte de la fin du rassemblement invitait tous les baptisés qui se retrouvent dans les valeurs de l’Évangile, à se mettre en route, ensemble, pour construire une société juste et fraternelle. Une société où l’attention aux autres guide toutes nos actions. Pour chacun de nous, cinq mois ce sont écoulés depuis le rassemblement. En ce début d’automne, c’est la rentrée dans les associations, dans tous ces lieux, quel est la place du service ? Quelle forme prend ce service ? En quoi le service nourrit-t-il notre relation à l’autre ? à Dieu ? Fort des deux années de la démarche Diaconia et du temps fort à Lourdes, nous avons souhaité réunir ceux et celles qui ont contribué à ce que le diocèse soit fortement représenté en envoyant plus de 100 personnes à Lourdes. Nous avons aussi convoqué des personnes des antennes solidarité et des équipes pastorales. Pour beaucoup ce soir, vous étiez de ceux-ci qui avez œuvré pour que cette démarche aboutisse, et vous avez restitué à vos communautés paroissiales ce que vous avez vécu. François Reynard et Alain Arnaud Mais le rassemblement ne s’arrête pas là. Le service des frères doit aujourd’hui s’ancrer plus durablement au cœur de la pastorale des paroisses, des mouvements, des délégations et des services. La rencontre de ce soir doit nous redonner du souffle pour poursuivre cette démarche Diaconia 2013 ».

Le père François Reynard a fait remarquer « combien cet événement nous avait tous marqués, que cela soit directement parce que nous y avons participé, ou indirectement, parce que nous en avons beaucoup entendu parler. Nous ne sommes pas revenus, les uns et les autres, comme nous sommes partis. Je pense par exemple à cette expérience que nous avons vécue en petit groupe de fraternité. Sans compter les liens qui se sont tissés, le partage de la Parole.... Nous avons pris conscience de nos propres fragilités et pauvretés, et plus largement, d’avoir nous même tout un chemin à faire de conversion très personnelle. Cela a ravivé notre désir de servir la fraternité. Cet événement à marqué les cœurs, il se prolonge d’une pratique en comportement et en décision ».

Deux témoignages ont permis de découvrir ce qui se met en place sur les paroisses.

Alain Fayolle, membre du Secours Catholique : De retour de Lourdes, nous avons pris conscience « que les pauvres avaient quelque chose à nous dire ». Sur notre paroisse, il nous a semblé important d’écouter les personnes en fragilité et de ne pas faire pour eux. Nous avons programmé ensemble des sorties. Par contre il reste difficile de repérer les personnes en situation de fragilité matérielle ou psychologique, ou qui souffrent de solitude ? Comment les rejoindre pour faire un bout de chemin ensemble ?

Monique Peyrard Monique Peyrard : « Ces trois jours à Lourdes ont été un temps très fort, un chemin important dans mon parcours de foi. Je suis revenue pleine d’espérance, de force, pour continuer ma mission de baptisée. Je sais que je ne peux pas changer le monde toute seule, mais je peux changer mon regard, un regard qui relève, un regard qui redonne confiance. Sur la paroisse avec l’antenne solidarité nous avons entamé une réflexion pour voir, concrètement, comment nous pouvons être attentifs à ceux qui sont en marge, comment les accompagner, leur faire une place, les reconnaître dans leur statut de fils de Dieu, image du Christ. Nous avons mis en place une formation liturgique centrée sur le service du frère, une trentaine de personnes l’ont suivie. Un document va être rédigé et sera présenté à tous les membres des équipes liturgiques de la paroisse. Nous pensons aussi mettre en place des veilleurs sur chaque clocher ou quartier pour ouvrir davantage nos yeux sur nos voisins, oser entrer en relation quand on pressent une situation de souffrance ou d’isolement. Mais avant cela nous pensons qu’une petite formation pourrait être intéressante pour approfondir les fondements sur lesquels nous nous appuyons pour ancrer la charité dans notre foi en Jésus Christ.

Groupe de réflexion

En petits groupes, les participants étaient invités à réfléchir à deux questions :

1/ qu’est-ce qui s’est passé depuis Lourdes ? quelles sont les évolutions ?

2/ Qu’est-ce qui serait nécessaire de faire pour que la démarche soit poursuivie au sein des paroisses, mouvements, services….

La rencontre s’est terminée par un spectacle de marionnettes proposé par la pastorale des quartiers populaires, mettant en scène les difficultés rencontrées dans ces quartiers et la façon dont on peut vivre la fraternité par des groupes de paroles, des échanges, des sorties.... A noter que ce spectacle a été proposé à plusieurs reprises lors du rassemblement à Lourdes et qu’il a été plébiscité par le public.

Frédérique Défrade

Groupe de réflexion

Pastorale des quartiers populaires





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 24.10.2013 14:19 - Mis à jour le : 07.11.2013 11:01