Accueil > Actualités > Reportages et photos
Rejoindre le Monastère Invisible

Don en ligne

galet Portrait de Tung Nguyen Huu, ordonné diacre en vue du sacerdoce

Tung Nguyen Huu ordonné diacre en vue du ministère de prêtre, par Monseigneur Dominique LEBRUN dimanche 30 juin 2013 à 10 h 30 à l’église de Saint-Galmier.
Veillée de prière, jeudi 27 juin 2013 20 heures à l’église de Chambœuf. Interview :

PORTRAIT

Tung a 34 ans, il est originaire du diocèse de Hai Phong, au nord du Vietnam.
Il est le huitième enfant d’une famille de neuf enfants.Toute sa famille vit au Vietnam.

- Tung, quel a été votre engagement sur la paroisse Saint Timothée où vous étiez en insertion pastorale ?

Tung Nguyen Huu : Après la formation au séminaire provincial Saint Irénée à Lyon, j’ai demandé un stage pastoral en paroisse, puis je suis retourné dans mon pays d’origine, le Vietnam. Au début de l’été 2012, je suis venu reprendre la formation en France et j’ai été envoyé dans la paroisse Saint Timothée en Forez. Au début, j’ai pris un temps de découverte. Une paroisse ce n’est pas seulement sa situation, ses activités pastorales, ses services ; c’est d’abord les paroissiens qui la constituent. Aujourd’hui, je peux dire que j’ai trouvé ma place après un temps d’intégration. En priorité, j’essaie de m’engager dans les services qui sont nécessaires pour ma formation, puis selon les besoins de la communauté dans le partage, l’animation, l’accompagnement et la liturgie,… En outre, la vie commune avec l’équipe des prêtres me permet de réfléchir sur mon avenir dans le ministère.

- Vous êtes en formation pour devenir prêtre, alors pourquoi êtes-vous ordonné diacre ?

Tung Nguyen Huu : Le diaconat, c’est le service de la Charité, inséparable du service de la Parole et de la Liturgie. Avant d’être prêtre, le diaconat est une étape indispensable pour le candidat car il lui fait expérimenter que, dans toutes ses charges, il doit être un serviteur à la suite du Christ Serviteur.

- Comment vous êtes-vous préparé à cette ordination ?

Thung lors de la rencontre de préparation au rassemblement Diaconia à LourdesTung Nguyen Huu : Pour mon cas, c’est une longue préparation ! Quand j’ai eu mon bac, le désir de devenir prêtre, que j’avais ressenti dans mon enfance, a resurgi. Mais, à cause de la particularité de la situation de l’Eglise du Vietnam, je n’ai pas pu entrer au séminaire, je suis donc parti pour une formation religieuse en parallèle avec des études supérieures à l’Université des Sciences Sociales et Humaines à Ho-Chi-MinhVille. Cette double formation s’est déroulée sur 5 ans, jusqu’en 2003.
A la fin 2004, après un an de service pastoral, en particulier comme traducteur pour l’Association des Enfants du Mékong, j’ai été envoyé par mon évêque à Saint Etienne où Monseigneur Pierre Joatton avait accepté de m’accueillir.
En septembre 2005, je suis entré au séminaire Saint Irénée de Lyon pour continuer mon aventure. La formation au séminaire s’articule autour de quatre pôles : formation intellectuelle, formation spirituelle, formation humaine et formation pastorale. Elle se déroule sur six années, avec deux matières essentielles : la philosophie et la théologie. Dans le même temps, un accompagnement spirituel personnel nous est proposé pour permettre un travail de discernement. J’ai trouvé dans cette formation une grande cohérence d’ensemble. Ces différents éléments me permettent aujourd’hui de choisir librement de m’engager dans le ministère ordonné.

- Qui décide de la date de cette ordination ?

Tung Nguyen Huu : « L’Esprit Saint et nous-mêmes », dit le livre des Actes des Apôtres. Encore faut-il être attentif aux signes par lesquels il nous conduits. Cela se fait progressivement tout long de la formation. Chaque semestre, les formateurs, les responsables, les accompagnateurs et les gens avec qui je travaillais ou vivais, donnaient leur avis afin que je puisse me connaître d’avantage pour avancer dans mon parcours. Avant cette ordination, j’ai vécu deux étapes importantes : l’admission comme candidat au sacerdoce et l’institution au lectorat et à l’acolytat.
A la fin de la formation, avec l’accord de mon accompagnateur spirituel, j’ai écrit une lettre à notre évêque, le père Dominique Lebrun, en lui demandant d’être ordonné diacre. Après avoir reçu cette lettre, l’évêque a consulté ceux qui me connaissent, a pris le temps de la prière et du discernement nécessaires puis c’est lui qui m’a appelé au diaconat. La décision est donc prise par l’évêque et différentes personnes en charge de la formation avec l’aide de l’Esprit Saint, à partir de la demande du candidat.

- Comment envisagez-vous votre vie de diacre ?

Tung Nguyen Huu : L’an prochain, je vivrai mon ministère de diacre en paroisse ; et je retrouverai une semaine par mois au séminaire les autres diacres en formation pour devenir prêtres. Ce temps passé au séminaire durant l’année diaconale permet de relire nos premiers pas dans le ministère.

Interview réalisé par la paroisse Saint Timothée en Forez pour le bulletin paroissial "Timothée Info" de juin 2013.





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 24.06.2013 08:00 - Mis à jour le : 30.09.2014 22:07