Accueil > Actualités > Toutes les actualités
Rejoindre le Monastère Invisible

Don en ligne

galet Pax Christi s’exprime sur le travail du dimanche

- La lettre de Pax Christi France juillet/août 2009

Le serpent de mer, certains le recherchent, d’autres le chassent pour l’éliminer. Il disparaît et réapparaît. Tel est le serpent qui hante les travées de l’Assemblée Nationale pour la 4ème fois depuis le début de l’année. Mais au fait est-il inoffensif ou venimeux ? Légaliser le travail du dimanche dans les grandes agglomérations et les lieux touristiques, est-ce une bonne chose ? Quels sont les critères qui fondent un tel choix ? Il apparaît à l’évidence que ce sont d’abord des choix économiques.

Alors que les débats parlementaires avaient lieu en ce début de juillet, j’écoutais le « téléphone sonne » sur France Inter.Certains appréciaient la possibilité de travailler le dimanche pour gagner un double salaire [1], mais beaucoup d’autres mettaient en avant la priorité du repos, la vie en famille avec les enfants, l’exercice du sport, la culture, la pratique religieuse des chrétiens… en d’autres termes l’épanouissement de l’Homme.

Le travail du dimanche existe depuis longtemps dans bien des domaines que personne ne remet en cause : les transports, les hôpitaux, les restaurants, les services d’urgence, les petits commerces alimentaires du dimanche matin, les lieux culturels et sportifs etc. Mais aussi, nous voyons ouvrir le dimanche depuis plusieurs années des grandes surfaces de bricolage ou jardinage, des magasins de sport et loisirs et de nombreux commerces dans les zones dites touristiques. Pour beaucoup il faut obtenir des dérogations. Dans un sens nous pouvons comprendre le législateur qui veut essayer de mettre de l’ordre dans cet imbroglio.

Mais de nombreuses zones d’ombre existent dans les propositions débattues à l’Assemblée quant à la possibilité de refuser le travail du dimanche. Dans les zones touristiques le travail du dimanche fait partie des obligations, ne permet pas de gagner plus ni de prétendre à des repos compensateurs. Les grandes villes comme Paris, Lyon, Marseille, Lille sont considérées comme zone touristiques et pourront ouvrir la plupart des commerces. De fait, le risque de banaliser progressivementle travail du dimanche existe bien. Nous pouvons craindre alors que soient exercées des pressions concernant les embauches, que des avantages sociaux disparaissent progressivement.

C’est un choix de société, une conquête sociale votée en 1906 qui se trouve remise en cause aujourd’hui. Ce choix est-il un plus pour le bien de notre société ? Nous pouvons en douter. Le repos du dimanche facilite la vie en famille et donne des possibilités de culture et de détente comme le soulignaient les auditeurs à la radio. Mais c’est aussi un espace où chacun peut décider librement de son emploi du temps contrairement à l’agitation de la semaine. C’est aussi le temps des retrouvailles avec les enfants pour s’écouter et vivre tout simplement. Se donner le temps de vivre en famille et en société c’est une façon de développer la paix intérieure et de construire un monde plus pacifié.

P. Jean Guellerin fc délégué national de Pax Christi

-  Pour tous renseignements : Pax Christi France - 5 rue Morère - 75014 Paris
E-mail : pax.christi-france@wanadoo.fr - Tél. 01.44.49.06.36 - Fax : 01.44.49.02.15 - Site internet : http://paxchristi.cef.fr


[1] (L’AUGMENTATION DU SALAIRE LE DIMANCHE N’EXISTE PAS DANS LES ZONES TOURISTIQUES)




Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 30.07.2009 15:30 - Mis à jour le : 30.09.2014 20:12