Accueil > Le diocèse > Mgr Dominique Lebrun, ancien évêque de Saint-Etienne > Communiqués de Mgr Dominique Lebrun
Rejoindre le Monastère Invisible

Don en ligne

galet Mgr Lebrun s’exprime sur la position de l’évêque brésilien, le 14 mars 2009

Dans une lettre aux prêtres, aux diacres et aux animateurs en pastorale, l’évêque de Saint-Etienne a commenté l’actualité de l’Eglise catholique en leur disant notamment :

« Je pense maintenant à l’excommunication prononcée par l’archevêque de Recife au Brésil. Comment comprendre que dans les circonstances dramatiques du viol d’une fillette, on puisse déclarer l’excommunication ? Je n’y arrive pas. » Il ajoutait : « Pour l’instant, je me joins au silence proposé ici ou là, tout en pensant que nous ne pourrons, dans la Loire, rester plus longtemps silencieux devant le drame des avortements et son cortège de souffrance. » Il a souhaité que nous publions la déclaration de Mgr Norbert Turini évêque de Cahors, qui traduit bien ses sentiments personnels :

A la suite des nombreuses réactions concernant l’affaire de la fillette brésilienne de neuf ans, de son avortement et de l’excommunication qui a suivi, Mgr Turini donne son point de vue. "Une fillette brésilienne de neuf ans violée, enceinte de deux jumeaux, une mère accablée, un avortement, une condamnation, une "excommunication" ! L’opinion publique réagit. Je comprends son émotion.

Pourquoi n’avoir pas gardé le silence devant une telle détresse ?

Pourquoi ajouter de la sévérité à tant de souffrance ?

Beaucoup se questionnent.

Je défends et défendrai toujours, la dignité et le respect de la vie de son origine à son terme et je crois qu’en toutes circonstances, l’attitude de l’Eglise tire sa légitimité de l’attitude du Christ. Ainsi, l’amour et la miséricorde parlent toujours plus fort, dans les évangiles, que la condamnation et l’exclusion. Il n’y a qu’à les ouvrir pour s’en convaincre !

Quel sera l’avenir de cette femme, de cette fillette, à la suite de cette décision ? Qui va les accompagner ? Nous devons en conscience et fidèles à la Bonne Nouvelle nous interroger.

Pour l’heure, je voudrais pouvoir leur dire qu’elles sont et seront toujours aimées par le Dieu de Jésus-Christ que nous appelons Notre Père.

†Norbert TURINI

Evêque de Cahors mercredi 11 mars 2009





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 14.03.2009 12:58 - Mis à jour le : 04.05.2010 17:58