Accueil > Le diocèse > Mgr Dominique Lebrun, ancien évêque de Saint-Etienne > Homélies de Mgr Dominique Lebrun ancien évêque de Saint-Étienne
Que fête-t-on à l’Ascension ?

Don en ligne

galet Mgr Lebrun, homélie pour le mercredi des Cendres

Célébration d’Entrée en carême
Mercredi des cendres 14 février 2013 – Paroisse St Paul en Forez Donzy

Jl 2, 12-18 ; Ps 50
2 Co 5, 20-6, 2 ; Mt 6, 1-6.16-18

Homélie

La prière, le jeûne et l’aumône sont des repères de Jésus. L’Eglise nous les propose au début du carême pour la conversion. Pourquoi ? Jésus commence par l’aumône. Ce geste est un geste profondément humain. Qui de nous peut rester insensible à la détresse de son voisin ? Cependant, notre geste ne suit pas toujours l’élan de notre cœur. De plus, notre réflexion nous conduit à organiser notre aumône. Si nous voulons que l’aide apporté ne soit pas seulement ponctuelle, il est nécessaire de se mettre à plusieurs, d’avoir des projets, de les mettre en pratique dans le temps. C’est ce que les évêques ont souhaité en demandant aux mouvements de fidèles de s’unir pour lutter contre la pauvreté. C’est l’origine du Comité catholique contre la faim et pour le développement. L’aumône est comme un détonateur pour que notre cœur retrouve son élan d’origine.

La prière nous met en face de notre Créateur et Sauveur. Elle est le lieu de la relation intime avec Dieu, pour chacun d’entre nous et pour la communauté. Elle permet de découvrir la raison la plus large et la plus profonde de notre existence. Nous avons été créés pour aimer, en recevant cet amour à son origine : Dieu, Père, Fils et Esprit-Saint. Dès lors, il n’y a plus de limites possibles à l’amour. Prendre du temps pour la prière, c’est retrouver notre profonde dignité humaine.

Enfin, Jésus invite au jeûne qu’il a lui-même pratiqué. C’est un geste moins humain dans le sens où il ne nous est pas naturel. Par le jeûne, nous comprenons que notre vie ne doit pas être menée par nos instincts ou nos désirs premiers. C’est une expérience qui entraîne notre corps sur le chemin d’un véritable amour. Il y a là un véritable combat personnel mais aussi communautaire. Il trouve un sens supplémentaire lorsque le jeûne devient une privation en vue du partage.

A vrai dire, Jésus ne fait que reprendre trois pratiques du peuple choisi dont il fait partie. Son insistance n’est d’ailleurs pas tant sur ces pratiques que sur la manière de les vivre. En résumé, il nous demande de les vivre en secret. Pourquoi ? Le mot « secret » est celui qui revient le plus souvent dans le passage que nous avons entendu. Jésus nous invite à aller au plus profond de nous-mêmes, là où nous pouvons être vraiment libres et en vérité : Ton Père voit ce que tu fais dans le secret. Et il ajoute : Il te le revaudra. Autrement dit, Jésus compte sur nous et il sait que le Père est sensible au cœur droit.

Lorsque nous vivons l’eucharistie, nous vivons ces trois actes. Jésus nous invite à l’expérience du don qu’il fait de lui-même.C’est l’aumône par excellence. Nos aumônes en sont la suite logique. A l’eucharistie, Jésus nous invite dans son offrande, sa prière par excellence. Notre prière en est la continuité.

Enfin, et surtout, à l’Eucharistie, Jésus se prive de sa vie terrestre pour que la vie céleste prenne toute sa place : Nous célébrons sa mort et nous proclamons sa résurrection, c’est le jeûne par excellence. Nos jeûnes nous y préparent.

Le moteur de cela n’est autre que l’amour que Dieu nous porte. Il nous invite, il nous accueille dans son amour, dans leur amour. Servir cet amour, c’est à notre tour être accueillant à tous pour les inviter à puiser à la source. L’équipe pastorale de la paroisse Saint Paul en Forez Donzy, relayée par le conseil pastoral, cherche à améliorer la qualité de l’accueil dans votre communauté et vos liturgies. C’est une intention profonde et joyeuse. Car, il s’agit de relayer l’accueil de Jésus lui-même, mieux son invitation à prendre part à sa mission auprès du Père.

Puissions-nous vivre cette mission dans l’humilité et en rendant grâce pour l’accueil que Dieu fait de nous, pauvres pécheurs.

+DOMINIQUE LEBRUN





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 15.02.2013 15:15