Accueil > Actualités > Reportages et photos
Inscription Pélé du Puy 2017

Don en ligne

galet Mathilde VENET a reçu la consécration des vierges

Mathilde VENET a reçu la consécration des vierges le dimanche 7 juin 2015, à 10 heures à l’église du Sacré-Cœur à Saint-Etienne, à la paroisse du Bienheureux Antoine Chevrier.
A lire, homélie de Mgr Dominique Lebrun.
Retour en images.

Homélie de Mgr Dominique Lebrun

Solennité du Saint-Sacrement du Corps et du Sang du Christ
Consécration de MATHILDE VENET dans l’ordre des Vierges

Dimanche 7 juin 2015 – Eglise du Sacré-Cœur à la paroisse du Bienheureux Antoine Chevrier

Ex 24, 3-8 ; Ps 115
He 9, 11-15 ; Mc 14, 12-16.22-26

« Ceci est mon sang, le sang de l’alliance versé pour la multitude » (Mc 14, 24)

Frères et sœurs, ces paroles de JESUS sont notre nourriture et notre joie. Elles résument l’amour sans limite de Dieu pour nous. Elles sont le cœur du mystère de notre relation d’amour avec le Créateur et Sauveur, « alliance pour la multitude ».

Le sang est vie. Pourtant, il apparaît lorsque l’homme est blessé. Tout est là. L’amour de Dieu redonne vie à l’homme blessé, en étant blessé. Jésus, en versant son sang, passe au doigt de l’humanité qui saigne l’alliance de son amour « pour la multitude ». Alors, le sang devient vin nouveau pour les noces éternelles : « Amen, je ne boirai plus du fruit de la vigne, jusqu’au jour où je le boirai, nouveau, dans le Royaume de Dieu » (14, 25). JESUS invite à s’enivrer dès maintenant de son amour qui sera notre joie dans l’éternité : « Faites ceci en mémoire de moi » (Lc 22, 19).

Ce que nous célébrons dans l’eucharistie, comme le concentré de l’amour, les membres du Corps du Christ veulent le vivre dans le quotidien de leur vie : aimer et soigner l’humanité blessée : l’épouser, l’embrasser, lui donner la joie de l’amour. Comment le vivre si, blessés nous-mêmes, nous ne voulons pas accueillir l’amour en sa source ? JESUS s’offre à elle comme l’époux s’offre à son épouse. JESUS s’offre à l’amour qui demeure dans le cœur des hommes et des femmes de tout temps ; plus exactement, il s’offre au désir d’amour qui est dans nos cœurs. Corps livré, sang versé, JESUS se donne à nous comme l’époux, fou d’amour.

Croyons-nous en cet amour possible ? Croyons-nous en un amour vrai, un amour juste, un amour pur, un amour sans partage, un amour donné qui n’exclut personne ? Croyons-nous que l’humanité blessée et défigurée est faite pour le divin ?

L’humanité traîne les pieds. L’époux est encore le fiancé. Dans les temps qui sont les nôtres, trop de sang est versé par haine. En face, au cœur de l’Eglise, quelques femmes, se sachant elles-mêmes blessées, tiennent une lampe allumée dans l’attente amoureuse de l’époux.

Vierges, elles réservent tout leur être pour que l’amour du Fils demeure l’horizon visible de l’humanité. D’heure en heure, elles prient répondant à leur époux qui vient que l’humanité est prête à l’accueillir. Dans l’eucharistie, elles contemplent le sang qui fait bien davantage, selon l’expression de la lettre aux hébreux : Il purifie notre conscience des actes qui mènent à la mort et ouvre le chemin de vie, l’amour. De jour en jour, elles consument leur vie en servante de l’humanité aimée à la folie, aimantes autant qu’elles le peuvent.

Si cela vous apparaît fou, dites-vous que c’est la folie de l’amour, un grain de folie dont le monde a tant besoin pour passer de sa violence au Royaume de la paix, dont l’Eglise a tant besoin pour ne pas perdre de vue l’amour, son chemin. Dieu, en JESUS, a choisi le chemin de l’amour-passion. Frères et sœurs, laissez-vous enivrer par l’amour-passion de Dieu. C’est un enivrement qui maintient sur la route de la vie et consume nos manquements à la vraie vie, un enivrement qui donne le goût du Royaume éternel et nous fait hâter le pas vers la joie et la paix.

† Mgr Dominique Lebrun





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 10.06.2015 17:36 - Mis à jour le : 16.06.2015 16:08