Accueil > Actualités > Toutes les actualités
Chaîne d’Adoration eucharistique continue pour le diocèse

Don en ligne

Rejoindre le Monastère Invisible

galet Mariage pour tous : poursuivre le dialogue

Communiqué du Conseil permanent de la Conférence des évêques de France publié à l’occasion de sa réunion mensuelle qui s’est tenue à Paris du 10 au 12 juin 2013 et suite à "la loi créant un nouveau statut du mariage et de la filiation".

POURSUIVONS LE DIALOGUE !

PDF - 201.1 ko
Communiqué du Conseil permanent de la Conférence des évêques de France
Communiqué du Conseil permanent de la Conférence des évêques de France

La loi créant un nouveau statut du mariage et de la filiation a suscité depuis près d’un an la mobilisation de beaucoup de nos concitoyens, notamment par des manifestations.
Parmi ces foules paisibles et vigilantes, de très nombreux jeunes, mariés ou célibataires, ont vécu là une expression publique forte de leur engagement.
Cet engagement n’a pas été vain. Il aura encore à se déployer dans d’autres domaines où la vigilance est requise pour le respect de la personne humaine.
Venues de tous horizons, ces foules ont signifié leur détermination dans le calme et le respect des institutions. Vouloir récupérer leur protestation à des fins partisanes ou chercher à l’amalgamer ou à la réduire à des extrémismes violents est inadmissible.

Dès octobre 2011, les évêques de France avaient annoncé que les clivages seraient profonds, dès lors qu’on modifierait radicalement un des fondements de la vie en société. Promulguer une loi oblige à considérer avec sérieux les blessures et les craintes durables qu’elle peut provoquer. Les citoyens d’un pays ne peuvent ignorer la loi civile et leur conscience est l’instance ultime où s’exercent leur liberté et leur responsabilité. Devant les défis auxquels notre société est confrontée nous avons besoin les uns des autres, notamment pour l’accompagnement concret et éducatif des plus jeunes. Nous sommes redevables envers les générations à venir de notre volonté de vivre ensemble dans le respect de tous. Nous encourageons tous ceux, parents et éducateurs, qui assument au quotidien leurs responsabilités.

Le Conseil permanent de la Conférence des évêques de France


Les catholiques invités à « poursuivre le dialogue » sur le mariage

Une note rédigée par le conseil Famille et société de la Conférence des évêques à l’intention des délégués diocésains à la pastorale familiale constate l’existence de « nombreux clivages » à propos du « mariage pour tous ». Elle propose des pistes de réflexion pour « surmonter les différences d’approche » parmi les catholiques et « approfondir le dialogue »

Lire l’article sur le site de lacroix.com

"Poursuivons le dialogue" : texte du conseil Famille et Société de la conférence des évêques de France après le vote de la loi ouvrant le mariage aux personnes de même sexe

Lire le texte.pdf


"Et maintenant que faut-il faire ?"

Une réflexion de Mgr Jean-Pierre Batut prononcée sur RCF, un texte qui pose la question d’un agir chrétien au lendemain du vote de la loi Taubira.

Lire le texte sur le site du diocèse de Lyon


Message de l’équipe nationale de pastorale étudiante au Réseau Ecclesia Campus

L’équipe nationale de pastorale étudiante a pris le temps d’analyser et échanger sur ce qui s’est vécu ces derniers mois dans les aumôneries étudiantes autour des débats et manifestations à propos de la loi sur le mariage pour tous.

Lire le texte sur le site des acteurs de la pastorale des jeunes et des vocations

Que faire maintenant que la loi est votée et entérinée par le Conseil constitutionnel ? Trois choses au moins :

(extrait)

1/ Nous souvenir d’abord, comme le rappelait Jean-Paul II dans son encyclique sur l’évangile de la vie, qu’« une loi injuste n’est pas une loi » Il n’y a pas plus injuste que la loi qui vient de détruire le mariage : ce n’est donc pas une loi, et ses dispositions n’obligeront jamais personne.

2/ Ensuite, vivre en chrétiens : qui que nous soyons, c’est en nous voyant vivre que ceux qui ne partagent pas notre foi seront touchés par notre conduite. Notre première mission est d’exister comme disciples de Jésus, nous efforçant sans cesse, dans notre vie de pécheurs pardonnés, de suivre Celui qui est le chemin, la vérité et la vie.

3/ Enfin, continuer à éveiller les consciences sur ce qui est en train de se jouer dans notre société. Nous n’en avons pas fini avec le détricotage du lien social, les atteintes à la dignité humaine sous les prétextes les plus divers : continuons sans nous troubler à appeler bien ce qui est bien et mal ce qui est mal. C’est le plus grand service, la plus grande preuve d’amour fraternel que nous pouvons donner à nos contemporains.

Mgr Jean-Pierre Batut





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 12.06.2013 12:03 - Mis à jour le : 13.06.2013 15:19