Accueil > Actualités > Toutes les actualités
Fête de l’éveil à la foi

Don en ligne

galet Lettre de Noël de Mgr Paul Desfarges, évêque de Constantine

JPEG - 8.4 ko

Mgr Paul Desfarges, stéphanois d’origine, évêque de Constantine et Hippone depuis 2009, adresse ses meilleurs voeux pour la nouvelle année.

Mgr Paul Desfarges
Evêque de Constantine et Hippone

Constantine le 16 décembre 2011

Chers parents et amis,

Regarder le monde à la Lumière de la Crèche, tel est mon souhait pour chacune et chacun d’entre vous, au seuil de l’année 2012. Notre monde a tellement besoin d’Espérance.

Au moment du premier Noël, beaucoup n’ont vu et connu de l’histoire en train de se faire que celle qui se passait en surface, celle des César et Hérode et de leurs calculs pour diriger le monde selon leurs ambitions et intérêts. Seuls quelques petites gens ont vu naître un autre monde, celui inauguré par un petit Enfant, déposé par sa Mère dans une mangeoire. La Crèche nous apporte ce regard d’enfant pour apercevoir cet autre monde au cœur de notre monde.

A Amman (Jordanie), j’ai participé récemment, comme délégué des évêques du Nord de l’Afrique, au second Forum Islamo-Catholique ; trois jours de rencontre entre de hautes personnalités religieuses musulmanes et catholiques autour du thème : Raison, Foi et Personne humaine. J’ai aimé l’atmosphère bienveillante et fraternelle, l’attention de chacun à mieux comprendre l’autre dans ses convictions et sa manière de les présenter. A un moment de plus grande tension, quand nous abordions des questions sensibles comme, laïcité, liberté religieuse, respect des convertis etc., le Prince Ghazi, cousin germain du roi, organisateur du Forum, a proposé au Cardinal Tauran qui conduisait la partie catholique, d’aller se recueillir ensemble sur les lieux du baptême de Jésus, au bord du Jourdain. Dans un contexte de conflit, le dialogue et la prière sont les vrais moyens pour désarmer la violence. A l’échelle de la planète et devant l’urgence des défis de notre monde, un tel Forum reste un signe humble et discret. Mais comme le dit le proverbe : « On entend un mur qui s’écroule, on n’entend pas le blé qui pousse. »

J’ai profité de l’occasion pour aller visiter des frères et sœurs et deux amis évêques de l’Eglise chaldéenne d’Iraq. Je les ai rencontrés à Aïnkawa (à côté d’Arbil) et Kirkuk, la zone kurde où beaucoup de chrétiens fuyant Bagdad ou Mossoul sont venus s’installer et trouver sécurité. La grande souffrance de cette Eglise est l’émigration de ses enfants, d’abord en Jordanie ou en Syrie, puis en Europe ou aux Etats Unis. Une Petite Sœur restée à Bagdad avec sa fraternité me confiait au téléphone : serait-il possible qu’un jour il n’y ait plus de chrétiens à Bagdad ? Dans leur seul quartier il y avait autrefois 3000 familles chrétiennes, il en reste 200 et l’hémorragie continue. Mais elle ajoutait : avant, nos voisins étaient chrétiens, maintenant ce sont des familles musulmanes et nous apprenons à vivre des relations très simples et amicales. Voilà une des crèches vivantes de Bagdad. « Il est venu chez les siens. »

Les craintes qui s’accumulent dans certains pays du "printemps arabe", n’étoufferont pas le souffle pour la dignité et la citoyenneté qui a ébranlé nos pays voisins. Les tentatives de domestications politiques et religieuses n’empêcheront pas que la graine semée, de la parole libérée, de la fraternité citoyenne, rassemblant côte à côte des coptes, des barbus et des laïcs continue son travail au-dedans des consciences. Hérode a eu peur d’un tout petit Enfant. Nos dirigeants sont maintenant sur le qui-vive devant les aspirations de leurs peuples. La petite Tunisie, notre chère voisine, continue un chemin plein d’espoir, balisant pour d’autres, le chemin à suivre.

Chez nous, on parle beaucoup de réformes. Mais le rythme est du style, "un pas en avant, deux pas en arrière." Ce que l’on appelle ici le système ne semble pas près à se laisser entamer. Un test sera la crédibilité des résultats aux élections législatives en 2012. Les islamistes dits modérés sont déjà associés au pouvoir et les salafistes (islam politique radical) gagnent du terrain. Mais le combat pour plus de liberté, de justice, pour la citoyenneté, est mené, avec courage, surtout par une partie de la presse écrite, certaines associations des droits de l’homme ou d’autres et bien des citoyens de base qui ne baissent pas les bras. Les grands chantiers continuent, avec quelques bruits de corruption. 2012 verra-t-il la fin du tronçon d’autoroute Constantine-Annaba ? Les bases des premières arches du pont géant sortent de terre, et les rails du futur tramway apparaissent, à Constantine.

J’ai eu l’heureuse surprise d’accueillir à la Basilique Saint-Augustin d’Hippone, Mr le Sénateur-Maire de Saint-Etienne et une délégation de la Région Rhône-Alpes, venus, à l’invitation de la Wilaya et de la ville d’Annaba, visiter notre région. Ils ont été conquis par l’édifice et par l’accueil de leurs hôtes. Ils ont constaté que les travaux avancent bien.

Mes visites pastorales dans les paroisses et communautés du diocèse me donnent beaucoup de joies intérieures.

La flamme des JMJ de Madrid dynamise les aumôneries d’étudiants sub-sahariens. Nous envisageons pour 2012 des JAJ, (Journées Algériennes de la Jeunesse), une rencontre priante à Notre Dame d’Afrique, la veille des Rameaux, organisée par les étudiants et leurs aumôniers.

La paroisse de Bejaïa, en absence de prêtre à demeure, s’est bien organisée pour que la vie pastorale continue. Nous venons d’apprendre qu’un visa de trois mois a été donné au Père qui va venir soutenir la paroisse. Un père jésuite vient aussi d’avoir un visa de trois mois. Ayant vécu aux Philippines et parlant le Tagalog, il continuera à nous aider à mieux rejoindre et soutenir les chrétiens philippins, coréens, indiens, brésiliens travaillant pour les grandes entreprises internationales. Le souci des visas pour les prêtres et les religieuses n’est pas fini mais il semble que les fermetures laissent quelques interstices. Cela donne de l’espoir pour des communautés qui ont grand besoin de la venue de jeunes sœurs.

L’Esprit d’Assise est venu jusqu’à Constantine pour la célébration des 25 ans de cet évènement prophétique. Témoignages et échanges fraternels, ont été ponctués de chants et de prières avec des amis musulmans.

Les surprises du Ciel continuent. Du sein d’une famille très stricte religieusement, un jeune selon un parcours étonnant découvre que Jésus n’est pas celui dont on lui a parlé durant ses cours de religion et désire le connaître vraiment. Dans la discrétion, les disciples, enfants du pays, soutenus par la prière, continuent la vie de Bethléem et de Nazareth, au sein de leur famille, de leur travail et du voisinage.

La Crèche continue de diffuser une Lumière toute spéciale pour voir le chemin tenace de l’Amour humble et fragile tenant notre monde par le dedans. Celui qui ne cesse de nous aimer, aidons le, Lui-aussi, à vivre une Bonne Année, car Il a besoin de nous. Très Bonne Année 2012. Avec toute mon affection. _ +Père Paul

Pour lui écrire : Mgr Paul Desfarges - Evêque de Constantine et Hippone
32 Bd Belouïzdad B.P. 24 B - 25002 Constantine- Coudiat - Algérie
pauldesfarges[alt]yahoo.fr





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 05.01.2012 10:36 - Mis à jour le : 09.01.2012 14:05