Accueil > Actualités > Reportages et photos
Inscription Pélé du Puy 2017

Don en ligne

galet Les soeurs Augustines du Mont quittent le diocèse

Les Soeurs du Mont ont fait découvrir la spiritualité de saint Augustin à toute une génération. Elles ont quitté Essertines-en-Chatelneuf après une cérémonie présidée par Mgr Dominique Lebrun et concélébrée par plusieurs prêtres.

Il y a quatre ans, les soeurs Augustines quittaient Montbrison, mettant fin à 354 ans de dévouement au service des malades, et aussi de la paroisse Sainte-Claire en Forez. En effet, le 17 juillet 1654, la population avait accueilli dans l’hôpital sainte Anne deux religieuses envoyées par l’Ordre de saint Augustin. Avec des jeunes filles du pays, ces deux soeurs en religion formèrent la congrégation des « Religieuses Augustines Hospitalières de la Charité Notre-Dame » de Montbrison, qui fut rattachée à la congrégation des Soeurs Augustines de Notre-Dame de Paris en 1985.

Si elles avaient quitté Montbrison, les soeurs sont restées présentes à proximité, puisqu’elles ont continué à pratiquer l’accueil dans la maison du Mont, à Essertines- en-Châtelneuf, pour la catéchèse, la préparation aux sacrements, des journées de retraite, des haltes spirituelles, des partages d’Evangile…

Cette Maison devenant lourde à gérer, la Congrégation a décidé de la fermer. Fin août, la Communauté a quitté les lieux. Cet événement a donné lieu à une messe d’action de grâce, vendredi 6 juillet 2012 dans le parc du Mont. Le Père Dominique Lebrun, évêque de Saint-Etienne a concélébré avec quinze prêtres, dont Emmanuel Rochigneux, qui avait été ordonné le 24 juin dernier ;

Les Soeurs Augustines ont laissé une solide empreinte dans les paroisses de Sainte- Thérèse et Sainte-Claire. A leur initiative un groupe de jeunes « augustiniens » s’est créé. Plusieurs de ses membres, aujourd’hui pères et mères de famille, ont témoigné.

Les Soeurs du Mont ont fait découvrir la spiritualité de saint Augustin à toute une génération. Cette action en profondeur, qui s’exerçait dans la discrétion, a fait germer plusieurs vocations sacerdotales et religieuses.

Dans son homélie, le Père Dominique Lebrun a rappelé une singularité locale : les Soeurs récitaient les laudes le soir au lieu du matin. Elles avaient trouvé cette solution pour assurer à la foi leur service d’infirmières qui se levaient très tôt et leur vie de prière contemplative.

Au Mont, des générations de chrétiens sont venues s’initier à la contemplation. Avec le départ des Soeurs, il n’y aura plus ce témoignage. S’adressant aux soeurs, l’évêque de Saint-Etienne sait que nous pourrons compter sur leur prière. Il invite à rendre grâce " pour tout ce que vous nous avez apporté "

Paroiss’Info N° 15 - 2 septembre 2012





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 02.09.2012 10:29 - Mis à jour le : 22.10.2012 11:44