Accueil > Actualités > Toutes les actualités > Dossier : Elections 2014 Union Européenne
Rejoindre le Monastère Invisible

Don en ligne

galet Les migrants... et l’Europe

Charles Mata Lipoko est animateur à l’association Anticyclone, dont le but est d’accueillir et d’accompagner sur le plan spirituel et administratif les demandeurs d’asile qui arrivent à Saint-Étienne. Il est aussi animateur en pastorale pour l’éveil à la foi dans la paroisse Saint Vincent de Paul dans le quartier de Montreynaud. Il aborde la question des migrants à l’approche des élections européennes.

INTERVIEW

- Est-ce que l’Europe intéresse les migrants qui arrivent actuellement en France, et plus spécialement à Saint-Étienne ?

Oui, car pour eux, l’Europe, c’est « l’Eldorado » ! Quand on arrive d’Afrique, on fuit et les problèmes politiques, et les problèmes économiques. Car les deux sont liés : si la politique fonctionne, l’économie aussi , et réciproquement. Pax exemple la République Démocratique du Congo, c’est un pays qui a des richesses, mais qui ne sont pas distribuées. Et alors les gens réagissent, deviennent militants, certains sont persécutés, et ils sont obligés de fuir leur pays.

Ce que les européens n’imaginent souvent pas assez, c’est la chance qu’ils ont de pouvoir circuler librement, sans barrage de police incessant. Récemment, j’ai circulé jusqu’en Suisse avec mon épouse, sans jamais être arrêté. Ce serait inimaginable en RDC !

Saint-Etienne est une ville d’accueil, c’est inscrit dans sa tradition. A l’époque des mines, beaucoup d’italiens, de polonais, d’espagnols sont venus travailler, et leurs familles se sont implantées ici. Saint-Étienne est une ville de solidarité. Il faudrait que cela se transforme en solidarité « réciproque ». Nous aussi pouvons apporter nos richesses. Par exemple, j’ai créé une chorale pour animer le quartier, les messes…. Et cela créé un climat plus chaleureux, cela améliore le « vivre ensemble ».

- Quelle vision les réfugiés ont-ils de l’Europe ? Avec la crise, l’Europe se referme. Les gens se referment à cause du chômage très important, ils ont peur qu’on leur prenne le peu de travail disponible. Ils se replient sur eux. Mais il y a de quoi être fier d’être européen, de vivre en paix ! Et puis l’union fait la force, dans l’économie mondialisée, on est plus forts à plusieurs.

- Quel pourrait-être le projet qui fédère les pays qui forment la Communauté Européenne ?

Favoriser le « vivre ensemble ». Cela commence par accepter l’autre tel qu’il est, et penser que chaque personne a un trésor à partager. Pour un chrétien, c’est expérimenter la parole de Jésus dans l’évangile de Matthieu, chapitre 25 : « Aimez-vous les uns les autres ». Et aller de l’avant. Nous qui venons d’ailleurs, on a quelque chose à donner en venant ici.

Propos recueillis par Chantal de Rosemont


Migrants et Europe : une émision RCF à ré-écouter

Pour des milliers d’êtres humains qui quittent chaque année leur pays, fuyant la guerre, les persécutions ou la misère, l’Europe est perçue comme un eldorado. Comment notre continent fait-il face aux rêves et aux espoirs de ces migrants ? C’est la question au coeur de cette émission RCF.

Présentée par Florence Gault, avec :

- Gilbert Granjon de la Fondation Josefa, qui vient en aide aux migrants à Bruxelles.

- Torsten Moritz, secrétaire exécutif de la Commission des Eglises pour les Migrants en Europe.

- Mathieu Beys, juriste à Caritas International Belgique





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 22.05.2014 09:00