Accueil > Mouvements > CMR : Chrétiens en Monde Rural > Les membres du CMR nous parlent de ce qui les fait vivre
Rejoindre le Monastère Invisible

Don en ligne

galet Les membres du CMR nous parlent de ce qui les fait vivre

Le Mouvement Chrétiens dans le monde rural est un lieu de débat, où, à travers une démarche de réflexion chrétienne, on discute des problèmes de société tout en cherchant à donner un sens à sa vie. Des représentants diocésains du CMR ont accepté de nous parler de ce qui les fait vivre.

"La crise" était au cœur de la journée annuelle du mouvement "Chrétiens dans le Monde Rural" (CMR) qui s’est tenue à Montbrison le 8 novembre 2009. Un thème abordé par Bertrand Lordon, professeur d’économie à l’université de Saint-Étienne qui invitait à la réflexion : Que révèle la crise ? D’où vient-elle ? Quelles alternatives ou solidarités possibles ? Quelle parole le CMR peut-il porter ?

Connaît t-on bien le CMR ?

Le CMR est discret, "peut-être par pudeur" soulignent ses représentants diocésains : Florence Derory Georges, permanente ; Marcel Poulat, président ; Bernadette Grenier, secrétaire et Roger Thelisson, accompagnateur.

JPEG - 36.1 ko
Florence Derory Georges, Marcel Poulat, Roger Thelisson, Bernadette Grenier

"Même en paroisse le lien est moins important que d’autres mouvement et nous rencontrons souvent des difficultés à être reconnus. Sur notre diocèse, le CMR compte 250 personnes réparties en 26 équipes. Nous sommes confrontés au vieillissement des équipes mais de nouvelles se mettent en place composées de jeunes de moins de trente ans. C’est un nouveau souffle. Sur l’ensemble national, l’effectif est relativement stable, même si la présence agricole est moins forte qu’il y a quelques années, ce qui est directement lié à l’évolution de la société".

"Souvent quand on parle du CMR, on entend le mot "paysan", mais cela n’est pas que cela. Nous sommes des chrétiens de toutes catégories socioprofessionnelles issus du monde rural et non du monde agricole. Cette diversité est une force qui élargit le regard".

Alors qu’en est-il vraiment ?

JPEG - 30.5 ko

Le CMR est avant tout une démarche de réflexion chrétienne qui permet une relecture de vie où le "JE" tient toute sa place. En équipe de six à huit personnes, chacun fait partager aux autres un fait de sa vie, un évènement, une action dans laquelle il est impliqué. Une première démarche qui permet de livrer une partie de ses préoccupations ou de ses joies, sans fausse pudeur, dans le respect des idées de chacun.

"Cela demande de la confiance. Certaines choses se diront plus facilement en équipe qu’en famille".

Après l’écoute de l’autre, le deuxième temps permet aux autres membres de l’équipe de réagir. Le JE devient NOUS : comment réagissons-nous à ce qui a été dit ? Comment s’y retrouvons-nous ? Quel sens donnons-nous au choix qui a été fait ?.... C’est l’occasion de confronter et d’approfondir les convictions de chacun. Un partage qui ouvre le dialogue.

JPEG - 45.8 ko

Cette relecture de vie n’a de sens que si elle se fait à la lumière de l’Évangile, c’est pourquoi, dans un troisième temps, l’équipe se met à l’écoute de la Parole de Dieu pour éclairer ce fait de vie.
"Nous lisons un épisode de la Bible" souligne Marcel Poulat, "nous approfondissons le texte en repérant l’évolution des faits et des personnes, sa façon de nous parler de notre relation à Dieu. La Parole de Dieu nous éclaire, elle nous révèle dans le fait de vie, nos réticences, nos inerties. Elle nous invite à nous poser la question : en quoi suis-je invité à changer quelque chose ? En équipe, c’est une chance de se dire en qui nous croyons".

Dans un quatrième temps, le mouvement invite chacun à agir dans sa vie de tous les jours, sur son lieu de travail, en rejoignant d’autres partenaires de la société ou de l’Église. "Nous sommes acteurs là où nous vivons,en paroisse, dans un syndicat,au sein d’une association.... Mais s’impliquer personnellement, ne veut pas dire individuellement. Dieu nous invite à agir. En équipe, c’est une chance de pouvoir dire pourquoi, comment et avec qui nous avons envie d’agir".

Quelles sont ses actions ?

JPEG - 25.9 ko

"Parmi nos projets, nous allons organiser deux rencontres sur la parentalité qui est un sujet de préoccupation pour les jeunes générations. Une délégation de notre diocèse se rendra au congrès national des 13, 14 et 15 mai 2010 qui aura lieu à Pontarlier. Il s’agira d’un congrès d’orientations pour le CMR. Nous sommes aussi associés à la réflexion de la nouvelle campagne Noël autrement Ne prenons pas la terre pour une dinde ! A Noël, réchauffons nos cœurs".

Enfin, n’oublions pas le communiqué du 22 septembre 2009 que le CMR a publié à la suite du conflit laitier et qui faisait écho à celui de l’évêque et du délégué diocésain au monde rural. Nous avons été interpellés autour de nous par la détresse des agriculteurs et l’ampleur des manifestations. Ce n’était pas la première crise en France, il y en a eu d’autres dans le monde rural en lien avec la santé (fermeture d’hôpitaux, de maternités...), le démantèlement du service public... Mais celle-ci était la plus spectaculaire, entrainant des drames humains comme de nombreux suicides : une quarantaine en Rhône-Alpes. Comme chrétiens, nous ne pouvons pas accepter une société qui ne met pas l’homme au premier plan de ses préoccupations, un système qui ne fait pas de place à l’humain".

Frédérique Défrade


Les objectifs du CMR
- Donner à chacun les moyens de se réaliser dans sa vie spirituelle, personnelle, familiale, professionnelle et sociale.

- Offrir des espaces de rencontres pour rompre l’isolement et tisser des liens d’amitié et d’entraide.

- Mettre en cohérence les engagements au quotidien avec les exigences de l’Evangile, notamment vis-à-vis des plus faibles.

- Développer de nouveaux liens sociaux entre les habitants des communes rurales, contribuer à améliorer la qualité de vie, lutter contre toute forme d’exclusion et favoriser la solidarité entre ville et campagne.

- Provoquer la réflexion sur les changements économiques et sociaux et la concertation pour l’action de tous les acteurs sociaux, politiques et économiques des territoires ruraux. Permettre ainsi l’émergence de dynamismes et de projets locaux.

- Promouvoir les valeurs de la ruralité (rapport à la nature, au temps, aux hommes, à l’espace...). Des lieux d’écoute et de rencontre, Un réseau d’équipes, Un mouvement acteur dans la société, Un mouvement à dimension internationale.

Les orientations 2005/2010 du CMR

Suite aux orientations du congrès de 2005 et après l’enquête réalisée auprès de ses membres en 2004, le CMR s’est donné comme orientation :

  • Servir le vivre ensemble pour relever le défi de la fraternité.
  • Réhabiliter la politique.
  • Renforcer la participation des habitants dans leurs territoires.
  • Choisir nos modes de vie, de production et de consommation en cohérence et en responsabilité.

- Pour en savoir plus : www.cmr.asso.fr


Version imprimable de cet article Version imprimable