Accueil > Infos pratiques > Préparer un baptême, un mariage, des funérailles > Les funérailles
Fête de l’éveil à la foi

Don en ligne

galet Les funérailles à l’Église, pourquoi ?

La célébration des funérailles à l’Église ? Pourquoi ? [1]

1. Pourquoi les rites sont-ils nécessaires ?

Depuis des millénaires, toutes les civilisations ont exprimé leur espoir en l’au-delà par des rites nombreux et très riches. Cette ritualisation de la mort est indispensable aux vivants car elle permet d’exprimer leur souffrance et de ta canaliser.

2. Pourquoi à l’Église ?

Dans notre société tentée d’occulter la mort, l’Église voudrait aider à combler ce vide créé autour des défunts et de leurs proches. L’Église nous fait redécouvrir notre identité chrétienne et nous rappelle la tendresse de Dieu envers chacun de nous, La Foi donne un sens à la mort et par là même, un sens à la vie. La Foi ne donne pas toutes les réponses mais elle nous donne l’espérance d’une vie éternelle.

Lors de ce passage à l’Église, c’est toute une communauté qui vient entourer le défunt et sa famille et participer à cet à Dieu.

3. Pourquoi par les laïcs ?

Les funérailles chrétiennes ont fait l’objet, en octobre 1996, d’orientations diocésaines officiellement promulguées par l’ Évêque du diocèse de Saint-Étienne. Elles ont été renouvelées en décembre 2005.

« Un nombre important de personnes qui ne partagent pas la foi chrétienne se rassemblent à l’occasion de mariages et de funérailles. Il convient d’en tenir compte et d’avancer à leur pas dans une perspective catéchuménale. Pour les mariages et les funérailles, on prévoira habituellement une autre célébration que celle de l’Eucharistie. » (Orientations diocésaines, chapitre 2 n° 326)

Les funérailles ne sont pas un sacrement mais une célébration liturgique pour laquelle des laïcs sont formés et mandatés. Ils ne remplacent pas les prêtres, mais en lien avec eux, par leur baptême et au nom de la communauté chrétienne, ils assurent ce service pastoral. Leur mission est d’accompagner les familles en deuil et de les aider à vivre un moment difficile. Au service de leurs frères, dans le respect de chaque membre de l’assemblée, ils témoignent de leur foi et manifestent leur espérance chrétienne. Par ailleurs, étant donné le nombre de funérailles et le nombre de prêtres, il n’est pas possible matériellement d’avoir un prêtre pour chaque célébration.

« Enfin, lorsqu’un prêtre préside, c’est lui qui décide s’il y aura ou non l’Eucharistie, S’il s’agît d’un prêtre parent ou ami proche du défunt ou de sa famille, il prendra sa décision en concertation avec le curé et /ou l’équipe funérailles paroissiale. »


[1] Extrait de « Funérailles et Eucharistie », textes de référence n° 5 et 6. 26 décembre 2005. Présentations par Mgr Pierre Joatton. Commission diocésaine des funérailles de Saint-Étienne. 10 Juillet 2006.




Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 06.01.2009 17:19 - Mis à jour le : 04.05.2010 11:29