Accueil > Actualités > Toutes les actualités
Chaîne d’Adoration eucharistique continue pour le diocèse

Don en ligne

Rejoindre le Monastère Invisible

galet Le Secours Catholique change de présidence

Véronique Fayet succède à François Soulage à la présidence du Secours Catholique.

Première femme à présider le Secours Catholique, Véronique Fayet, 60 ans, ancienne adjointe au maire de Bordeaux chargée des Politiques de Solidarité, succède à François Soulage. Elle incarne au sens humain autant que biblique l’alliance avec les plus pauvres. Propos recueillis par Chantal Joly.

Quelle est votre histoire personnelle avec le monde de la précarité ?

J’ai été frappée au cœur par l’intervention de l’Abbé Pierre chez les Ursulines de Mulhouse, alors que je menais dans cette école et ma famille privilégiées ma vie de gamine. Je relis aujourd’hui deux révélations restées « imprimées dans le disque dur » : celle qu’il existait des pauvres et que ceux-ci demandaient à être utiles. Les prophètes servent à cela : lancer des paroles qui mettent les gens en marche. Mais le cheminement a été lent. Au lieu d’aller en études de commerce, j’ai préféré l’économie publique pour comprendre la société puis je me suis spécialisée en économie du développement et j’ai préparé mon mémoire sur la dette des pays pauvres. Étudiante j’ai fait de l’alphabétisation et vécu plusieurs camps d’été avec les chiffonniers d’Emmaüs ; une belle expérience. Puis, avec mon mari, nous avons vécu près de deux ans en Afghanistan. À notre retour nous avons découvert la grande pauvreté en France et dès 1979, je me suis engagée avec le Mouvement Atd Quart Monde. J’ai été séduite par son discours. D’abord que « la misère est l’œuvre des hommes, seuls les hommes peuvent la détruire » et aussi que chacun, avec ses compétences, en restant dans son milieu, peut réformer les structures de la société.





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 30.07.2014 09:05 - Mis à jour le : 30.07.2014 09:07