Accueil > Actualités > Reportages et photos
Chaîne d’Adoration eucharistique continue pour le diocèse

Don en ligne

Rejoindre le Monastère Invisible

galet L’assemblée des évêques à Lourdes : une session très riche vécue par le père François Reynard

... un peu alourdie par l’actualité médiatique

Trois grands thèmes ont été traités :

Les prêtres "venus d’ailleurs" : François Reynard retient qu’ils sont d’abord d’abord des frères à accueillir qui viennent avec leurs richesses. Il note qu’il est recommandé, en plus d’une session pour ceux qui arrivent d’autres pays, de prévoir une session de préparation pour les "accueillants". Il a d’ailleurs été décidé la rédaction d’une charte commune pour l’accueil et l’accompagnement de ces prêtres.

Au sujet du dialogue avec les musulmans

Il s’est déroulé un échange très fructueux des expériences vécues dans les diocèses de France. Le père François nous rappelle que la mission de l’Église n’est pas de convertir, mais de rencontrer, de dialoguer, faisons confiance à Dieu pour les fruits de cette rencontre. Un des enjeux est d’approfondir notre réflexion théologique, et de développer cette culture de la rencontre. Aujourd’hui, on choisit d’être chrétien, et il faudrait être capable d’exprimer notre foi, de dire en quoi et en qui on croit ; de pouvoir témoigner de la présence du Christ ressuscité dans notre vie. Il faudrait d’avantage marquer les fêtes chrétiennes, pouvoir expliquer leur sens.

Troisième sujet : les réseaux sociaux

Le frère Eric Salobir, spécialiste des médias, a éclairé les évêques sur les défis et les opportunités d’une présence épiscopale sur ces réseaux. Il a proposé une formation aux évêques à l’issue de la conférence sur Twitter.

Un moment marquant de cette session : le passage de la porte Sainte de la Miséricorde, introduite par une méditation de Frère Aloïs de Taizé, suivi d’un chemin de croix écrit par Fabrice Hadjadj, que vous pouvez revoir sur : https://www.youtube.com/watch?v=4CI...

La session a été fortement marquée par l’actualité sur la pédophilie dans l’Église, une situation grave, nous dit le père François, qui a permis de dire ceci :
On ne dira jamais assez la souffrance des victimes.
Notre volonté de coopérer avec la justice est totale, et une fois le travail de la justice effectué, il n’y a pas pour autant de prescription de la souffrance.





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 22.03.2016 08:59 - Mis à jour le : 22.03.2016 09:24