Accueil > Actualités > Reportages et photos
Inscription Pélé du Puy 2017

Don en ligne

galet Information spéciale Niger : Courrier des Soeurs de Gethsémani à tous leurs amis

des extraits du courrier ....

"Chers Amis,
Les évènements au pays Niger sont graves... La communauté chrétienne du Niger vit un véritable drame et notre Institut en mission dans ce pays depuis presque 50 ans n’est pas épargné.
Le soir du 17 janvier, nous vous avons adressé un mail pour vous tenir au courant de ce qu’ont vécu nos soeurs en mission à Niamey : « ...Les églises des différentes paroisses de Niamey sont brûlées dont celle de la paroisse St Paul d’Harobanda qui est la paroisse que fréquentent nos soeurs. Notre maison de formation de Banga Bana est en partie brûlée, la chapelle a été saccagée et les voitures sont en piteux état... »

Voici des photos que nous venons de recevoir concernant notre maison de formation Banga Bana où plus personne n’était resté au moment des faits :

PDF - 1.6 Mo

Comme vous le constatez, les dégâts sont importants et c’est la désolation mais... il n’y a ni mort ni blessé, et la Maison St Vincent n’a pas été touchée. Les enfants (musulmans en grande majorité mais aussi des chrétiens) que nous avons protégés en les éloignant toute la journée du samedi en dehors de la ville sont rentrés le soir même à la Maison St Vincent. N’ayant pas vu les violences, ils ne sont pas traumatisés et ont repris normalement le chemin de l’école ou du collège. Nos soeurs sont là, bien présentes pour les accompagner dans le quotidien.
Voilà, aujourd’hui, nous en sommes là, désemparées mais tenant dans la foi, la confiance et l’espérance comme me l’a exprimé, ce mardi matin 20 janvier, par téléphone,

l’archevêque Michel Cartatéguy qui m’a demandé de retransmettre ses paroles :

« A Niamey, 12 église sur 14 sont détruites, pillées, incendiées, profanées... Il ne reste rien !
Nous sommes dans la détresse, terrassés, mais non pas anéantis... Oui, nous sommes par terre mais pas détruits... Avec espérance, nous allons nous relever... Le monde musulman à Niamey est atterré... la délégation musulmane pleure autant que nous... Les imams qui viennent me voir ont tellement honte qu’ils viennent demander pardon.... L’épreuve que nous subissons va nous amener, j’en suis convaincu, à renforcer encore plus les relations fraternelles que nous vivons depuis toujours, Eglise du Niger, avec le monde musulman.
Toutefois, nous nous adressons aux instances de la République en France pour dire : « Donnez-nous la liberté d’enterrer nos morts.... au moins durant 15 jours, suspendez la liberté de blasphémer, de médire sur les religions... pour éviter que s’accentuent les violences fanatiques... »

Soeurs de Gethsémani, nous adhérons pleinement à ces paroles du Père Cartatéguy. La liberté nous invite au respect les uns des autres... au respect de la foi des uns, de la croyance comme de l’incroyance des autres. Il ne faut pas attiser la haine ! Il s’agit de combattre la violence d’où qu’elle provienne en étant nous-mêmes dans la paix et artisans de paix.
Avec la pauvreté de notre petit nombre (41 religieuses dont 4 sont en mission actuellement au Niger) et de nos peu de moyens, nous savons bien, Soeurs de Gethsémani, que nous ne faisons pas le poids pour changer le cours des choses mais la page d’Evangile de Gethsémani a du poids pour nous. Nous souhaitons demeurer présentes et actives dans la pastorale sociale de l’Eglise du Niger avec ce que nous sommes bien simplement, en poursuivant notre mission d’accueil d’enfants vulnérables blessés par la vie, qu’ils soient musulmans, chrétiens ou sans religion...
Pour continuer d’ouvrir l’avenir au Niger, nous nous appuyons sur chacun de vous, chers amis !
Nous faisons appel à votre solidarité en vous demandant, si vous le souhaitez, dans le respect de votre liberté, de transmettre cette lettre d’information au plus grand nombre autour de vous.
Et si malgré les difficultés conjoncturelles d’aujourd’hui, certain(e)s d’entre vous peuvent ajouter une aide financière, nous la partagerons entre la Maison St Vincent qui doit faire face au quotidien pour l’alimentation et la scolarité des enfants, la Maison de formation Banga Bana qui doit être entièrement retapée, réparée, la Mission Catholique au Niger qui a besoin, plus que jamais, de notre soutien.
Nous comptons sur votre amitié solidaire ! Sur place, à Niamey, nos soeurs et la mission catholique de Niamey nous font part de cette même solidarité fraternelle qui se vit au sein de la communauté chrétienne et aussi de la part des amis de la communauté musulmane.

Danièle RELION, Supérieure Générale et toutes les Soeurs de Gethsémani

Si donc, en solidarité avec nos soeurs du Niger, vous souhaitez faire un don, merci de libeller votre chèque à l’ordre de :
Association Gethsémani - Solidarité Niger,
« Solidarité Niger », Soeurs de Gethsémani
19 rue Galibert-Ferret
81200 MAZAMET

Lire aussi

Les Soeurs de Gethsémani, présentes à Saint Chamond, touchées par la violence au Niger sur http://www.diocese-saintetienne.fr/...

Au Niger, Mgr Cartatéguy veut croire au dialogue interreligieux sur http://www.eglise.catholique.fr/act...





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 23.01.2015 14:52 - Mis à jour le : 16.02.2015 10:36