Accueil > Le diocèse > Mgr Dominique Lebrun, ancien évêque de Saint-Etienne > Homélies de Mgr Dominique Lebrun ancien évêque de Saint-Étienne
Rejoindre le Monastère Invisible

Don en ligne

galet Homélie pour la consécration de l’autel de l’église de Valbenoîte

Consécration de l’autel de l’église de Valbenoîte par Mgr Dominique Lebrun.
Paroisse Saint-Benoît
Samedi 30 août 2014

Homélie

Jos 8, 30-35 ; Ps121
1 Co 3, 9b-11.16-17 ; Jn 12, 31-36a

« Moi, quand j’aurai été élevé de terre, j’attirerai à moi tous les hommes », dit JESUS quelques jours avant de mourir (Jn 12, 32).

Les juifs ont du mal à comprendre. Saint JEAN nous aide : « JESUS signifiait par-là de quel genre de mort il allait mourir » (Jn 12, 33) . Quelques jours plus tard, JESUS est élevé sur la croix.

L’autel que nous consacrons ce soir est en forme de croix. Sur l’autel, JESUS est élevé comme il l’a été au Golgotha, c’est-à-dire dans l’offrande de sa vie au Père, dans l’offrande de sa vie mélangée à notre vie. Nous y apporterons un peu de pain, un peu de vin auquel est mélangé un peu d’eau. L’offrande de votre vie est accueillie par Jésus dans la personne du ministre de l’autel.

Autel dessiné par Michel Goyet, architecte, et réalisé par Didier Jouanjus, tailleur de pierre

L’autel, en lui-même, représente le Christ, notre Rocher. Le peuple de Dieu, en exode, a fait l’expérience du Rocher. A la fois la montagne sur laquelle Dieu parle, à la fois le petit rocher d’où jaillit l’eau vive dans le désert. Dieu a parlé du haut de la montagne, comme le rappelle la première lecture : « De tout ce que MOÏSE a commandé, il n’y a pas une parole qui n’ait été lue par JOSUE » (Jos 8, 35). Que lirez-vous sur l’autel ? Que déchiffrez-vous ? JESUS, le Verbe de Dieu, la Parole de Dieu, se rend présent.

La Parole de Dieu est contenue dans l’Ecriture mais elle est toute entière dans la personne de JESUS qui dialogue avec son Père, un dialogue fou d’amour, un dialogue qui le conduit sur l’autel de la croix pour attirer tous les enfants au Père. JESUS dit l’amour en s’offrant pour nous sur la croix ; le Père répond en ressuscitant son Fils.

Ce dialogue apparemment muet sur l’autel, même s’il est habité par nos prières, est le souffle de vie, le feu de l’amour, la lumière qui illumine nos ténèbres. Il a un nom aussi : l’Esprit Saint, souffle de Dieu, amour éternel, lumière qui éclaire nos vies.

En participant à l’offrande, vous communiez à cet amour. Vous communiez à JESUS mort et ressuscité, d’autant plus que vous-mêmes êtes habités par l’Esprit Saint de votre baptême, marqués par l’Esprit Saint de votre confirmation.

De tout temps et dans toutes les civilisations, les hommes dressent des autels. Ils ont dans leur cœur le désir de Dieu, le désir de l’amour infini. Qui d’entre nous n’a pas ce désir d’être aimé et d’aimer parfaitement ? Qui d’entre nous, en même temps, n’a pas conscience qu’il rencontre des obstacles ou met des obstacles à cet amour ? Cela s’appelle le péché. Alors l’homme doit se réconcilier avec Dieu. Pour cela, il veut offrir à Dieu des sacrifices et des holocaustes. Seul JESUS peut réconcilier les hommes avec Dieu, car seul JESUS ne met pas d’obstacle à l’amour tout en affrontant le mal, la souffrance et la mort. Il entraine avec lui le peuple saint, avec à sa tête, la Vierge MARIE. Dans quelques instants, nous chanterons la litanie des saints. Nous pourrons aussi ajouter dans notre cœur l’immense foule de ceux qui ont vécu et lutté pour aimer et donner leur vie à la suite de JESUS dans ce quartier de Valbenoîte, depuis le temps des moines voire avant. Je glisserai dans l’autel des reliques d’un saint BENOIT, martyr, retrouvé dans les catacombes à Rome au 19° siècle, en signe de communion universelle.

Ensuite, après avoir comme baptisé l’autel au début de notre célébration, je marquerai du saint chrême l’autel comme on le fait à la confirmation. Enfin, j’encenserai l’autel reconnaissant ainsi la présence divine à travers ces signes et, surtout, invitant notre prière à monter vers Dieu.

Mais le plus important sera votre offrande, l’offrande de vos vies dont le pain et le vin sont le signe. Ce sera là la véritable consécration de l’autel. Demandons la grâce les uns pour les autres de vivre intensément l’offrande de nos vies au Père par Lui, avec Lui et en Lui, JESUS, mystérieusement présent dans le sacrifice de la croix. Ainsi, nous ne ferons qu’un avec la Lumière qui est venu dans le monde, ainsi nous deviendrons « des hommes de lumière » (Jn 12, 36) pour que la lumière éclaire notre monde d’aujourd’hui.

+ DOMINIQUE LEBRUN





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 01.09.2014 10:41 - Mis à jour le : 15.09.2014 14:51