Accueil > Actualités > Reportages et photos
Don en ligne

galet Homélie du jeudi Saint de Mgr Dominique Lebrun, 17 avril 2014

Jeudi Saint - Messe en mémoire de la Cène du Seigneur
Cathédrale Saint-Charles – le 17 avril 2014

Ex 12, 1-8.11-14 ; Ps 115
1 Co 11, 23-26 ; Jn 13, 1-15

Homélie

Frères et sœurs, nous voici déjà dans la joie de la Pâque : les ornements violets laissent la place aux ornements blancs. Les fleurs garnissent le chœur de notre cathédrale. La présence des enfants qui se préparent à leur première communion nous réjouit.

C’est une grande et belle fête que le Jeudi Saint. JESUS, par amour, nous donne l’eucharistie. Et, pour cela, il donne à ses apôtres la mission d’accomplir les gestes et de prononcer les paroles qui lui ont été inspirés la veille de sa mort. « Il prit du pain, il le bénit, le rompit et dit : ceci est mon corps, qui est pour vous » ; « Il fit de même avec la coupe, en disant : cette coupe est la coupe de la nouvelle alliance en mon sang » (1 Co 11, 24-25).
Comprenons-nous ce que JESUS nous donne ?
JESUS, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu’au bout (Jn 13,1).
JESUS est l’envoyé du Père en ce monde : « il est venu de Dieu » (Jn 13, 3). Et son heure est venue de passer de ce monde à son Père : « il retourne à Dieu » (Ibidem). Autrement dit, JESUS est passé parmi nous pour nous récupérer, nous rassembler, nous remettre à son Père. Il est venu car nous lui appartenons et nous ne le savions plus. Notre péché nous sépare de notre véritable identité. « Ayant aimé les siens », dit Saint JEAN : oui, nous sommes à lui, car nous sommes issus de Lui, le Fils de Dieu.
JESUS vient achever son projet : JESUS les aima jusqu’au bout. Le mot grec correspondant à ce « bout » n’est pas une extrémité. C’est davantage le but, la fin pour laquelle nous avons été créés et pour laquelle le Fils de Dieu est venu : nous partager l’amour invincible du Seigneur (Is 9, 6) qui nous a été annoncé lorsque nous fêtions la naissance de JESUS, au temps de Noël.
JESUS est vrai homme et vrai Dieu. C’est dans la communication intime entre son humanité et sa divinité que se joue notre réconciliation face à l’œuvre du Diviseur, le diable appelé aussi démon : « au cours du repas, alors que le démon a déjà inspiré à JUDAS ISCARIOTE de le livrer, JESUS … se met à laver les pieds de ses disciples » (Jn 13, 2.4). JESUS sait où nos pieds doivent nous conduire. Il descend jusqu’à terre, pour enlever la saleté des pieds des disciples - la saleté de la terre - afin qu’ils soient prêts à entrer dans le ciel : « Si je ne te lave pas, tu n’auras point de part avec moi », dit JESUS (13, 8). C’est le véritable service que JESUS nous rend par amour.
Ce geste de JESUS préfigure le geste accompli sur la croix avec son corps et son sang qui forment son humanité, son corps livré et son sang versé. C’est cela que JESUS nous donne dans l’eucharistie : son acte d’amour jusqu’au bout, le don de sa vie. A chaque eucharistie, se renouvelle pour nous le geste de Dieu qui a pris chair, et se donne entièrement à nous.
Alors, JESUS nous invite : faites cela en mémoire de moi (1 Co 11, 25) qui résonne dans l’évangile : « C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous » (Jn 13, 15).
JESUS nous donne de l’imiter dans le don de notre vie et dans la lutte contre la saleté, c’est-à-dire ce qui n’est pas digne d’être uni à l’amour de son Père.
Frères et sœurs, soyons heureux d’être lavés par le don de l’amour. Soyons heureux d’être invités au repas du Seigneur. Soyons heureux de prêter nos mains et nos vies au projet d’amour du Père.

† DOMINIQUE LEBRUN

Word - 19.1 ko





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 18.04.2014 14:10 - Mis à jour le : 28.04.2014 14:41