Accueil > Le diocèse > Mgr Dominique Lebrun, ancien évêque de Saint-Etienne > Homélies de Mgr Dominique Lebrun ancien évêque de Saint-Étienne
Don en ligne

galet Homélie de Mgr lebrun pour les funérailles du Père Etienne Chavas

Homélie de Mgr Dominique Lebrun.
Funérailles du père Etienne Chavas, lundi 16 mars 2015 à Saint-Chamond.

Survenu le 10 mars 2015 à l’âge de 93 ans. Dans l’espérance de la résurrection, une veillée de prière a eu lieu dimanche 15 mars à 18 h 30 à la chapelle de la maison Sainte Thérèse à Saint-Chamond.
Ses funérailles ont été célébrées lundi 16 mars 2015 à 9 h 30 en l’église Saint Pierre de Saint-Chamond.

« Le grain de blé tombé en terre » Jn 12,24

Homélie,célébration des funérailles du Père ETIENNE CHAVAS

Lundi 16 mars 2005 – Eglise Saint-Pierre (Paroisse Saint-Ennemond en Gier)

1 Co 15, 1-5.11 ; Ps 26
Jn 12, 24-28

« Maintenant, je suis bouleversé, que puis-je dire ? » Jn 12, 27.

Cette phrase de JESUS est bien humaine. Elle nous rejoint lorsque nous perdons un être cher qui nous a façonnés en partie de sorte que c’est une partie de nous-mêmes qui semble nous être arrachée.

Dans les derniers temps, le Père ETIENNE CHAVAS dont nous admirions la foi et la prière semblait bouleversé. Les derniers temps furent difficiles. JESUS a connu cela. Il a vécu l’expérience qui sera la nôtre, passer par la mort, aller jusqu’au bout. Comment la vivrons-nous ?

« Si quelqu’un me sert, mon Père l’honorera » (Jn 12, 26).

Il y a plusieurs manières de servir JESUS. Assurément, le Père ETIENNE CHAVAS l’a servi comme prêtre. Il a consumé sa vie au service de JESUS et de l’Eglise. Homme de la terre, il savait ce que voulait dire la vie, le renouveau de la vie, la patience dans la croissance. Il savait bien que l’on ne tire pas sur les poireaux pour les faire pousser. Il savait aussi qu’il y a un moment plus propice qu’un autre pour bêcher, pour planter, pour tailler, pour arroser, pour récolter.

Les témoignages entendus lors de la veillée disent cela : une vie donnée, une vie qui aujourd’hui rejoint la terre comme le grain de blé pour donner du fruit encore, mystérieusement. Permettez-moi de vous faire entendre son propre témoignage au soir de sa vie, c’est-à-dire son testament spirituel.

« C’est un texte de Mgr MARTINI que j’ai aménagé et qui représente ce que je crois :
Le prêtre vit surtout de relations. Il consacre son temps aux personnes. Il ne se préoccupe pas de papier ou d’argent. C’est une expérience humaine extraordinaire.
S’il rencontre les personnes, ce n’est pas pour leur vendre quelque chose, ni pour en tirer quelque avantage, mais pour se préoccuper de leur vie, de leur vocation, de leur être de Fils de Dieu.
S’il s’est remis lui-même à l’Eglise, il vit une grande liberté et dispose de son temps pour servir et être utile à la communauté.
En célébrant l’Eucharistie, il donne au peuple la grâce d’entrer en communion avec Jésus et d’entrer dans la vie éternelle.
A la fin de sa vie, s’il jette un regard sur le passé, il pourra éprouver du repentir devant ses misères et du chagrin devant ses insuffisances par rapport à la mission reçue… mais ne lui fera pas défaut l’incomparable consolation d’avoir offert à ses frères le pain de la vie éternelle et le pardon de Dieu.
C’est bien dans cet esprit que je me suis engagé… Mais plus j’avance en âge plus je suis conscient du don que Dieu m’a fait en m’appelant à être prêtre.
Je déclare mourir dans la foi et la communion de l’Eglise.
C’est en elle que par la grâce de Dieu j’ai vécu toute mon existence.
Je remercie le Seigneur pour l’ordination sacerdotale, pour le ministère qui m’a été confié, pour mes prêtres, les militants et les chrétiens qui m’ont accompagné.
Malgré mes limites, mon égoïsme, mes brusqueries, je crois avoir aimé ceux qui m’ont été confiés : le monde ouvrier avec lequel j’ai vécu et le monde rural que je retrouvai chez mes frères et mes sœurs. Je demande pardon à ceux que j’ai blessés et à ceux que je n’ai pas compris. Je prie le Seigneur qu’il veuille bien accueillir ma pauvreté.
ETIENNE CHAVAS

Chacun d’entre nous est libre d’entendre ces lignes avec ce qu’il est, là où il en est sur son chemin de vie et de foi. Mais avouons qu’il jette une lumière particulière sur les débats de notre société concernant la mort que, sans la foi, seulement sans la foi, il est juste d’appeler la fin de vie.

Le Père ETIENNE CHAVAS nous dit aujourd’hui : « En célébrant l’Eucharistie, il [le prêtre] donne au peuple la grâce d’entrer en communion avec JESUS et d’entrer dans la vie éternelle ». Dieu sait - si j’ose dire - combien le Père ETIENNE aimait célébrer l’eucharistie chaque jour tant qu’il a pu le faire. Dieu s’il a dû apprécier que plusieurs parmi vous s’organisent pour lui porter la communion chaque jour !

L’eucharistie, c’est JESUS qui s’offre à son Père avec nous, pour nous, c’est JESUS dans le mystère de sa mort et de sa résurrection, lui qui est devenu le premier-né d’une multitude de ressuscités. Par l’Eucharistie, nous pouvons joindre au sacrifice de JESUS toutes nos petites morts de chaque jour, les souffrances, les insuffisances et même nos péchés pour qu’ils soient consumés par le sacrifice de JESUS et pour que nous repartions vivants, plus vivants de la vie qui est l’amour.

Dans quelques instants, nous allons célébrer l’Eucharistie. Accompagnons JESUS dans sa mort et sa résurrection pour que la vie d’ETIENNE soit définitivement du côté de l’amour, pour que nos vies soient de plus en plus du côté de l’amour.

+ DOMINIQUE LEBRUN





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 18.03.2015 18:00 - Mis à jour le : 24.03.2015 13:11