Accueil > Le diocèse > Mgr Dominique Lebrun, ancien évêque de Saint-Etienne > Homélies de Mgr Dominique Lebrun ancien évêque de Saint-Étienne
Rejoindre le Monastère Invisible

Don en ligne

galet Homélie de Mgr Lebrun du 5ème dimanche de Carême 2014

5ème dimanche de carême (année A)
Cathédrale Saint-Charles - 7 avril 2014

Ez 37, 12-14 ; Ps 129
Rm 8, 8-11 ; Jn 11, 1-45

Homélie

JESUS pleura, JESUS fut bouleversé d’une émotion profonde (cf. Jn 11, 33.35)
Après cela, il cria d’une voix forte : « LAZARE vient dehors ! » Et le mort sortit (Jn 11, 43-44).

Frères et sœurs, cet évangile est bouleversant, plein d’humanité et de divinité.

Je voudrais inviter chacun d’entre vous à recevoir et à méditer cette double appartenance de JESUS. Il est l’envoyé du Père qui attend son heure pour passer de ce monde à son Père ; il est aussi celui qui se rend à la maison de ses amis, MARTHE, MARIE et LAZARE, à BETHANIE.

Au préalable, il faut nous demander : sommes-nous bien la maison des amis de JESUS, prêts à lui dire nos questions ou nos reproches : « si tu avais été là, mon frère ne serait pas mort » (11, 21), prêt à confier à notre frère ou notre sœur : « le maître est là, il t’appelle » ; ou bien sommes-nous ici bien sagement assis dans notre église sans trop réaliser la grâce qui nous est faite d’être avec les amis de JESUS.

Ce matin, dans notre cathédrale, comme il aime à le faire autrement dans chacune de vos maisons, JESUS fait escale. Il pleure notre mal. Il est bouleversé par la mort de nos proches, par la maladie qui nous approche de la mort, mais aussi par nos manques de foi. Ce matin, dans notre cathédrale, comme il aime à le faire autrement dans chacune de vos maisons, JESUS vous appelle : viens dehors. Il nous appelle à sortir de nos tombeaux où nous enferment nos peurs, nos péchés et ceux de nos proches, ceux de notre société. Il met en œuvre toute la puissance de son amour reçu du Père. Voulons-nous vraiment sortir ? Plus que d’habitude, je voudrais laisser un temps de méditation après ces quelques mots pour que nous retrouvions en notre cœur notre ami Jésus, qui pleure et qui nous appelle à la vraie vie.

Frères et sœurs, il restera ensuite à nous défaire les uns les autres des bandelettes qui nous lient : Déliez-le et laissez-le aller … (11, 44) ce seront tous les gestes de pardon, de vie, d’entraide que vous pourrez vivre cette semaine, que nous vivrons les uns pour les autres. Que le geste de paix, tout à l’heure, marque notre engagement à délier notre prochain et à le laisser aller.

† DOMINIQUE LEBRUN





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 10.04.2014 08:56