Accueil > Le diocèse > Mgr Dominique Lebrun, ancien évêque de Saint-Etienne > Homélies de Mgr Dominique Lebrun ancien évêque de Saint-Étienne
Don en ligne

galet Homélie de Mgr Lebrun - Huitième dimanche du temps ordinaire - 2 mars 2014

Huitième dimanche du temps ordinaire (A)
Cathédrale Saint-Charles – le 2 mars 2014

Is 49, 14-15 ; ps 61
1 Co 4, 1-5 ; Mt 6, 24-34

Homélie

Comme les deux derniers dimanches, nous sommes avec JESUS, sur la montagne. Se laisser conduire sur la montagne avec JESUS, c’est voir en lui le nouveau MOÏSE, celui qui reçut les premières Paroles de salut, que nous appelons les dix commandements.

Sur la montagne, JESUS se présente à ses disciples comme celui qui reçoit la Loi mais, surtout, qui a autorité sur la Loi : « C’est pourquoi je vous dis … » (Mt 6, 25), affirme JESUS. Il est la Parole de Dieu. Prenons comme une grâce d’entendre ces paroles qui nous préparent à l’accueillir en personne dans la célébration de l’Eucharistie, vraie nourriture.

Il y a comme deux mouvements dans cette parole : la première qui nous invite à faire un choix : quel est notre maître : « Dieu ou l’Argent » (6, 24). Nous pouvons comprendre : qui dirige notre vie, nos journées, nos choix : les biens de la terre ou les biens du ciel ? Certains d’entre nous, plus que d’autres, peuvent se demander : comment faire ce choix quand on manque des biens essentiels : nourriture, habillement ou logement ?

Le deuxième mouvement répond : « Le père céleste sait que vous en avez besoin » (6, 32). D’ailleurs, JESUS apprendra à prier en disant : « Donne-nous notre pain de ce jour ». Ce deuxième mouvement invite à tourner nos regards vers Dieu pour trouver la confiance.

Dieu nous aime… je pourrais dire comme un père, mais il faut rajouter à la suite d’ISAÏE, comme une mère. Nous avons du prix à ses yeux. Dieu nous aime parce qu’il nous connaît, parce qu’il nous a faits. Il nous demande la confiance car il nous fait confiance en nous appelant à choisir d’abord « le Royaume de Dieu et sa justice » (Cf. Mt 6, 33). Alors « tout cela - les biens essentiels - nous sera donné par surcroît » (cf. Mt 6, 33). Autrement dit, s’il y en a qui manque de biens essentiels, c’est parce que nous n’avons pas encore choisi le Royaume et sa justice.

Avant de se culpabiliser personnellement, il convient d’enraciner notre foi et notre conscience dans cette affirmation : les injustices sont de notre ressort, pas de Dieu.

Dans les premières semaines du carême, nous vivrons les élections municipales qui nous interrogent sur la justice de notre communauté humaine. Notre horizon est le Royaume de Dieu et sa justice… doit-il rester seulement notre horizon, spécialement quand nous osons nous approcher de la Table du Seigneur ? « Il faut que l’on nous regarde seulement comme les serviteurs du Christ et les intendants des mystères de Dieu », dit Saint PAUL ! Amen. + DOMINIQUE LEBRUN





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 10.03.2014 15:17