Accueil > Le diocèse > Mgr Dominique Lebrun, ancien évêque de Saint-Etienne > Homélies de Mgr Dominique Lebrun ancien évêque de Saint-Étienne
Rejoindre le Monastère Invisible

Don en ligne

galet Homélie de Mgr Lebrun 4ème dimanche de l’Avent 2014

4ème dimanche de l’Avent
- 21 décembre 2014, dans le cadre de la visite pastorale, paroisse Saint Martin en Ondaine

HOMELIE

PDF - 232.5 ko

2 S 7, 1-5.8b-12.14a.16) -
ps 88 (89), 2-3, 4-5, 27.29 - Rm 16, 25-27 - Lc 1, 26-38

« Il y eut un homme envoyé par Dieu ; son nom était JEAN ». « Le nom de la jeune fille était MARIE ».

Après JEAN, dimanche dernier, nous voici en présence de MARIE.

« Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de JESUS ».

Alors que nous sommes si attachés à la sauvegarde de nos libertés individuelles, cette annonce a de quoi étonner. Qui, de nos jours, oserait imposer quoi que ce soit à une autre personne ? De quel droit, Dieu impose-t-il à MARIE de mettre au monde un enfant ? En effet, l’ange GABRIEL ne dit pas : « Veux-tu concevoir ? Veux-tu enfanter un fils ? Si tu ne veux pas je trouverai une autre femme ».

Nous ne doutons pas que Dieu et son envoyé respectent la Vierge MARIE. Alors comment comprendre ce message de l’ange ? J’espère que beaucoup parmi vous ont entendu ou entendront un jour un homme ou une femme leur dire : « Tu es la femme de ma vie » « Tu es l’homme de ma vie ». Et non pas, « veux-tu devenir mon épouse, mon époux mais, si tu ne veux pas, ce n’est pas grave, j’en chercherais une autre, un autre ». Oui, l’annonce faite à MARIE est une histoire d’amour ! Une histoire irrésistible pour la Vierge MARIE, comme les vraies histoires d’amour. LYNDA, MOHAND et RAPHAËL, aujourd’hui vous entendez d’une manière particulière l’annonce qui se prolonge ainsi : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ». Dans quelques instants, je vais vous marquer de l’Esprit Saint, l’Esprit d’amour. Il est irrésistible.

MARIE était-elle obligée dans la surprise de l’annonce ? Non, MARIE était une femme de foi. Elle connaissait la promesse faite à ISAÏE : « une femme, une vierge concevra le messie de Dieu. » C’est pour cela qu’elle interroge l’Ange : « Comment cela va-t-il se faire puisque je ne connais point d’homme ». MARIE connaissait la promesse faite par le prophète NATHAN : « Oui, il y aura un successeur au roi DAVID qui naîtra dans sa descendance ». C’est la descendance de JOSEPH. Vous aussi, LYNDA, MOHAND et RAPHAËL, vous avez reçu la foi en la promesse de Dieu. Vous l’avez reçu dans votre cœur il y a longtemps ; vous l’avez reçu à travers la foi de vos parents ou grands parents, même au-delà de la foi chrétienne. Vous la recevez à travers la communauté ; la communauté proche, papa, petit frère ; la communauté paroissiale dont vos accompagnateurs, vos parrains et marraines sont les témoins ; la communauté universelle comme elle peut se manifester aux JMJ. Les sacrements que vous recevez aujourd’hui viennent marquer, féconder votre foi, la foi de l’Eglise. Vous porterez du fruit. Peut-être d’abord secrètement comme une femme dans les premiers jours de sa grossesse, puis dans le témoignage au grand jour.

« Alors l’ange la quitta. » Le sacrement, comme la visite de l’ange, dure quelques instants. Mais, en fait, il dure toujours : « Que tout m’advienne selon ta Parole », dit MARIE en confiant sa vie, tous les jours de sa vie à la volonté de Dieu. Mais, parfois, nous faisons l’expérience de l’absence visible de Dieu. La communauté doit alors être là, bien présente.

Sans me prendre pour un ange, je vais vous quitter après une belle semaine parmi vous. Je vous quitte sans vous quitter, car plus uni à vous et à votre histoire d’amour avec Dieu, avec JESUS, avec la Vierge MARIE, avec JOSEPH … Cette histoire, elle se manifeste par l’annonce. Je l’ai constaté dans les écoles, dans l’initiation chrétienne des petits et des enfants, à l’aumônerie et, surtout, dans la belle crèche vivante sur les marche de l’église hier après-midi.

Cette histoire d’amour se continue dans le dialogue : « Comment cela va-t-il se faire ? » Je l’ai entendu dans les soirées qui nous a réunis avec les équipes de la pastorale de la santé ou bien avec les quartiers populaires, comme dans la rencontre avec les responsables de l’hébergement d’urgence. Ce fut le cas aussi dans la soirée avec ceux et celles qui sont engagés dans le dialogue avec la société. Tous se mettent à la disposition de l’Evangile. Il y a parfois une inquiétude. Entendons ensemble la Parole de Dieu : « Sois sans crainte, tu as trouvé grâce auprès de Dieu … rien n’est impossible à Dieu ».

Comment cela va-t-il se faire ? Continuons à puiser à la source, en nous mettant à l’écoute de la Parole de Dieu. Comme dans l’ensemble du diocèse, des petites fraternités existent et vont se développer. Ce sont autant de petites crèches vivantes pour accueillir Dieu dans sa fragilité. Continuons à nous laisser attirer par la fragilité humaine, là où apparemment il n’y a que stérilité ou vieillesse. C’est là que, sans le dire explicitement, MARIE sent qu’elle est envoyée. Elle ira rendre visite à ses cousins.

LYNDA, MOHAND et RAPHAËL, vous êtes choisis pour entrer définitivement et totalement dans le dialogue d’amour de Dieu avec son humanité. Merci de nous le rappeler à tous. Seigneur, regarde ton Eglise de Saint Martin en Ondaine, une vraie crèche vivante. Elle te dit : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta Parole ».

+ DOMINIQUE LEBRUN





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 22.12.2014 12:09