Accueil > Le diocèse > Mgr Dominique Lebrun, ancien évêque de Saint-Etienne > Homélies de Mgr Dominique Lebrun ancien évêque de Saint-Étienne
Chaîne d’Adoration eucharistique continue pour le diocèse

Don en ligne

Rejoindre le Monastère Invisible

galet Homélie de Mgr Lebrun, 1er janvier 2015

Homélie du 1er janvier 2015 à la cathédrale Saint Charles.

Homélie

Solennité de Sainte MARIE, mère de Dieu
Cathédrale Saint-Charles – 1er janvier 2015

Nb 6, 22-27 ; Ps 66
Ga 4, 4-7 ; Lc 2, 16-21

Frères et sœurs, huit jours après Noël, nous méditons sur le mystère de la venue au monde de JESUS : « Quand fut arrivé le huitième jour, celui de la circoncision, l’enfant reçut le nom de JESUS, le nom que l’ange lui avait donné avant sa conception », dit Saint LUC (2, 21). Ce verset indique trois choses : L’enfant est un petit d’homme de sexe masculin. L’enfant est juif, soumis à la loi juive, c’est-à-dire à l’Alliance voulue par Dieu. L’enfant vient du ciel qui lui donne son nom.

Dieu fait homme ! Mesurons-nous ce que cela veut dire ? La formule nous est peut-être trop familière. Dieu fait enfant, Dieu fait garçon ! Insister sur le sexe masculin de JESUS pourrait être mal compris tant il est encore nécessaire d’affirmer l’égalité fondamentale de l’homme et de la femme. Mais ne pas le prendre en considération, ce serait aussi faire de JESUS un humain sans chair, sans corps. Le corps sexué de chacun d’entre nous est fondamental. Il est notre vecteur pour dire l’amour et, en même temps, il dit notre profonde incomplétude. Dieu amour a voulu entrer dans cette incomplétude : JESUS est le Sauveur par amour. Mais Il ne réalise pas le salut sans la coopération de ceux qu’Il veut sauver.

Dieu créa l’homme et la femme, l’alliance originelle, d’où naquit la première fraternité, CAÏN et ABEL. Mais celle-ci se perdit dans le meurtre et le mensonge. Dans son projet d’amour, Dieu prépare son peuple au salut dans la même logique, par alliance. JESUS vient au milieu du peuple de l’alliance. La première alliance est encore marquée par la Loi qui semble supérieure au cœur de l’homme, trop difficile pour lui. La sainte famille s’y soumet pour que, de l’intérieur, le cœur de l’homme y reçoive sa libération définitive, par une alliance nouvelle et éternelle.

Le nom de l’enfant vient de l’ange dès avant sa conception : son nom, c’est-à-dire sa mission, ne peut que venir du Ciel car il est de Dieu né de Dieu. JESUS n’aura de cesse de révéler son origine : le Père, la source de tout amour, non pas seulement le père des croyants mais le Père de toute l’humanité. En JESUS, celle-ci retrouve sa vraie dignité, et plus que cela, rachetée, elle entre dans la famille divine.

C’est pourquoi, les chrétiens adoptent pour la Vierge MARIE le titre extraordinaire et presqu’impensable de Mère de Dieu. Comment une femme peut-elle être la mère de Dieu sinon par le bon vouloir de Dieu lui-même, sinon en étant adoptée par Dieu ? Dans la joie de savoir l’une d’entre nous devenue la mère de Dieu, dans la joie d’accueillir son Enfant, nous découvrons notre véritable avenir, au présent. Ecoutons la profession de foi de Saint PAUL : « Lorsqu’est venue la plénitude des temps, Dieu a envoyé son Fils, né d’une femme et soumis à la loi de MOÏSE, afin de racheter ceux qui étaient soumis à la Loi, et pour que nous soyons adoptés comme fils » (Ga 4, 4).

Alors, si telle est notre foi, nous ne sommes plus des esclaves mais des fils et, donc, des frères. « Non plus esclaves mais frères » tel est le titre du message du Pape FRANÇOIS pour cette journée de prière pour la Paix. Le Pape reconnait dans le rejet de Dieu la source de la folie des hommes qui ne peuvent plus se reconnaître frères mais seulement rivaux. Mais il dénonce aussi tant de complicités avec l’esclavage qui demeurent dans notre manière de vivre.

Sans être trop long, j’en relève trois : notre responsabilité sociale de consommateurs, de mieux en mieux informés sur des conditions de travail de certains biens de consommation fabriqués à bon marché c’est-à-dire dans le mépris des travailleurs ; notre silence face à la prostitution qui demeure un fléau dans notre société et trouve ses ramifications sur internet ; le partage scandaleusement inégal des richesses qui poussent des hommes et des femmes à émigrer et à supporter des conditions inavouables d’asservissement.

Le Pape FRANÇOIS remercie les congrégations religieuses, les personnes consacrées qui accueillent la vraie liberté par une pratique radicale de l’obéissance, de la pauvreté et de la chasteté. Il note qu’elles s’engagement aussi pour une vraie libération des autres. Il remercie aussi tous les fidèles pour leur petit geste quotidien de libération qui crée un mouvement mondial de fraternité.

En ce premier jour de l’année, souhaitons à notre terre d’accueillir le salut et la vie divine donnée à nouveau par l’Enfant de la crèche ; souhaitons-nous d’en être des témoins joyeux, généreux et quotidien, participants de la fraternité renée à la crèche. Confions nos vœux et notre prière à Sainte MARIE, mère de Dieu, merveille d’accueil de l’Esprit Saint, chemin qui conduit à JESUS, à son P

+ DOMINIQUE LEBRUN

PDF - 242.2 ko
Homélie du 1er janvier 2015





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 02.01.2015 22:58