Accueil > Le diocèse > Mgr Dominique Lebrun, ancien évêque de Saint-Etienne > Homélies de Mgr Dominique Lebrun ancien évêque de Saint-Étienne
Rejoindre le Monastère Invisible

Don en ligne

galet Homélie de Mgr Dominique Lebrun : dimanche des Rameaux 2012

Dimanche des Rameaux et de la Passion Cathédrale Saint-Charles – le 1er avril 2012
Mc 11, 1-10

Is 50, 4-7 ; Ps 21
Ph 2, 6-11 ; Mc 14, 1 – 15, 47.

Homélie

Frères et sœurs,

Qui a décidé la mise à mort de Jésus ?

Les chefs des prêtres et les scribes ? Oui, Ils cherchaient le moyen de le faire mourir (Mc 14, 1). Judas ? Oui, Il alla trouver les chefs des prêtres pour leur livrer Jésus (Mc 14, 10).
La bande armée d’épées et de bâtons ? Jésus ne leur opposa aucune résistance.
Pilate ? Le Grand prêtre ? Le Sanhédrin ? La foule ? Les soldats ? Oui, chacun prit sa part.

Qui a décidé la mise à mort de Jésus ?
Pierre ? Certes, il voulut le défendre mais il renia trois fois.

En fait, rien ni personne n’arrêtera Jésus sur le chemin qui mène à la Croix.
Car il sait qu’il marche vers la résurrection, vers notre salut.

Rien ni personne n’arrêtera Jésus car il lui aurait fallu, pour cela, se cacher, devenir complice du mensonge, donner prise à l’orgueil des hommes et leur soif de pouvoir, en un mot renoncer à l’amour.

Qui a décidé la mise à mort de Jésus ?

Osons dire que c’est l’amour ; osons dire que c’est le combat de l’amour contre le mensonge, la haine, l’orgueil et tout ce qui s’en suit et que nous ne connaissons que trop ! Osons dire que c’est le combat de Dieu.

Frères et sœurs, en venant dans cette église ce matin, vous êtes venus prendre part, votre part au combat de Dieu. Votre présence est comme celle de la femme anonyme de l’évangile, qui vient verser un parfum sur la tête de Jésus, un parfum très pur et de très grande valeur (Mc 14, 3). Ne vous laissez pas troubler par ceux qui disent que venir à l’église, c’est gaspiller son temps ou son cœur.

Peut-être que notre parfum - notre cœur - n’est pas encore très pur malgré les 40 jours de purification du carême. Il reste une grande semaine pour demander pardon et demander à Dieu de nous pardonner.

Votre présence est déjà d’une très grande valeur, à la mesure de votre désir d’amour, d’un amour qui n’a pas de prix, d’un amour qui, unit à celui de Jésus, peut renverser la méchanceté des hommes, notre méchanceté.

Dans chacune de vos maisons, vous prendrez soin de mettre un peu de ces rameaux. Qu’ils vous rappellent - chez vous, dans votre vie quotidienne - la présence vivante de Jésus qui poursuit son chemin de croix avec le vôtre, qui poursuit son combat pour l’amour.

Pour que ces rameaux acquièrent tout leur sens, je vous propose de les porter haut tout à l’heure lorsque nous chanterons la sainteté de Dieu venue en ce monde : Saint, Saint, Saint le Seigneur ! Hosannah au plus haut des cieux ! Ce sera au moment où Jésus viendra sur notre autel habiter notre monde hostile mais, surtout, notre grand désir d’amour.

+ DOMINIQUE LEBRUN





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 02.04.2012 09:52 - Mis à jour le : 02.04.2012 10:08