Accueil > Actualités > Reportages et photos
Que fête-t-on à l’Ascension ?

Don en ligne

galet Habitat et Humanisme Loire recherche des personnes bénévoles

Créée par Bernard Devert, un professionnel de l’immobilier devenu prêtre, Habitat et Humanisme œuvre depuis 30 ans en faveur du logement et de l’insertion de personnes défavorisées. Cette association dispose dans la Loire de 70 logements individuels et de deux pensions de familles. Elle loge ainsi 180 personnes.

Habitat et Humanisme Loire recherche des personnes bénévoles qui acceptent de suivre en particulier une famille ou une personne seule, pour des besoins pratiques, bricolage, informatique, soutien scolaire… N’hésitez pas à les contacter au 04-77-32-10-38, loire@habitat-humanisme.org

Habitat et Humanisme Loire s’aggrandit

Habitat et Humanisme Loire a inauguré de nouveaux locaux situés 35 rue Désiré Claude à Saint-Etienne, mardi 6 octobre 2015.

Un local plus vaste, trois bureaux et une grande salle d’accueil et de réunion, va faciliter un redéploiement de l’activité. Car l’équipe d’Habitat et Humanisme Loire, sous la présidence de Jean-Luc Gambiez, a décidé de remettre en œuvre sa mission d’accompagnement des locataires du parc immobilier dont elle a la responsabilité.

Grâce aussi à l’embauche depuis mi-avril d’une assistance sociale qui a 20 ans d’expérience, Virginie Fournié. Celle-ci a commencé par rencontrer les partenaires de la ville de Saint-Etienne, afin de travailler de concert. L’objectif est bien d’agir en complémentarité, afin de rendre dignité et autonomie aux personnes relogées.
La spécificité d’Habitat et Humanisme : proposer un logement temporaire à des personnes qui connaissent de fortes difficultés, et dont on discerne des capacités de rebond. Sans se substituer à l’accueil d’urgence, cette association peut aussi proposer quelques logements pour des réfugiés statutaires.

L’accompagnement, une mission essentielle
Claude Rebaud, responsable de l’accompagnement, rappelle la vision de Bernard Devert, le fondateur, sur l’accompagnement : réconcilier humain et urbain, remettre les gens en mouvement, afin qu’ils puissent avoir des projets. C’est une tâche passionnante, mais délicate, complète-t-il. L’accompagnateur doit être à côté, et pas au-dessus des locataires, et il doit leur permettre une ouverture vers l’extérieur. Il doit aider chaque locataire à savoir reconnaitre ses compétences et ses talents, et à les mettre en valeur. Grâce à ses propres réseaux et ceux des autres accompagnateurs, il doit aussi offrir aux locataires des possibilités de ressources. Par exemple, des pistes pour rechercher un emploi, trouver du soutien scolaire, des travaux de bricolage…





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 12.07.2015 11:26 - Mis à jour le : 15.10.2015 09:59