Accueil > Actualités > Reportages et photos
Fête de l’éveil à la foi

Don en ligne

galet Gaëtan et Christophe deviennent diacres permanents

Album photos et homélie de Mgr Dominique Lebrun lors de l’ordination comme diacres permanents de Christophe Donnet et Gaëtan Foresta, dimanche 6 octobre 2013, en l’église Saint Clément du Chambon-Feugerolles.

Nominations

Nominations

Christophe Donnet est nommé à l’équipe pastorale de la paroisse Saint-Benoît où il réside.
Il est nommé à la délégation diocésaine aux questions sociales et à la solidarité qu’il prendra le temps de découvrir cette année.
Il est aussi nommé à l’aumônerie du mouvement « Voir ensemble », mouvement chrétien des personnes aveugles et mal-voyantes.

Gaëtant Foresta est nommé à l’équipe pastorale de la paroisse Sainte Marie en Ondaine, qu’il connaît bien à la fois par son travail et par sa présence active.
Il continuera de participer à l’hospitalité qui accompagne les personnes malades à Lourdes et dans le diocèse.
Il est aussi nommé à l’aumônerie de la prison de la Talaudière dont il fera connaissance dans les prochaines semaines.

ALBUM PHOTOS

Albums photos

photos © Sr Sophie Richer, snds

Ordinations pour le diaconat permanent de CHRISTOPHE DONNET et de GAËTAN FORESTA

Eglise Saint Clément au Chambon-Feugerolles
Dimanche 6 octobre 2013

Nb 3,5-9 ; ps 94
2 Tm 1,6-8 ;13-14 ; Lc 17,5-10

Homélie

Les apôtres dirent au Seigneur : Augmente en nous la foi !

Qui de nous se sent étranger à cette demande ? Ni l’évêque, ni CHRISTOPHE, ni GAËTAN ! Ni vous frères et sœurs, ni l’entière communauté de l’Eglise. Qu’est-ce que la foi ? Pour JÉSUS, elle n’est pas énorme ! Elle peut être très discrète comme une graine ; mais elle est indispensable à la vie et au salut. GAËTAN et CHRISTOPHE, dans vos métiers si différents, conseiller funéraire et enseignant-chercheur en chimie, la question de la foi se pose. D’une manière quotidienne confrontée à la mort ; d’une manière récurrente confrontée à la science.

Que disons-nous de notre foi ? Toute petite, elle se blottit au fond de chacun d’entre nous ; si petite que, parfois, nous pouvons l’oublier. Les événements se chargent alors de la réveiller. PAUL parle ainsi à TIMOTHÉE : Je te rappelle que tu dois réveiller en toi le don de Dieu que tu as reçu quand je t’ai imposé les mains.

CHRISTOPHEet GAËTAN, vous avez reçu la foi il y a respectivement 49 et 52 ans. C’était au jour de votre baptême, le 1er juillet à l’église de la Romièrepour GAËTAN ; le 6 juin à St Roch de Roanne pour CHRISTOPHE. Le Pape FRANÇOIS demande souvent, par exemple à Rio et à Assise : « Connaissez-vous la date de votre baptême ? » Ce jour est le jour de notre naissance à la foi, la foi qui sauve, la foi qui fait de nous les enfants de l’amour infini du Père.

Hier soir, j’ai confirmé une jeune qui m’a écrit ceci : « Après quelques semaines, je me suis interrogée : Est-ce que Dieu existe vraiment ? Et suis-je digne d’être confirmée ? Avec ces questions, se rajoutant la peur de l’engagement, j’étais en proie à de grands doutes. » Et elle ajoute : « J’ai pris le temps. La question n’est pas de savoir si Dieu existe mais si l’on veut y croire. Et oui, je veux y croire, je veux faire parti de ce peuple uni doté d’une force spirituelle si spéciale ».

La foi chrétienne est donnée au baptême car elle n’est pas d’abord une croyance, un savoir supplémentaire ou une pratique religieuse. Elle est une confiance, la confiance que Dieu met en son Fils JÉSUS et, par lui, en tous les hommes de bonne volonté. Elle est une relation d’amour qui appelle une réponse d’amour : « je veux y croire », dit ma confirmée d’hier en dépassant ses peurs ; « que tout se passe selon ta Parole », dit la Vierge MARIE dépassant sa crainte.

Frères et sœurs, n’aurions-nous pas parfois peur de cette relation de confiance qui peut entraîner dans l’inconnu, dans l’aventure humaine au-delà de nos certitudes ou de nos habitudes ; n’aurions nous pas peur de « cette force spirituelle si spéciale » ?

CHRISTOPHE et GAËTAN, je ne vous ordonne pas parce que vous avez fait trente-sixpèlerinages à Lourdes - nous en sommes à cinq ! - ou parce que vous auriez faitune licence en théologie. Je vous ordonne car vous dites : « Me voici ».Et je sais que votre réponse est assortie de la prière des apôtres c’est-à-dire des envoyés : Augmente encore en nous la foi !

La foi, si vous en aviez gros comme une graine de moutarde, vous diriez au grand arbre : « déracine-toi et va te planter dans la mer », et il vous obéirait. A qui d’entre nous viendrait l’idée de dire à un arbre d’aller se planter dans la mer ? JÉSUS n’a pas une imagination fantasmagorique. Il a la mémoire de ce quel’Esprit Saint fait depuis la nuit des temps.

La mer est le lieu biblique de la mort. La mer envahit la terre au temps du déluge et ensevelit les égyptiens ; la mer morte attend des eaux nouvelles purifiantes ... Et, vous l’avez tous en tête, la mer, aujourd’hui encore, engloutit dans un drame affreux des migrants qui cherchent le salut.

L’arbre est aussi ce par quoi la mort est entrée dans le monde. Mais ce sera aussi le bois de la croix planté par amour sur le monde malade, pécheur, mortifère. L’arbre planté dans la mer est la croix, arbre de vie, que Dieu veut élever sur le monde. JÉSUS sait qu’il lui faudra lui-même mettre toute sa confiance, toute sa foi en son Père.

JÉSUS dépose dans le cœur de ses apôtres la graine d’amour qui les unit à sa propre mission : ne pas fuir le monde touché par la mort mais aller à sa rencontre, l’aimer, lui donner le plus beau signe : le don de sa vie : « me voici ». Pour CHRISTOPHE et GAËTAN comme pour tous les diacres, cette union se fait en rejoignant le Serviteur du monde, à travers leur propre famille, leurs relations professionnelles, leur vie de quartier et d’amitié, les services dont la communauté peut avoir besoin, en allant vers les plus proches de la mort, ceux que le mal engloutit au sens propre ou figuré.

Vous le vivrez dans la foi, la foi de toute l’Eglise dont CAROLINE et SOLANGE sont pour vous les premiers témoins. Leur présence à vos côtés est très précieuse. La foi nous fait regarder le Serviteur en croix avec la joie de la résurrection déjà reçue. Oui, GAËTAN et CHRISTOPHE, vous pouvez dire que vous n’êtes que des serviteurs quelconques car l’unique Serviteur est JÉSUS, car l’unique force spéciale est l’Amour qui l’habite, l’Esprit Saint, car Il est vivant pour toujours auprès duPère de tous les hommes. Vivons-le intensément dans l’ordination à laquelle GAËTAN et CHRISTOPHE vont se préparer en s’allongeant sur le sol, faisant corps avec le monde qui a du mal à se relever ;

Vivons-le intensément quand ils recevront par l’imposition des mains la « force spéciale » de l’amour qui vient de Dieu ; Vivons-le intensément quand, dans le grand mystère de l’eucharistie, le diacre portera le sang du Christ versé pour la multitude, que les prêtres proclameront : « Par lui, avec lui, en Lui, à Toi, Dieu le Père tout-puissant, dans l’unité du Saint-Esprit, tout honneur et toute gloire, pour les siècles des siècles » et que vous chanterez de tout votre cœur : « Amen, Amen, Gloire et louange à notre Dieu ! »

+ DOMINIQUE LEBRUN




modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)



Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 08.10.2013 17:00 - Mis à jour le : 10.10.2013 21:13