Accueil > Actualités > Toutes les actualités
Rejoindre le Monastère Invisible

Don en ligne

galet Faire un legs à l’Église ? oui, c’est possible !

Le legs est une ressource, indispensable aux finances des diocèses, est surtout pour les fidèles une manifestation de leur attachement à l’Église et à son devenir.

« Les legs sont l’avenir de l’Eglise puisqu’ils lui permettent de lancer des nouveaux projets et de remplir sa mission aujourd’hui et demain »

Qu’est-ce que faire un legs pour un chrétien ?

À la fin de sa vie, chacun transmet les biens qu’il a lui-même reçus et ceux qu’il a acquis au cours de son existence. C’est le moment de l’héritage. Pour ceux qui sont parents, il est logique que leurs enfants en soient les premiers bénéficiaires. Pour ceux qui n’ont pas d’héritiers directs, il y a comme une obligation à réfléchir à la destination de leurs biens : quel est l’autre qui recevra mes biens ?
Léguer, c’est choisir de donner ses biens, en partie ou en totalité, à ceux à qui l’on doit tant ou à ceux qui en ont tant besoin.

Pourquoi faire un legs à l’Église ?

L’Église est aussi ma famille. Par le baptême, je suis devenu un membre de cette famille, avec mission de transmettre les dons reçus. Il est logique de lui laisser une part de mes biens pour qu’elle continue sa mission. Bien d’autres associations peuvent recevoir des legs. La question est de savoir si, pour moi, l’Église est une association comme une autre.

Comment faire un legs à l’Eglise ?

Il faut rédiger un testament et léguer à « l’Association Diocésaine » de votre département. Pour l’Eglise catholique, ce sont en effet les Associations Diocésaines qui sont habilitées à recevoir les legs.
- Télécharger le dépliant
Economat - Diocèse de saint-Etienne : contacter le 04 77 59 30 69.

Les ressources et dépenses d’un diocèse français

Chaque diocèse est autonome sur le plan financier. De l’un à l’autre, la situation financière peut varier de manière considérable. Cependant, pour donner une idée de ce que représente financièrement un diocèse, on peut indiquer que le budget d’un diocèse moyen est d’environ 7 millions d’euros. Hors l’entretien des églises construites avant 1905 – à la charge des communes depuis la confiscation des biens de l’Eglise cette année-là –, les diocèses ne vivent que de la générosité des fidèles

Les ressources d’un diocèse se répartissent ainsi :

- le denier de l’Eglise, collecté annuellement ;
- la quête, collectée au cours des messes ;
- le casuel c’est-à-dire les offrandes faites à l’occasion des baptêmes, mariages ou enterrements ;
- les offrandes de messes, dons effectués lorsqu’on demande la célébration d’une messe à une intention particulière.
Les autres ressources sont non récurrentes, plus exceptionnelles et aléatoires : dons et legs ; cierges, troncs et profits de manifestations (fêtes paroissiales par exemple) ; revenus financiers, etc.

Les dépenses des diocèses de France

Les dépenses d’un diocèse sont les suivantes :
- Traitements et retraites des prêtres ; rémunération des laïcs salariés.
- Fonctionnement des services diocésains (catéchèse, aumôneries, pastorale familiale, etc.)
- Frais de gestion, de fonctionnement et d’entretien, en particulier les charges liées à l’immobilier (entretien courant des églises communales, construction et réparation des églises construites après 1905 – en moyenne 200 par diocèse –, entretien des presbytères et salles de réunion).
- Le reste comprend des postes divers : pèlerinages, médias diocésains, communication sur le denier, impôts, etc.) Les moyens dont dispose l’Eglise catholique en France sont totalement consacrés à sa mission et, en premier lieu, à la subsistance des prêtres et au traitement des laïcs en mission

Pour davantage d’informations sur les legs et sur la campagne de communication, les internautes peuvent se rendre sur le site dédié, accessible à l’adresse www.legs.catholique.fr.





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 14.11.2015 19:33 - Mis à jour le : 27.11.2015 13:03