Accueil > Actualités > Toutes les actualités > Retour sur le rassemblement Diaconia 2013 à Lourdes
Que fête-t-on à l’Ascension ?

Don en ligne

galet Diaconia 2013 : Des paroles fortes qui résonnent dans les coeurs

Plus de 12000 personnes ont assisté au rassemblement national Diaconia 2013. La solidarité organisée au sein des diocèses a permis à plus de 3000 personnes en situation de grande précarité de participer à l’évènement.Des paroles fortes ont été prononcées durant ces trois jours, de celles ces jeunes, aux messages officiels. En voici quelques extraits.

Ouverture du rassemblement

Le 9 mai 2013, au cours de la première célébration du rassemblement Diaconia 2013 à Lourdes, Mgr Bernard Housset, évêque de La Rochelle et Saintes, a solennellement ouvert la rencontre en tant que président du Conseil pour la Solidarité de l’Eglise catholique de France.

Si nous sommes ici, c’est que nous croyons que la fraternité est réellement possible. Nous allons partager des réalisations et des initiatives en nous écoutant et en parlant à notre tour. Car parmi nous, il n’y a pas de sans-voix, chacun peut parler et être écouté. Personne n’est trop pauvre pour n’avoir rien à dire. Nous allons aussi écouter et partager la Parole de Dieu et l’Eucharistie. Car nous venons prier le Christ pour que nos actions de solidarité et de fraternité soient davantage animées par la charité de la trinité. Notre démarche, nous allons la vivre dans la foi. Car nous nous sommes rendus compte que les rejetés et les humiliés de la terre nous font découvrir l’humilité de Dieu, qui est au cœur de son Amour.
Lire l’intégralité du message


Message du groupe Place et Parole des Pauvres lors de l’ouverture du rassemblement

La diaconie, on s’est demandé ce que ça voulait dire. C’est le service. L’aide. C’est écouter. Être avec les autres. C’est un service d’Eglise pour les personnes abîmées à cause de la maladie, le deuil, la prison, les accidents de la vie, les injustices, le chômage, la rue…
C’est une façon d’être, une attention à tous ceux qui n’ont pas trouvé leur place dans la vie et même pas dans l’Eglise. La diaconie c’est utile pour tout le monde.
Ensemble, on peut transformer des choses, et faire comprendre que l’Eglise n’est pas réservée à certaines personnes.
Réveiller l’Église à une autre dimension, c’est-à-dire une manière de suivre le Christ dans sa manière à lui d’être avec les plus pauvres. Parce que lui, Jésus, il a traversé le même chemin que les pauvres.
- La diaconie, c’est aussi une certaine humilité.
- Les pauvres, il faut qu’ils puissent ouvrir leur coeur avec les riches. Il faut aller voir les gens. Enlever la honte de ne pas être instruits, ne pas avoir peur d’entrer dans l’Église.
- L’amour commence là.
Lire l’intégralité du message


Message des jeunes pour le rassemblement de Diaconia

Ouverture le jeudi 9 mai

Tout d’abord, nous voulions vous dire à tous notre joie d’être là aujourd’hui et de participer à ce grand rassemblement. C’est donc un merci que nous, les jeunes, nous voulons vous adresser et nous adresser. Ensemble avec vous, nous sommes l’Église d’aujourd’hui, nous sommes le peuple de Dieu. Une Église rassemblée dans sa diversité.
Nous souhaitons vous inviter, nous inviter, à vivre pleinement et intensément cette fraternité, et pas seulement pendant le rassemblement. Nous voulons qu’elle soit au coeur de nos vies et que nous en soyons, ensemble, garants. Dépassons les clichés que nous avons les uns vis-à-vis des autres. Faisons en sorte que nos différences nous apparaissent comme des richesses grâce aux rencontres que nous allons faire ici. Déplaçons-nous, chacun dans nos représentations sur les jeunes, sur les pauvres, sur les personnes âgées, sur les migrants etc. pour que le mot « frère » prenne tout son sens. Ensemble, nous relevons le défi de la fraternité.
Lire l’intégralité du message


Texte de Gilles Rebèche d’introduction à la messe de l’Ascension

En entrant dans la Basilique Saint Pie X, quelqu’un nous a mis du parfum de lavande sur les mains. Cette senteur de Provence est un cadeau de bienvenue, une marque d’hospitalité joyeuse pour nous inviter à entrer dans le Mystère de la Pâque du Christ Jésus que nous allons célébrer au cours de l’Eucharistie. Le parfum de lavande a plusieurs propriétés : il désinfecte les plaies, purifie l’air, détend et relaxe. Nous espérons tous que ces trois jours de Diaconia 2013 auront les mêmes vertus pour notre Eglise et notre société : puisse le service de la fraternité désinfecter les plaies de la violence, de l’exclusion, de la misère et de la discrimination ; puisse-t-il purifier l’air de nos communautés encombrées de peurs, de fatalisme et de découragements, puisse-t-il détendre et relaxer nos relations pour retrouver les mots de la simplicité, de la tendresse et de la confiance comme nous y invite chaque jour notre bon Pape François. _L’intégralité du texte


Message final du rassemblement Diaconia 2013

Personne n’est trop pauvre pour n’avoir rien à partager. La fraternité n’est pas une option : c’est une nécessité. Chacun a été entendu dans sa singularité : ceux qui souffrent, malades, handicapés, personnes seules ou abandonnées, sans domicile ou mal logées, chômeurs ou précaires, divorcés, remariés ou non, salariés en souffrance ou menacés dans leur emploi, jeunes sans perspectives d’avenir, retraités à très faibles ressources, locataires menacés d’expulsion, tous ont pris la parole. Leurs mots, leurs colères sont aussi dénonciation d’une société injuste qui ne reconnaît pas la place de chacun. Ils sont une provocation au changement. Il est temps de sortir de nos zones de confort. Comme le dit le Pape François, il est temps d’aller aux périphéries de l’Eglise et de la société.
Ensemble, osons le changement de regard sur les plus fragiles. Abandonnons un regard qui juge et humilie pour un regard qui libère.
Lire l’intégralité du message


Message du Saint Siège aux catholique des France

Lu par Mgr Bernard Housset, président du conseil national pour la solidarité.

C’est une joie toute particulière de saluer l’initiative Diaconia 2013, fortement inspirée par l’encyclique Deus Caritas est. Joie à laquelle s’associent ceux et celle qui, vivant dans une grande souffrance comme la précarité, l’abandon, l’humiliation, la solitude, trouvent dans l’Église un service d’amour fraternel, de rencontre et d’écoute.
Le monde actuel est confronté à une crise financière, économique et écologique grave qui provoque beaucoup de souffrances, particulièrement chez les plus fragiles. Notre contribution dans ce monde en crise, est d’apporter un amour créatif qui résiste au fatalisme ambiant parce qu’il est animé par l’espérance qui nous vient du Christ ressuscité.L’Église est donc appelée à être dans le monde le signe de la bonté, de la compassion et de la tendresse paternelles de Dieu pour chaque personne. C’est par ce témoignage que les chrétiens coopèrent à la Nouvelle Évangélisation. Il s’agit donc de former les cœurs et de les mobiliser de façon nouvelle et plus profonde pour les aider à affronter les nouveaux défis d’aujourd’hui.
[Lire l’intégralité du message et visionner la vidéo sur le le site national Diaconia 2013>http://diaconia2013.fr/2013/05/mess...]





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 13.05.2013 14:16 - Mis à jour le : 13.06.2013 00:11