Accueil > Actualités > Reportages et photos
Don en ligne

galet Des marionnettes à l’aumônerie avec les "Guignols de la foi"

A l’occasion de sa fête annuelle, la paroisse Saint Martin en Ondaine a eu récemment la visite des "Guignols de la foi". De quoi s’agit-il ?.

La tradition lyonnaise nous invite à utiliser des marionnettes à gaine, faciles à manipuler, et très populaires par leur origine. Il y a un théâtre de marionnettes sur la vie de Marie … sous la basilique de Fourvière ! Le saviez-vous ? C’est le pape St Pie V (célèbre pour sa réforme de la messe) qui a interdit l’usage des marionnettes dans la liturgie, pour faire plaisir aux protestants qui y voyaient une dérive … Cette tradition est pourtant bien entretenue par les églises de la Réforme (allez voir leurs sites sur internet) et nous ne craignons plus d’utiliser tout ce qui peut faire nous entrer dans la compréhension de la Parole de Dieu. Le Festival de la Parole de 2010 l’a bien démontré ! Marionnettes (« Petites Maries » comme disaient les participants aux « Mystères » du moyen-âge, parce que ça les amusait plus que les créations théâtrales …)

Nous avons retenu ce petit moyen pour de multiples raisons :

Il permet une grande créativité avec peu de choses : journaux, chiffons et un peu de colle : le reste relève de l’habileté des jeunes à créer. Magie du papier mâché ! Aider les jeunes plus habitués à manipuler des boutons ou des claviers, qu’à faire quelque chose de leurs 10 doigts ! Il favorise la complicité de personnes du 3° âge qui se font une joie de coudre des robes, des chapeaux etc … Le manipulateur étant caché, cela permet au plus timide de se lancer et au plus hardi de « s’écraser un peu ». Beaucoup de jeunes ne tiennent pas en place : il faut leur permettre de mettre en valeur leurs richesses intérieures qui ne sont pas forcément évidentes dans leur style « courant d’air » : nous sommes souvent émerveillés ! Nous travaillons des textes d’Evangile transformés en dialogue. Nous recherchons le contexte pour broder un peu et rendre l’histoire humoristique. Nous utilisons aussi les marionnettes pour nous présenter ou nous raconter : « C’est pas moi qui cause … c’est elle ! » Lycéens et collégiens collaborent dans un projet commun sans trop de problèmes. Les manipulateurs étant interchangeables cela permet de s’adapter à la situation (les enfants ne sont jamais maîtres de leur « agenda » …). Pas de textes à apprendre : les sketches sont affichés sous le castelet ! Merci à la paroisse de Firminy de nous avoir donné l’occasion de partager ces découvertes. Nous sommes un peu des passionnés, et nous prenons plaisir à vous contaminer notre virus…

Véronique Blanc et frère Jean-Louis Vialaton





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 13.10.2014 11:27 - Mis à jour le : 16.03.2015 13:56