Accueil > Infos pratiques > Recevoir le sacrement des malades ou le sacrement du pardon > Sacrement du pardon
Chaîne d’Adoration eucharistique continue pour le diocèse

Don en ligne

Rejoindre le Monastère Invisible

galet Démarche de pardon

L’homme peut-il vivre sans pardon ?

Quand on regarde un certain nombre de procès devant la justice, qu’attendent d’abord souvent les victimes, vis à vis de leurs agresseurs ? Si ce n’est la reconnaissance des actes ! Une demande de pardon du mal commis, plus ou moins explicite.

Vers une demande de pardon

Dans nos relations humaines, n’avons-nous pas des blessures à nous faire pardonner ? Mais cela va-t-il de soi de demander pardon ? un chemin à ouvrir ! Il passe d’abord par la prise de conscience du préjudice causé à l’offensé. Reconnaître dans son for intérieur l’avoir blessé d’une façon ou d’une autre. « J’ai fait mal ». Ce chemin intérieur peut être long, suivant l’importance du mal causé. Demander pardon, cela coûte. Il faut beaucoup d’humilité. A un moment ou un autre, il y a un passage à faire. Désir de renouer, réparer. Aller à la rencontre de l’offensé. Rentrer en dialogue. La parole : je vous demande pardon.

Dans l’offense faite à une personne, le chrétien reconnaît en même temps que c’est Dieu qu’il a offensé. « L’homme est créé à l’image de Dieu. » (Gn 9,6) Qui blesse l’homme, blesse Dieu. L’offense s’appelle le péché. Tout homme en est marqué au plus profond de lui-même. Dès le début de l’humanité, la Bible nous montre que le péché est rentré dans l’homme. Les premiers hommes désobéirent à Dieu. Caïn tua son frère Abel (Gn 4, 8). Fraternité impossible.

Pardonner, Dieu riche en pardon.

Pour le chrétien, le pardon de Dieu est la manifestation de son amour infini pour l’homme pécheur. Par lequel, il remet l’homme debout, par son fils Jésus Christ, venu sauver l’homme du mal qui l’enferme. Le pardon est un don de Dieu. « Va, et désormais ne pèche, plus », dira Jésus à la femme adultère. Il la relève, et la remet dans sa dignité de femme, et ce, pardon. Le pardon libère. Pardonner est un acte de confiance en celui qui a fait mal. Lui permettre de repartir. Mais le pardon ne signifie pas l’oubli. Les stigmates restent. Pardonner, c’est passer par-dessus la faute. Seul l’offensé peut pardonner.

Le pardon permet la réconciliation. Relier, renouer.

Pour les catholiques, le pardon de Dieu est donné au pécheur, par la médiation de Jésus Christ, signifié par la parole du prêtre, représentant le Christ.

- Si vous souhaitez rencontrer un prêtre, pour faire le point, une démarche de réconciliation, vous pouvez :

  • Soit vous adresser à un prêtre de votre paroisse.
  • Soit vous rendre au Centre spirituel de l’église Saint-Louis, rue Gambetta, angle rue Léon Nautin, à Saint-Étienne :
    - confessions du mardi au samedi de 9h30 à 11h,
    - du mardi au vendredi de 16h à 18h,
    - et le jeudi de 18h à 20h.

- A méditer :

  • « Tu es le Dieu des pardons, miséricordieux » (Néhémie 9,17)
  • « Pardon jusqu’à 70 fois 7 fois » (Matthieu 18, 22)
  • « Pardon et guérison d’un paralysé » (Marc 2,1-12)
  • « La femme pécheresse » (Luc 7, 36-50)
  • « Parabole du fils retrouvé » (Luc 15, 11-32)
  • « La femme adultère » (Jean 8,11)

Père René PEILLON





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 06.01.2009 17:13 - Mis à jour le : 16.12.2013 15:05