Accueil > Le diocèse > Carnet officiel : les prêtres et diacres qui ont rejoint le Père
Rejoindre le Monastère Invisible

Don en ligne

galet Décès du père Pierre Gromolard

Ses funérailles ont été célébrées le vendredi 24 mars à 14 h 30 à l’église Saint Pierre Saint Paul (Saint-Etienne)

Faire part de décès

Mgr Sylvain Bataille, évêque, les prêtres et les diacres du diocèse de Saint-Étienne,

vous font part du décès de M. l’abbé Pierre Gromolard, prêtre du diocèse de Saint-Étienne, survenu le 20 mars 2017 à l’âge de 84 ans.

« Il vit et il crut » Jn 20,8

Le Père Pierre Gromolard était né le 6 octobre 1932 à Messimy (Rhône) dans une famille chrétienne de 7 enfants. Il était le deuxième. Tout jeune, il a pensé être prêtre. A 11 ans, il est entré à l’école cléricale de Saint-Martin-en-Haut et y est resté trois ans. Ensuite, il est allé au petit séminaire de l’Argentière à Oullins pendant cinq ans. Il a continué son parcours au séminaire diocésain de Lyon, à Francheville/Sainte Foy, d’abord au séminaire Saint Joseph pour les deux années de philosophie, puis au Séminaire Saint Irénée pour les quatre années de théologie. C’est alors que pendant ses vacances, il animait des camps de jeunes, très souvent à la montagne qu’il aimait tant.

Il a été ordonné prêtre 17 avril 1956 pour le diocèse de Lyon-Saint-Etienne. Ce fut 4 mois avant la date prévue car il était appelé pour partir en Algérie où il est resté pendant 1 an.

A son retour, en 1957, il est nommé vicaire à Lorette (Loire).

En octobre 1965 : aumônier des Lycées de Saint-Chamond

En Juillet 1974 : il était chargé de l’audio-visuel au service de la Pastorale diocésaine. En Juin 1991, il est nommé, en plus de sa mission à l’audiovisuel, aumônier diocésain de la FSCF (la Fédération Sportive et Culturelle de France). Il habitait désormais à la maison diocésaine.

Sa passion pour l’audiovisuel lui permettra d’acquérir une compétence rapidement reconnue et très nouvelle à son époque.. On s’adressera à lui pour trouver documentation, images, diapos, enregistrements, tout matériel fort utile pour la catéchèse, des conférences, exposés divers. Il sera également longtemps la référence pour la sonorisation des églises. Au fil des années, sa compétence va être de moins recherchée à cause des techniques nouvelles constamment en évolution. L’ordinateur et sa mine de renseignements immédiatement disponibles furent le concurrent fatal.

En 2010, il a dû quitter la maison diocésaine et habiter à la résidence pour personnes âgées de « La Rivière » sur la paroisse St Luc. Il dut se dépouiller de beaucoup de matériels et d’une multitude de documents accumulés au fil du temps… et cela lui fut très dur. Il avait pu garder cependant à la maison diocésaine une pièce qui lui servit, quelque temps encore, de bureau.

Pierre, à la Maison de retraite de La Rivière, fut bien présent à ceux et celles qui l’entouraient. Il essayait toujours de rendre service, de transmettre des informations et de partager des friandises lorsqu’on venait de lui en apporter. Cela dit, l’épreuve de la vieillesse et du dépouillement devenait de plus en plus visible sur son visage.Rien cependant ne prévoyait un départ si rapide ! Hospitalisé pour quelques jours à La Charité, il a été trouvé mort, dans son lit, le matin du 20 mars. Le visage apaisé, il avait rejoint la Maison du Père.

Ses funérailles ont été célébrées le vendredi 24 mars 2017 à l’Eglise Saint Pierre-Saint Paul à La Rivière. La messe, concélébrée avec plusieurs prêtres, était présidée par notre évêque, Mgr Sylvain Bataille. Messe d’action de grâce pour la vie de prêtre si généreusement vécue par Pierre. Avec une assemblée recueillie, ce fut un beau moment de communion avec la famille de Pierre et un beau signe de l’Espérance que nous donne notre foi en Jésus Ressuscité.

P. Emmanuel de Marsac

« Tu es parti, discret, sans beaucoup de mots. Depuis plusieurs mois, on ne te voyait plus avec ta charrette électrique dans les couloirs de la maison diocésaine. Tu avais accepté à contre cœur de quitter le grenier, pour te réduire dans une seule pièce au rez-de-chaussée, dans un bric à brac impressionnant de cartons, d’écrans de télévision, de CD où tu retrouvais bien souvent ce que l’on te demandait. Combien de services tu as rendu, jusqu’à ces derniers temps, aux prêtres pour leur sono, aux animateurs d’aumônerie, aux catéchistes pour des supports audiovisuels. Tu avais été pendant plusieurs années aumônier de lycée à Claude Lebois à Saint-Chamond. C’est là que tu as découvert l’importance des nouveaux moyens de communication dans la formation des jeunes et surtout l’importance de l’image. Tu as participé avec beaucoup de convictions et d’énergie au formidable travail pastoral de l’ACNAV. Il y avait là une réelle ambition, celle de traduire la Bonne Nouvelle avec les moyens audiovisuels d’aujourd’hui, sans la trahir. Tu n’étais pas un « créatif », mais l’homme des archives, des montages, des collections de toute sorte au service de cette unique passion. Pendant des années, le service audiovisuel diocésain, dans les greniers de la maison diocésaine a été une ruche bourdonnante d’échanges et de rencontres, merci d’en avoir été l’âme depuis les premières heures de l’aube… jusqu’à tard dans la nuit. Tu travaillais sans cesse, et ton tourne vis et ton fer à souder, tenaient lieu pour toi de bréviaire. Prêtre ouvrier, à ta manière passionné par la technique, économe jusqu’à l’obsession, tu as su faire partager à beaucoup les perles que tu découvrais à la télé, dans les revues… Tu avais le sens de l’homme et celui de l’Évangile au service de l’homme… Tu as été fidèle à ce ministère particulier. Ta gentillesse et ton humour faisaient du bien, lorsque l’on arrivait à percer un peu ton tempérament d’ours solitaire. Tu avais pressenti avant beaucoup d’autres les mutations profondes provoquées par les nouvelles techniques de communication, sur les comportements, les valeurs et même les métiers de demain. Tu étais né dans une civilisation rurale et tu as tenté, à ta manière de témoigner de ta foi en Dieu, dans ce monde qui vient, fait d’images foisonnantes, souvent virtuelles, de sons improbables. Tu l’as fait, sans discours, en servant les autres et en les respectant avec humilité et confiance. Merci Pierre ».

Père Louis Tronchon





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 23.03.2017 09:33 - Mis à jour le : 03.04.2017 10:06