Accueil > Le diocèse > Carnet officiel : les prêtres et diacres qui ont rejoint le Père
Inscription Pélé du Puy 2017

Don en ligne

galet Décès du père Marcel Rolly

Décès du père Marcel Rolly survenu le 6 avril 2O15 dans sa 88ème année.
Une veillée de prière a eu lieu le mercredi 8 avril à 18 h 3O en l’église Saint François (Saint-Etienne).
Une messe a été célébrée à son intention le jeudi 9 avril à 10 heures en l’église Sainte Barbe (Le Soleil),.
Le P. Marcel Rolly ayant fait don de son corps à la faculté de médecine.

« Je monte vers mon Père et votre Père » Jn 20,17

Le Père Marcel Rolly est décédé à l’âge de 87 ans. Il vivait avec sa sœur Madeleine, discrètement, place Fourneyron d’où il rendait service à la paroisse Saint Vincent de Paul, sa paroisse d’enfance, et à la paroisse Sainte Blandine, et ce jusqu’à ces derniers mois.

Il était hospitalisé depuis une quinzaine de jours pour des examens qui ont révélé un cancer généralisé.

Il est décédé le lundi de Pâques, entouré d’une infirmière.

Messe à l’intention du Père MARCEL ROLLY

Eglise Sainte-Barbe (Soleil) – Jeudi 9 avril 2015

Sg 2-3 ; Ps 22 ; Jn 20, 11-18

HOMÉLIE

Les disciples sont retournés chez eux, après avoir constaté que le corps de JESUS a disparu. MARIE MADELEINE, elle, reste près du tombeau à l’extérieur tout en pleurs. A quoi pense-t-elle ? A l’avenir ? A ce qu’elle doit faire après avoir informé les disciples. Le plus probable est que JESUS lui manque. Frères et sœurs, annonçant le décès du Père ROLLY, quelqu’un m’a dit spontanément : il va nous manquer. Nous pensons bien entendu à sa sœur MADELEINE. Nous pensons à votre paroisse où il a été baptisé et à laquelle il apportait son concours et, surtout, sa gentillesse ; à la paroisse Sainte Blandine où quelqu’un d’autre, presque incrédule, m’a dit : il m’a confessé il n’y a pas longtemps.

Avec délicatesse, Dieu envoie deux anges pour prendre soin de MARIE MADELEINE : « Pourquoi pleures-tu ? ». A peine, a-t-elle répondu qu’elle cherche le corps de JESUS, que celui-ci lui apparaît mais ne le reconnait pas. JESUS apparaît donc différent. Il est méconnaissable. Ce qui arrive à MARIE MADELEINE arrive aussi aux disciples d’Emmaüs et aux autres disciples sur le bord du lac de Tibériade : ils le voient mais « ils ne savaient pas que c’était JESUS » (Jn 21, 4). JESUS ressuscité est bien le même, finalement reconnu, mais il est le Nouveau, une nouveauté qui transcende notre être de chair. Il n’est plus soumis aux lois de la nature humaine car il l’a soumis à la volonté d’amour du Père, y compris nos pesanteurs, nos limites, nos péchés. Il est frappant que les évangélistes ne cachent pas ce paradoxe : tantôt pas reconnu tantôt reconnu. Leur témoignage n’en est que plus véridique.

Il est frappant aussi de voir que ce n’est pas par une manifestation extraordinaire que, finalement, JESUS se dévoile. JESUS est reconnu quand il appelle la femme de MAGDALA « MARIE » (Jn 20, 16), quand il la rejoint dans ce qu’elle est d’unique pour lui et pour les autres.

Notre foi en la résurrection, notre rencontre avec le Ressuscité ne peut advenir qu’ainsi : dans le témoignage et dans la rencontre à l’intime de nous-mêmes. Un jour, JESUS nous appellera à nouveau par notre nom, comme il l’a fait au jour de notre baptême : « Réjouissez-vous car vos noms sont inscrits dans les cieux » (Lc 10, 20), a-t-il déclaré auparavant. Le Père ROLLY n’a-t-il pas choisi l’église de son baptême pour que nous célébrions la messe à son intention ? C’est ici qu’il a reçu le nom de son baptême. « Va trouver mes frères pour leur dire que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu » (Jn 20, 17). Jésus ne vient à nous pour nous attirer à son Père mais pas sans nos frères, mais pas sans leur annoncer que la voie est désormais ouverte.

Dans l’évangile, c’est la première fois que JESUS parle ainsi de ses disciples : « va trouver mes frères ». Par sa mort et sa résurrection, la mort qui détruit, la mort qui isole est détruite et devient lieu de communion. Et cette communion est si intime qu’elle nous fait entrer dans sa famille. Nous devenons ses frères par sa mort et sa résurrection. Nous recevons de lui des frères et des sœurs à aimer.

Frères et sœurs, demandons au Seigneur de poursuivre l’annonce de la Bonne nouvelle qui courre depuis MARIE MADELEINE jusqu’à nous, en passant par le Père ROLLY qui en était devenu serviteur par l’ordination. Il a accompli sa mission jusqu’au bout, célébrant chaque jour la messe chez lui, discrètement, et dans une grande disponibilité jusqu’au bout en paroisse.

† DOMINIQUE LEBRUN





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 08.04.2015 22:11 - Mis à jour le : 20.04.2015 09:15