Accueil > Le diocèse > Carnet officiel : les prêtres et diacres qui ont rejoint le Père
Fête de l’éveil à la foi

Don en ligne

galet Décès du père Louis Meyer

Le père Louis Meyer, originaire de La Grand Croix, paroisse Saint Thomas en Val de Gier, est mort mercredi 29 février 2012 à l’âge de 81 ans.Une veillée de prière a eu lieu samedi 3 mars de 20 heures à 21 heures à l’église de La Grand Croix. La messe de funérailles a été présidée lundi 5 mars 2012 à 10 h 45 à l’église de La Grand Croix.

Célébration des funérailles du Père Louis Meyer
lundi 5 mars 2012 à l’église de Grand Croix

Ap 21, 1-5a.6b-7
Lc 12, 35-38.40

Homélie

Jésus disait à ses disciples (Lc 12, 22). Sur le chemin de Jérusalem, Jésus instruit ses disciples. Sur le chemin de nos vies, Dieu se fait proche pour nous instruire c’est-à-dire pour nous construire de l’intérieur.

Le prêtre Louis Meyer s’est fait proche des hommes, des femmes, des enfants au nom de Jésus. Beaucoup ont souligné lors de la veillée de prière, samedi soir, qu’il était « accueillant », « chaleureux », « à l’écoute ». Et, en même temps, plusieurs ont dit « il était très intéressant, en particulier dans ses homélies ». L’un ne va pas sans l’autre.

Louis Meyer s’est éteint, littéralement à bout de souffle. Jusqu’au bout, il est resté en tenue de service, gardant la lampe allumée (cfLc 12, 35). La lampe, il l’avait reçue de ses parents à sa naissance et de l’Eglise à son baptême. Il semble que Louis n’ait pas connu le doute, du moins ne l’a-t-il pas fait transparaître. C’est une grâce qui lui a permis d’être réconfortant, malgré la maladie.

Je me suis laissé surprendre lors de la visite que je lui ai rendue, il y a une quinzaine de jours. Certes, je me suis trouvé à un moment où il semblait aller un peu mieux. Mais il a eu une manière de me dire au-revoir avec une pointe d’humour qui me donnait du courage et de l’allant dans une journée un peu surchargée. J’étais venu lui apporter un peu de réconfort et je repartais moi-même réconforté !

Le Père Louis Meyer a célébré d’innombrables baptêmes. A chaque baptême, il a remis, allumé au cierge de Pâques, une lumière. Et le prêtre dit cette prière : C’est à vous, parents, parrain et marraine, que cette lumière est confiée. Veillez à l’entretenir : que Louis, illuminé par le Christ, avance en enfant de lumière et demeure fidèle à la foi de son baptême. Ainsi quand le Seigneur viendra, Louis pourra aller à sa rencontre dans son Royaume, avec tous les saints du ciel.

La communion des saints est une affirmation du Credo auquel le Père Louis Meyer s’arrêtait volontiers. Comment ne pas penser à ses parents qu’il retrouve et que, déjà, il avait en quelque sorte honorés en revenant vivre dans la maison paternelle, ici à Grand-Croix.

Restez en tenue de service et gardez la lampe allumée. Quelle est cette tenue de service ? Le texte d’évangile est, en fait, plus précis. Il dit, dans sa version originale : Que vos reins soient ceints. Il s’agit d’une allusion à la première Pâque où les hébreux ont la ceinture aux reins, c’est-à-dire prêts au travail et prêts à partir. Quand la ceinture est mise, les pans du vêtement peuvent être relevés pour le protéger mais aussi pour faciliter la marche du voyageur.

C’est dans la première semaine de notre chemin vers Pâques que le Père Louis Meyer s’en est allé, accélérant le temps qui mène à la résurrection, en passant par la croix. Louis Meyer n’a pas été épargné par la souffrance. Il y eut la maladie mais aussi l’épreuve considérable de la guerre d’Algérie. Nous sommes là devant le mystère le plus profond de notre vie humaine qui connaît inévitablement la souffrance et la mort. Devant, les chrétiens ne sont pas plus malins que les autres ; ils s’ouvrent timidement à l’expérience de la Pâque, telle que Jésus l’a vécue, dans la foi au Père, dans l’amour pour tous les hommes.

Tout à l’heure, nous chanterons au moment du renouvellement de la Pâque du Seigneur dans l’Eucharistie, ce que le Père Louis Meyer aimait chanter : Corps du Christ livré pour vous ! Sang du Christ versé pour vous !

Que monte une profonde action de grâce dans nos cœurs pour la vie du Père Louis Meyer que Jésus avait appelé à servir en donnant sa vie à sa suite. Que Dieu nous donne l’espérance de la résurrection et le désir de tenir nous aussi la lampe allumée de notre baptême : à chaque eucharistie Il la recharge d’huile nouvelle. Puisse l’Esprit Saint nous aider à accueillir l’amour infini de Dieu dont chacun d’entre nous est appelé à devenir témoin.

+ DOMINIQUE LEBRUN





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 06.03.2012 17:47 - Mis à jour le : 13.10.2014 15:34