Accueil > Le diocèse > Carnet officiel : les prêtres et diacres qui ont rejoint le Père
Fête de l’éveil à la foi

Don en ligne

galet Décès du Père Victor Saignol

Célébration des obsèques du P. VICTOR SAIGNOL (diocèse de Grenoble et Vienne des Allobroges) à l’église Notre-Dame de Pélussin.

Homélie

1 Co 15, 1-5.11
Jn 6, 51-58

Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle (Jn 6, 54). Jusqu’au bout, le Père VICTOR SAIGNOL a célébré quotidiennement l’eucharistie dans sa chambre, mangeant la chair de Jésus et buvant son sang, - avec l’aide très fraternelle du P. ALAIN DE MONTJAMONT. Lundi dernier, alors que je lui rendais visite, il me précisa bien qu’il avait célébré la messe le matin, comme chaque matin.

Comment ne pas être impressionné par ces 67 ans de fidélité à son ministère sacerdotal ? Qu’est-ce que ce ministère sacerdotal ? Chaque prêtre est comme un interprète, un humble interprète de l’unique sacerdoce du Christ. Jésus est prêtre par le don de sa vie, le don de sa chair et de son sang.

Manger la chair et boire le sang de Jésus, ce n’est pas recevoir une potion magique. C’est communier à une vie, à la vie de Dieu qui s’est fait homme. Et cela a continué dans, en et par le Père SAIGNOL dont vous connaissez mieux que moi le caractère, disons la forte personnalité. Lundi, j’ai eu la sensation de rencontrer un homme plein d’humanité, débordant d’humanité, de l’humanité qu’il avait cherché lors de tant de rencontre d’équipes d’action catholique, lors de tant de rencontres paroissiales, lors de tant de rencontres au-delà de la vie ordinaire d’une paroisse comme nous l’avons entendu, lors de tant d’échanges d’homme à homme.

L’Eucharistie est directement liée à l’incarnation, à la venue du Fils de Dieu parmi nous. Nous y accueillons, en nourriture donnée, Celui qui s’est fait homme, qui a partagé notre vie humaine, vie de famille, de travail, de lutte contre le Mal sous toutes ses formes, vie mortelle aussi.

De même que le Père, qui est vivant, m’a envoyé, et que moi je vis par le Père, de même aussi celui qui me mangera vivra par moi (6, 57). Jésus se donne en nourriture pour que notre vie trouve en lui son sens, son âme, sa direction. De même que Jésus vit par son Père qui l’a envoyé, Jésus nous propose de vivre par Lui qui nous envoie. Communier n’est pas seulement s’extasier, c’est recevoir une mission, la mission même de Jésus : vivre de l’amour que son Père lui donne, l’amour infini, l’amour vainqueur de la mort. Communier c’est accueillir cette victoire communicative et à communiquer.

Il y a plus de quatre-vingt ans, le P. VICTOR SAIGNOL a déclaré sa disponibilité pour être prêtre de Jésus. Et il a été envoyé en mission ; et sa vie est devenue mission. Dans la vie consacrée du prêtre, il y a le don total, le désir du don total. Il ne vit que par Jésus et pour le Père. Cela se fait jour après jour : Par Lui, avec Lui et en Lui.

Les différentes charges qu’il reçoit de son évêque le construisent petit à petit dans son don total. Lundi, j’ai demandé au P. SAIGNOLs’il priait de temps en temps pour moi, son évêque. J’ai reçu un regard étonné et une précision : « je prie pour celui de Grenoble ! » De fait, l’évêque de Saint-Etienne ne lui avait jamais donné de mission. C’est bien celui de Grenoble, aujourd’hui celui de Grenoble et Vienne, qui a nommé le P. SAIGNOL à Primarette, à Montsevroux, aux Côtes d’Arey et à la Verpillière avant qu’il ne vienne à Pélussin. Son attachement à l’évêque de Grenoble me touche d’autant plus qu’il n’a pas été toujours d’accord – c’est le moins que l’on puisse dire - avec son évêque. Bel exemple de communion qui dépasse le sentiment ou le ressentiment.

Tel est le pain qui descend du ciel, dit encore Jésus (Jn 6, 58). Chacun d’entre nous est invité, comme convoqué, à ce mystère : le pain ne peut donner la vie éternelle que s’il vient du ciel. Il s’agit bien de pain, grain moulu, pâte pétrie, le tout cuit à haute température. Cela sent la vie humaine et bien humaine. Mais existe-t-elle vraiment cette vie, a-t-elle un avenir si elle ne reconnaît pas sa véritable origine en Dieu, si elle n’est pas reçue comme un don du ciel ?

Le P. VICTOR SAIGNOL a scruté la vie humaine avec la foi qui lui donne son origine ; il en a célébré la transformation pascale chaque jour ; il en reçoit aujourd’hui la claire vision. Puisse-t-il intercéder maintenant pour nous, pour que nous soyons des témoins fidèles de cette bonne nouvelle comme Paul le rappelle aux Corinthiens :

Frères, cet Evangile, vous l’avez reçu, et vous y restés attachés ; vous serez sauvés par lui si vous le gardez tel que je vous l’ai annoncé (1 Co 15, 2).

+ DOMINIQUE LEBRUN

Saint Etienne - Pélussin

Les familles SAIGNOL, GRIVOZ, et DELHOMME,
Mgr Guy de Kerimel, évêque de Grenoble-Vienne,
Mgr Dominique Lebrun, évêque de Saint-Etienne,
les prêtres de ces diocèses, vous font part du décès du Père VICTOR SAIGNOL endormi dans l’espérance de la résurrection mercredi 17 avril 2013 à l’âge de 95 ans, dans la 67e année de son ordination.

La messe de funérailles a été célébrée le samedi 20 avril à 9 heures, en l’église Notre-Dame (église du bas) à Pélussin (Loire).





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 06.05.2013 15:58 - Mis à jour le : 27.09.2014 20:58