Accueil > Actualités > Toutes les actualités
Don en ligne

galet De retour de Terre Sainte, ils nous livrent un beau témoignage

Deux couples de L’Etrat de la paroisse Sainte Clotilde reviennent d’un pèlerinage en Terre Sainte ; ils nous font partager leurs découvertes...

Aux sources de la foi : un Pèlerinage en TERRE SAINTE

Nous avons eu le bonheur de vivre ce pèlerinage comme une catéchèse vivante condensant sur sept jours la vie du Christ, grâce (au plein sens du terme) à notre guide et accompagnateur spirituel, le Frère Zacharie, prêtre et moine de la Communauté des Béatitudes basée à Emmaüs et à la présence active, dans notre groupe de 22 pèlerins, d’un diacre du diocèse de Versailles et de son épouse.

Nous avons vécu intensément les célébrations eucharistiques, toujours précédées de l’homélie, dont la liturgie correspondait à l’évènement marquant du lieu saint (Annonciation à Nazareth, Noël à Bethléem, Transfiguration au Mont Thabor, ….). Quel recueillement et quel silence permettant de mieux s’imprégner de l’engagement de Marie et de Joseph (ce modèle trop souvent laissé dans l’ombre), de la vie et de l’enseignement de Jésus par les homélies de Zacharie. Celle qui s’adressait plus particulièrement à nous les hommes, dans le sanctuaire de l’atelier de Joseph, nous a fait découvrir la vraie Force incarnée par Joseph dans tous ses comportements, vertu qui semble totalement absente des mentalités de notre société.

La soirée du Rosaire dans la Basilique de l’Annonciation, préparée et animée par un groupe de pèlerins italiens, où chaque groupe a pu commenter et réciter le chapelet dans sa langue, fut un moment très fort de reconnaissance au OUI de Marie, vécu dans l’universalité de l’Eglise.

NAZARETH

JPEG - 120 ko
Synagogue à Nazareth

Lieu de la vie cachée de Jésus pendant une trentaine d’années, enfance, adolescence, vie de travail dans une famille juive modeste, pratiquante et respectueuse de la Loi. Vie d’obéissance dans une famille unie, entourée sans doute d’amis mais aussi de voisins moins aimables, avec les soucis quotidiens propres à toute époque.
Que dire de la rencontre avec Sœur Marie- Joséphine, Clarisse de la communauté de Nazareth, au couvent où vécut Charles de Foucauld de 1897 à 1900 ?
Époustouflante !!!
Cette religieuse de 91 ans, à la foi profonde, joyeuse et rayonnante, nous a stupéfaits par sa connaissance du monde actuel et de ses dérives. Elle nous a lancé un appel poignant mais confiant pour un engagement auprès des jeunes et à la prière pour eux et pour la France qu’elle aime beaucoup. Synagogue de Nazareth

Lieu probable où se situe l’épisode relaté par Luc (Ch. 3, v 16-22). Jésus lit le texte du livre d’Isaïe où il est écrit : « L’Esprit du Seigneur est sur moi parce qu’il m’a consacré par l’onction… » et en donne l’interprétation ; il surprend les autorités religieuses de l’époque, mais « tous lui rendaient témoignage et étaient en admiration devant les paroles pleines de grâce qui sortaient de sa bouche »

CANA

JPEG - 108.1 ko

Lieu du premier miracle de Jésus (l’eau changée en vin au cours des noces). « Acte symbolique : les jarres de vin sont vides, il faut d’abord les remplir d’eau pour accéder au vin et donc au sang du Christ et à la joie de Pâques. C’est l’annonce incroyable de la finalité chrétienne et de la joie » (commentaire de Zacharie). Nous sommes invités au renouvellement de nos promesses de mariage : moment très émouvant. La cérémonie se termine par une dégustation appréciée du vin de Cana !

Le LAC de TIBÉRIADE et ses environs

JPEG - 96.8 ko
Basilique de Capharnaüm

Lieux de prédication de Jésus et de commencement de sa vie publique. Au Mont des Béatitudes, un temps de prière et de méditation personnelle permet de rentrer pleinement dans l’écoute de la Bonne Nouvelle que Zacharie développera, malgré les bourrasques de vent, avant la célébration eucharistique en plein air à Capharnaüm.

La visite de Tabgha , lieu de la multiplication des Pains et de la primauté de Pierre est émouvante car elle rappelle la question posée trois fois à Pierre par Jésus : « Pierre, m’aimes-tu ? »

A Capharnaüm, on découvre aussi la maison de Pierre et la Synagogue où Jésus prononça le discours sur le Pain de Vie. Dans toute cette région de Galilée, nous sommes vraiment sur les pas du Christ. On sent sa présence presque charnelle dans tous ces lieux visités et aussi pendant la traversée du lac.

Le MONT THABOR

JPEG - 93.2 ko
Mont Thabor (Wikipédia)

Lieu de la Transfiguration du Christ : nous avons compris (mais c’est difficile à traduire fidèlement) que, créés à l’image de Dieu, perdus par le péché et rachetés par le sacrifice du Christ, nous étions tous « appelés « à rejoindre la nature divine de Dieu après notre mort si nous répondons oui à cet appel par nos actes : nous serons ainsi « transfigurés » par l’Amour de Dieu.

Après Jéricho où l’on n’échappe pas à la photo devant le sycomore où serait monté Zachée pour apercevoir Jésus, la découverte de la Mer Morte dont le niveau a baissé de 30 mètres en l’espace de 50 ans (prélèvement des eaux du Jourdain pour l’irrigation, exploitations minières dans la partie sud de la Mer Morte) est fascinante et paradoxale : le désert côtoie des îlots de verdure et les stations balnéaires aux bains de boue réputés pour leur action bénéfique sur la santé.

La montée vers Jérusalem à travers le désert de Judée permet d’entrevoir quelques campements bédouins et de prendre conscience de leurs conditions de vie plus que précaires.

JÉRUSALEM

JPEG - 117 ko
Mur des Lamentations

Ville de contrastes et de conflits, et pourtant ville sainte et ville de foi reconnue comme telle par les trois religions monothéistes. Ville de déchirements et ville de rapprochements entre chrétiens, musulmans et juifs. Ville qui accueille tous les jours des croyants : les juifs qui vont se recueillir au Mur Occidental (dit improprement Mur des Lamentations), les musulmans sur l’Esplanade des mosquées, les chrétiens dont certains lieux saints côtoient le quartier musulman. Ainsi, la première station du Chemin de Croix sur la Via Dolorosa est située à l’entrée d’une medersa (école coranique) et le chemin de croix traverse les souks de la vieille ville sans que cela pose problème, ce qui traduit une attitude de respect et de tolérance. Malgré la foule, vivre ce chemin de croix accompagné par des chants adaptés constitue un moment de prière très intense et une expérience marquante.

Le recueillement au Saint-Sépulcre fut plus difficile à obtenir à cause de l’étroitesse de l’accès qui entraîne une pression physique dans la file d’attente ; le meilleur moment se situe le matin de bonne heure.

Autres moments forts vécus à Jérusalem : la célébration à la chapelle du Cénacle, la visite du Cénacle, lieu de la dernière Cène ; le cheminement dans le jardin des Oliviers et la Basilique de l’Agonie à Gethsémani ; la méditation improvisée et chantée de Zacharie à partir des grandes figures féminines de la Bible (Sara, Ester, Judith, etc…) autour du gisant de la Vierge Marie, dans l’église de la Dormition , lieu supposé de son Assomption, a marqué tous les nombreux pèlerins présents à ce moment-là ; la visite de Saint Pierre en Gallicante, lieu supposé de la captivité du Christ durant la nuit du Jeudi Saint, et lieu du reniement de Pierre.

BETHLÉEM et la grotte de la Nativité

Après une Célébration à la Chapelle Sainte Hélène et un détour par le Champ des Bergers, découverte de l’artisanat local dont les produits sont vendus dans un magasin tenu par un chrétien et qui fait ainsi vivre de nombreuses familles chrétiennes.

JPEG - 115.3 ko
Grotte de la Naissance (www.biblelieux.com/bethlehem.htm)

Deux rencontres importantes à rapporter : l’une totalement fortuite en descendant à pied du Mont Thabor : des élèves de 6ème en sortie scolaire, montant au Thabor et nous disant bonjour en français. Nous apprenons qu’ils viennent d’un collège de JAFFA (près de TEL-AVIV), puis par l’un des professeurs accompagnant qu’il s’agit du Collège de la Salle créé par les Frères des Écoles Chrétiennes ; il accueille des élèves de toutes confessions (chrétiens, juifs et musulmans) et des enfants de familles athées ; le professeur est lui-même musulman. Il nous explique que son collège se veut un lieu d’apprentissage du respect des différences et un lieu de paix. Contrepoint : un vigile armé, dont la présence est obligatoire de par la loi, accompagne les élèves pour dissuader toute tentative de violence.

L’autre prévue au programme avec le Patriarcat latin de Jérusalem, représenté par Mgr. SHOMALI, évêque auxiliaire qui nous accueille pour nous présenter la situation des Chrétiens d’Orient . Ils sont environ 16 millions, répartis entre de nombreuses églises, sur une population totale de 350 millions d’habitants. En Terre Sainte, ils sont environ 200 000 et il y a sept patriarcats catholiques. La plupart sont d’origine arabe mais avec des statuts politiques différents : citoyens israéliens en Galilée, palestiniens en territoires occupés. Leur situation est précaire, d’où l’appel aux chrétiens d’Occident pour une solidarité renforcée et continue.

JPEG - 116 ko
Maquette temple de Jérusalem

Mgr. SHOMALI évoque le courant d’espérance apporté par la tenue du Synode à l’automne 2010 et les orientations prises :
- comment fortifier la Foi des Chrétiens d’Orient ? en les invitant à la lecture quotidienne de la Parole de Dieu : lecture du texte choisi, invocation de l’Esprit-Saint, prière à partir de la lecture, actions à entreprendre découlant de cette démarche.
- comment créer plus de communion entre les 7 patriarcats catholiques et en témoigner
- comment créer plus de communion entre les différentes églises chrétiennes et donc des rapprochements, avec humilité et charité (exemple : créer une seule Fête de Pâques)
- dialogue inter religieux : musulmans et juifs. Œuvrer pour la liberté religieuse et de conscience.
- appel à tous les chrétiens du Moyen Orient pour qu’ils restent dans leurs pays. Invitation à ne pas vendre leurs terres.

Comme nous l’a rappelé Mgr SHOMALI, ce pèlerinage est un appel à l’approfondissement de notre Foi.

Anne-Marie, Josette, Jean et Pierre

JPEG - 104.2 ko
Mont du Temple à Jérusalem (diocèse de Saint-Etienne)
JPEG - 117.2 ko
jardin des oliviers (diocèse de Saint-Etienne)





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 18.05.2011 22:09 - Mis à jour le : 19.05.2011 11:45