Accueil > Actualités > Toutes les actualités
Inscription Pélé du Puy 2017

Don en ligne

galet De nouvelles perspectives pour l’Enseignement Catholique de la Loire à l’horizon 2015

Par François Xavier Clément, directeur diocésain de l’Enseignement Catholique de la Loire.

François-Xavier Clément /©Michel Bonhomme

En 2006, la Direction de l’Enseignement Catholique, en accord avec le Comité Diocésain de l’Enseignement Catholique (CODIEC) et l’évêque de Saint-Etienne a ouvert une période d’audit de notre territoire et de ses structures (établissements et instances) de l’Enseignement Catholique de la Loire. Ce travail d’analyse a été traduit sous la forme de 15 objectifs adoptés en juin 2008 par la CODIEC. Ils représentent depuis lors les orientations prioritaires du diocèse de Saint-Etienne à l’horizon 2015.
A mi parcours de ces objectifs, François Xavier Clément, directeur diocésain de l’Enseignement Catholique de la Loire dresse un premier bilan.

Pouvez-vous rappeler pourquoi de tels objectifs ?

F-X Clément : En 2008, ces 15 axes majeurs d’évolution avaient pour but soit de développer les structures de l’Enseignement Catholique soit d’assumer avec plus de détermination les orientations de l’Enseignement Catholique dans chacun des 140 établissements scolaires de notre diocèse. Un de nos objectif par exemple était de constituer des communautés d’établissements pour favoriser la mutualisation entre établissements et les sortir de la solitude - par des des achats de service ou produits en commun par exemple.
Certains objectifs sont peut-être plus difficiles à atteindre notamment quand il faut envisager de fermer des établissements pour s’adapter à la baisse démographique d’une ville et les redéployer sur des bassins de vie plus dynamique - je pense à Saint-Etienne par exemple qui a perdu 20000 habitants en 20 ans. Cela représente des difficultés à la fois pour les acteurs de l’Enseignement Catholique et pour les établissements concernés.

Était-t-il nécessaire de faire un premier état des lieux à mi-parcours ?

F-X Clément : Oui pour plusieurs raisons. La première étant, qu’à mi-parcours, c’est une façon de relancer la dynamique de 2008 pour les années à venir et de déterminer avec plus de force ce que nous souhaitons pour 2015. La deuxième raison est, qu’avec le départ en novembre 2012 de Dominique Berthéas présidente du CODIEC, c’est un moyen de voir comment la nouvelle présidence du CODIEC va développer ces orientations.

Que ressort-il de cet état des lieux en 2012 ?

F-X Clément : Sur chacun de ces 15 objectifs, nous avons évalué à la fois l’évolution des structures et l’évolution des mentalités. Nous avons atteint nos objectifs en terme d’évolution de la culture de l’Enseignement Catholique sur notre diocèse. Nous savons aujourd’hui que les acteurs de l’Enseignement Catholique, les chefs d’établissements, les parents d’élèves, les présidents des organismes de gestion sont désireux que ces évolutions soient pérennes dans le temps. En revanche, sur l’évolution des structures (lorsqu’il s’agit de modifier concrètement les structures de l’Enseignement Catholique ; de faire évoluer l’implantation des établissements ; de regrouper des établissements ; de mutualiser ; de fédérer le travail financier des OGEC), nous avons des freins d’ordre politique et culturel sur lesquels il va falloir travailler pour 2015.
Pour l’avenir, plusieurs scénarii étaient à envisager de la grande illusion où tout allait mieux à la chronique d’une mort annoncée où l’Enseignement Catholique se délite, en passant par un scénario de repli sur soi pour éviter la faillite où l’on ferme des classes et des établissements, ou celui du règlement de compte avec le renforcement de la concurrence. Mais nous sommes dans un scénario volontariste avec des établissements qui s’organisent pour constituer un ensemble solidaire.

Frédérique Défrade d’après l’interview de François-Xavier Clément au micro de RCF - juin 2012





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 12.08.2012 09:00 - Mis à jour le : 13.08.2012 09:19