Accueil > Le diocèse > Mgr Dominique Lebrun, ancien évêque de Saint-Etienne > Homélies de Mgr Dominique Lebrun ancien évêque de Saint-Étienne
Inscription Pélé du Puy 2017

Don en ligne

galet Célébration de Pâques 2011 : homélie de Mgr Dominique Lebrun

Veillée pascale
Baptême, confirmation et première communion
Samedi 23 avril 2001 – Cathédrale Saint-Charles

- Télécharger le document au format PDF

Rachel, Julia, Thomas, Romain, Louis, Emma, cette nuit vous rejoignez définitivement les disciples du Seigneur Jésus.

Cette semaine, nous avons suivi Jésus dans sa passion ; cette nuit, nous accueillons sa résurrection. Comme vous le savez, le mot « Pâques » signifie passage. Les trois jours saints nous font vivre le passage de la passion à la résurrection. Ils sont le cœur de notre foi dans l’œuvre immense de Dieu.

Les belles lectures de la veillée pascale révèlent le sens profond de l’histoire de l’humanité depuis sa création. C’est l’histoire de la passion de Dieu pour sa création et pour sa créature. De la première parole Que la lumière soit (Gn 1, 3) à la parole définitive du Père qui n’est autre que la résurrection de son Fils, Dieu n’a de cesse de faire passer le monde péchant, souffrant et mourant à la vie, à la vraie vie, à la vie éternelle ! Abraham et son Fils Isaac, Moïse et tout le peuple, Ezéchiel et la maison d’Israël en sont les grands témoins en notre nuit pascale.

Comme Jésus passe de la mort à la vie, de même vous, qui allez être baptisés cette nuit, vous passez de l’être ancien à l’être nouveau. Le baptême vous unit à toute cette histoire parce qu’il vous unit à Jésus dans son passage de la mort à la vie. Ecoutez bien cette extraordinaire annonce de Paul aux Romains :

Nous le savons : l’homme ancien qui est en nous a été fixé à la croix avec lui pour que cet être de péché soit réduit à l’impuissance, et qu’ainsi nous ne soyons plus esclaves du péché (Rm 6, 6).

Et si nous sommes passés par la mort avec le Christ, nous croyons que nous vivrons avec lui (Rm 6, 8).

Le baptême est comme le passage primordial. Vous devenez vous aussi, avec nous, des grands témoins du passage de la mort à la vie, du péché au pardon, du malheur au bonheur.

Ce soir Jésus vous dit : Je te salue ! Comme il a dit à Marie-Madeleine et à l’autre Marie le jour même de sa résurrection : Je vous salue (Mt 28, 9). En vous baptisant tout à l’heure, vous pourrez entendre Jésus vous dire : Je te salue !

Comme ces deux femmes, vous avez entendu auparavant la voix d’un ange ou même de plusieurs. Je pense, par exemple, à Sœur Marie-Jean, à Sophie ou à ….. Mais il y en a eu bien d’autres pour vous indiquer le chemin de la rencontre avec le Christ.

Cette nuit, c’est le Christ lui-même qui vous appelle à sa vie ; à leur vie, devrais-je dire puisqu’il s’agit de la vie des trois personnes divines : Le Père, le Fils et le Saint-Esprit.

Vous vous êtes préparés. Mais la rencontre de cette nuit ne pouvait pas vraiment se préparer. Personne ne peut être digne à moins d’être choisi par Dieu.

Pourquoi vous ? Pourquoi Marie Madeleine et l’autre Marie ?

Ce que vous recevez maintenant est encore voilé. Il vous reste un chemin à parcourir sur cette terre. Vous recevrez plus tard la vision de Dieu, comme nous tous à notre mort. Vous entrez dans une relation sacramentelle c’est-à-dire une relation faite de gestes qui parlent plus que nos gestes humains. Vous savez qu’il y a sept gestes qui sont les sacrements.

Les trois premiers vous font chrétiens. Le baptême, la confirmation et l’Eucharistie. Deux sont reçus une seule fois et marquent l’amour sans retour de Dieu pour vous.

Le troisième –l’eucharistie- est une invitation hebdomadaire. Ce serait malhonnête de notre part de ne pas vous dire que votre initiation chrétienne ne sera vrai que si elle est vécu dans la pratique de l’eucharistie. C’est la bible qui nous l’enseigne.

La création s’est faite en six jours et le septième Dieu se reposa (Gn 2, 2). Ce n’est pas par hasard si Jésus ressuscita le premier jour de la semaine, après le sabbat. Depuis, les disciples du Ressuscité ont rendez-vous chaque dimanche pour nourrir leur vie chrétienne et rencontrer Jésus. Et sans nourriture, la mort regagne du terrain.

Frères et sœurs, soyons dans la joie : Héloïse, Nicolas, Olivia vont recevoir pour la première fois cette nourriture comme Rachel, Julia, Thomas, Romain, Louis, Emma, nos nouveaux témoins de la victoire de la vie sur la mort. Avec eux, renouvelons notre foi en la résurrection de Jésus, et recevons notre mission à nouveau : Soyez sans crainte ! (Mt 28, 10).

+DOMINIQUE LEBRUN
Evêque de SAINT-ETIENNE.





Version imprimable de cet article Version imprimable


Publié le : 26.04.2011 10:56 - Mis à jour le : 28.04.2011 14:05